Ecogestes Méditerranée Occitanie

Une campagne de sensibilisation des plaisanciers

 

L’historique de la campagne

La campagne nait en région PACA, portée par le CPIE Côte Provençale et CPIE Ile de Lérins en 2002. Elle est ensuite déployée en Languedoc-Roussillon deux ans plus tard avec l’association Voile de Neptune jusqu’en 2014. Après 10 ans de réseau dynamique dans la région, le CPIE Bassin de Thau reprend la coordination de la campagne, toujours en concertation avec le CPIE Ile de Lérins-Pays d’Azur pour une cohérence à l’échelle de la façade Méditerranée.

 

Le contexte

La DSCMM et le PAMM

Ecogestes Méditerranée est soutenu par la Direction Interrégionale de la Mer Méditerranée, cette action s’inscrivant dans le Plan d’Action Pour le Milieu Marin. Cette campagne répond à la mesure de sensibilisation des usagers de la mer pour la protection du milieu marin. L’Agence Française pour la Biodiversité soutien le projet car ce projet répond à de nombreux DOCOBS sur des sites protégés Natura 2000.

Les objectifs

La plaisance est une activité forte dans notre Région et en Méditerranée, toujours plus grandissante. Les usages liés à cette pratique provoquent des effets néfastes sur l’environnement. Il devient nécessaire de sensibiliser les plaisanciers à l’impact de leurs gestes et de leur proposer des solutions innovantes, qu’elles soient techniques ou comportementales pour réduire ces effets.

Grâce à des entretiens individuels réalisés par des animateurs formés, et à la méthode de la communication engageante, le public va pouvoir choisir les gestes qu’il souhaite améliorer chaque année. Cela permet de donner un pouvoir d’action au citoyen pour la préservation de son environnement et d’en devenir un ambassadeur

De nombreuses thématiques sont abordées, de la construction du bateau à son démantèlement : éco-conception, vie à bord (eaux noires/grises, produits d’entretien…), vie au port (avitaillement, station de pompage, carénage…), fin de vie du bateau (entreprises de démantèlement, déchets spéciaux…).

L’autre volet important cette année est la formation des gestionnaires de ports et des agents portuaires à la campagne et aux solutions innovantes en lien avec leurs équipements déjà existants. Les agents portuaires peuvent tout à fait à leur tour sensibiliser les plaisanciers.

Le public concerné pour 2017

Les plaisanciers sont les destinataires finaux de cette campagne de sensibilisation, qu’ils soient motorisés ou non. Viennent ensuite les gestionnaires de ports et agents portuaires, en partenariat avec l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie (   UVPO) pour le volet formation et comme point relais de communication dans les ports.

Le public maritime et aussi fluvial est concerné, le problématique de la gestion des effluents dans les canaux (canal du Rhône à Sète et canal du Midi) est abordée.

La gouvernance du projet

Le CPIE Bassin de Thau se place en tant que coordinateur régional de la campagne. Les structures ambassadrices, qui sont des associations d’éducation à l’environnement sont chargées de mener les actions de terrain auprès des plaisanciers (stands, entretiens, animations d’ateliers thématiques…). Des conventions lient les différents partenaires.

Un Comité de Pilotage regroupant les partenaires financiers et techniques (collectivités, gestionnaires d’espaces naturels, fédérations et/ou associations du nautisme et de la plaisance) détient le rôle décisionnel. Le Comité Technique composé des structures ambassadrices est chargé de l’organisation et de la mise en œuvre des actions de sensibilisation.

Comment adhérer au projet ?

Si vous êtes intéressés par le projet (en tant que décisionnaire ou animateur) il suffit de signer les conventions établies par le CPIE Bassin de Thau.

 

  • Contacts

Si vous souhaitez adhérer au projet en tant que membre du COPIL contactez Esther Emmanuelli e.emmanuelli@cpiebassindethau.fr

Si vous voulez participer en tant que structure ambassadrice contactez Joséphine Macaruella j.macaruella@cpiebassindethau.fr

ou bien par téléphone au 04 67 24 07 55