Etang de Tanchiccia et zone humide de Pistigliolo (2A)

Première Phase de l’étude pré-opérationnelle à la restauration, gestion et mise en valeur de ces sites naturels

Le Conseil Général de la Corse-du-Sud, compétent pour la gestion des espaces naturels de son territoire a lancé une étude préalable à la valorisation et à l’aménagement des sites naturels de l’étang de Tanchiccia et de la zone humide de Pistigliolo sur la commune de Serra-di-Ferro (Communauté de Communes du Taravo). Cette étude est soutenue financièrement par les Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée et Corse. Elle vise à définir des principes cohérents de restauration, de gestion, et de valorisation des sites rendant compatible la conservation des milieux naturels et des espèces d’intérêt communautaire avec leur ouverture au public dans une optique de sensibilisation à l’environnement, mais aussi de suivi scientifique.

 

Rendu de la première phase de l’étude

La première phase de l’étude, consacrée à une analyse et un diagnostic de la situation actuelle sur l’ensemble du périmètre d’étude, a été présentée le 5 septembre 2012 à Serra-di-Ferro en présence de Jean-Jacques Panunzi, Président du Conseil Général de la Corse-du-Sud, Antoine Giorgi, Maire de Serra-di-Ferro, Jean Alfonsi, Vice Président de la Communauté de Communes du Taravo, Paul-Joseph Caïtucoli, Conseiller général du canton de Petreto-Bicchisano, des services du département, de l’Agence de l’eau, des services de l’état, de l’Office de l’Environnement de la Corse, de la Chambre Départementale de l’Agriculture (Corse du Sud), de la fédération de la chasse, des associations de protection de l’environnement, des socioprofessionnels, des agriculteurs et propriétaires riverains et de la population intéressée par le projet.

A partir d’un état des lieux éloquent, dont quelques éléments vous sont présentés ci-dessous, cette première réunion a installé les bases d’une large concertation pour la préservation et la valorisation du site.

 

 

 

Quelques éléments de l’état des lieux  

 

Périmètre de l’étude

Une superficie totale d’environ 80 ha : Etang de Tanchiccia ≈ 30 ha,  Zone humide du Pistigliolo ≈ 12 ha,  Coteau de Valdarellu ≈ 38 ha

 

 

Principaux zonages « réglementaires »

  • ZSC « Embouchure du Taravo, Plage de Tenutella, étangs de Tanchiccia et Caniccia » (FR9400610)
  • ZNIEFF I : « Plage et zone humide du bas- Taravo et de Tenutella »
  • Site appartient aux espaces naturels remarquables au titre de l’article L. 146-6 de la Loi Littoral

 

Inventaire Flore

Avec 372 espèces, réparties en 77 familles, l’inventaire indique que les sites de Tanchiccia et Pistigliolo hébergent environ 7,6% de l'ensemble de la flore de France sur une superficie d'à peine 80 ha, avec :

  • 3 espèces protégées à l’échelle nationale (Linaire grecque, Renoncule à feuilles d’ophioglosse et Tamaris d’Afrique.)
  • 5 espèces déterminantes ZNIEFF en Corse
  • 60 espèces bénéficiant d’une protection à l’échelle régionale hors de Corse
  • « Seulement » 6 espèces invasives

Par ailleurs, les trois familles les plus représentées comptent à elles seules 139 espèces, soit 37% de la richesse spécifique totale. Il s'agit des Fabacées (36 espèces), des Astéracées, ou Composées (48 espèces) et des Poacées, ou Graminées (55 espèces).

 

Inventaire Avifaune

Au total, 112 espèces d’oiseaux, de passage ou résidentes, ont été inventoriées sur ou depuis le périmètre de l’étang de Tanchiccia - marais de Pistigliolo durant les différentes campagnes d’inventaires et au cours de la saison de reproduction 2012.

Parmi celles-ci et selon les observations qui ont pu être réalisées in situ, ces dernières utilisent le territoire comme suit :

  • 30 espèces d’oiseaux nicheurs certains (dont le Héron pourpré)
  • 20 espèces de nicheurs probables (dont le Blongios nain)
  • 5 espèces de nicheurs possibles
  • 57 espèces en transit (chasse, étape migratoire, hivernant (?)) (dont le Butor étoilé)

Avec un cortège d’espèces sédentaires classiques en Corse, mais aussi :

- des espèces liées aux zones humides: chevalier culblanc, bécassines des marais et sourde, bécasseau minute, petit gravelot, canard colvert, sarcelles d’hiver et d’été…

- des espèces typiques de garrigues et maquis : fauvette mélanocéphales, fauvette de Moltoni, pie-grièche à tête rousse…

- des espèces de falaises : faucon pèlerin, faucon d’Eléonore, grand corbeau…

- des espèces d’espaces ouverts (prairies) et bocages : caille des blés, torcol fourmilier, bruant proyer, alouette lulu, pie-grièche écorcheur…

- des espèces à affinités marines : puffins, cormoran huppé de Méditerranée, goéland d’Audouin, sterne caugek…

- des espèces rares ou en déclin en Europe telles que le fuligule nyroca ou le goéland d’Audouin ainsi que dans une moindre mesure la rousserolle turdoïde, le tarier des prés.

- des espèces endémiques de Corse comme le venturon corse (Carduelis corsicana)

- des espèces migratrices de toute l’Europe : bergeronnette des Balkans, bergeronnette nordique (Scandinavie), faucon kobez…

Aussi, un point intéressant à noter est la fréquentation du site par les ardéidés (Hérons, aigrettes…). En effet, durant les différentes campagnes de prospections, il a été possible d’observer neuf espèces différentes, c’est-à-dire, l’ensemble des espèces de Hérons nichant régulièrement dans le paléarctique occidental. Précisons que quelle que soit la saison, 5 ou 6 espèces sont susceptibles d’être contactées.

 

Inventaire Herpétofaune

Trois espèces d’intérêt communautaire ont été mises en évidence à savoir la tortue d’Hermann, la cistude d’Europe et le phyllodactyle d’Europe ; à cela s’ajoute la couleuvre à collier de Corse. Bien que n’ayant pas fait l’objet de mesures scientifiques spécifiques permettant d’évaluer l’état de conservation de la population et sa dynamique, le nombre de contacts visuels en particulier pour la cistude d’Europe indique d’ores et déjà que l’étang de Tanchiccia fait figure de site de conservation remarquable pour cette espèce.

 

Inventaire Batrachofaune

À partir des observations réalisées, ce sont trois espèces de batraciens qui ont été recensées au niveau de la zone d'étude, représentant un peu moins de la moitié des espèces de région Corse (7 espèces possibles). Il s’agit ici de trois espèces couramment rencontrées en Corse à savoir : la grenouille verte de Berger, la rainette sarde et le crapaud vert. Précisions que cette dernière espèce fait tout de même l’objet d’un PNA (Plan National d’Action pour sa conservation).

 

  

Inventaire Mammafaune

 

Au moins 8 espèces contactées dont :

  • Le plus petit mammifère du monde (Pachyure étrusque)
  • Une espèce de gibier très commune : le sanglier
  • Une espèce protégée : le hérisson d’Europe

 

 

Diagnostic Habitats 

Au final, il convient de retenir que les sites de Tanchiccia et Pistigliolo comptent 24 habitats élémentaires, avec :

  • Dix habitats d’intérêt communautaire, dont un prioritaire :

- Galeries de Tamarix africana

- Etang eutrophe et végétation associée

- Canaux et fossés eutrophes et végétation associée

- Mares temporaires méditerranéennes

- Mégaphorbiaies eutrophes des eaux douces

- Prairies humides méditerranéennes

- Prés salés méditerranéens

- Salicornaies des prés salés méditerranéens

- Fourrés halophiles méditerranéens

- Grottes non exploitées par le tourisme

  • Une mosaïque d’habitats qui, de par sa diversité de milieux (forestiers, buissonnants, prairiaux, humides et terrestres) et sa position géographique, assure des fonctions écologiques notables (étape migratoire, continuité écologique) ;
  • Nombre d'habitats, dont certains d'intérêt communautaire, qui sont fortement dégradés du fait de la concurrence d’espèces invasives, et/ou du fait des importantes pressions anthropiques actuelles.

Notons également, que sur le territoire d’étude, 11 types de zones humides ont pu être identifiées.

Ainsi, couplé à une gestion plus précise des habitats patrimoniaux, le maintien voire l‘accroissement de la diversité d’habitats à l’échelle globale du site doit être un élément central de la gestion de la flore en particulier, ainsi que de la faune relativement aux notions de refuge, d‘alimentation ou encore de reproduction.

 

 

  • En savoir plus

Pour vous procurer le rapport de la phase « Etat des lieux-Diagnostic » réalisé par Lindénia, veuillez prendre contact avec le Conseil Général de la Corse-du-Sud.

 

  • Contact
Charles CHIPPONI - Chargé de mission Eau & Milieux Aquatiques
Conseil Général de la Corse-du-Sud
Pôle Environnement et Espace Rural
Hôtel du Département
B.P. 414 - 20 183 AJACCIO
06.12.84.43.65.