Le réseau des Ambassadeurs du patrimoine (30)

Un an après…

Date de publication : 21/02/2013

 

En février 2012, après un an de travail concerté entre le Syndicat Mixte de la Camargue Gardoise (SMCG) et les acteurs du tourisme du territoire, le réseau des Ambassadeurs du patrimoine « Biodiversité et Paysages » était inauguré. Il comptait au démarrage 35 membres représentant différentes activités de tourisme du territoire, mais aussi les structures en lien direct avec ces activités (offices de tourisme, comité départemental du tourisme, pays…).

 

En entrant dans le réseau, les membres s'engagent à être ambassadeurs de leur patrimoine auprès des visiteurs en :

  • proposant une découverte de façon respectueuse des espaces naturels fragiles, de la culture et des traditions locales,
  • les renvoyant vers des prestataires engagés dans la même démarche,
  • portant à connaissance les richesses de l’arrière-pays…

Pour ce faire, les membres acquièrent une base de connaissances communes sur le patrimoine naturel en participant régulièrement aux journées d’échanges thématiques qui leur sont proposées. Des outils de communication et de valorisation sont disponibles pour aider chaque «Ambassadeur » dans sa démarche et ses connaissances. Ces outils sont présentés et réutilisés à chaque thématique correspondante.

Un réseau qui s'étoffe et s'améliore

L’année 2012 a vu le réseau s’étoffer. Il compte aujourd’hui 56 membres qui ont pu participer à 4 journées de découverte et à 5 matinées d’échanges thématiques. A travers ces journées d’échanges :

  • les membres apprennent à se connaitre : Ils échangent entre eux et organisent des journées événements ou se structurent pour une offre touristique plus complète, se renvoient des clients…
  • ils découvrent la complexité et la fragilité du patrimoine. Ils prennent conscience à la fois des menaces sur ces espaces et des politiques qui permettent leur préservation. Ils obtiennent ainsi un droit de parole et d’avis sur des projets et thématiques de gestion du territoire, ce qui induit parfois une participation de ces acteurs locaux dans les projets.
  • ils construisent leurs propres outils pour répondre à leur objectif : leur développement économique dans une offre touristique en adéquation avec leur territoire et ses habitants.

 

Une auto-évaluation du fonctionnement du réseau a été effectuée en novembre 2012.

Cette réunion a permis de montrer des points positifs du réseau dès la première saison touristique: meilleure communication avec les visiteurs sur le patrimoine, utilisation des outils de communication, etc. Par ailleurs, le manque de lisibilité et de valorisation, des soucis de respect des engagements des membres du réseau et un manque d’évaluation et de sanction ont aussi été soulevés.

La réflexion s’est ainsi poursuivie sur la mise en place d’un outil pertinent de contrôle. Il a été convenu qu’une méthodologie de contrôle et un mode de sanction doivent être établis en concertation et appliqués pour la prochaine saison.

Les membres ont également souhaité que soient déclinés des engagements plus forts pour chaque type d’activité représenté, et notamment pour les activités motorisées qui ont soulevé le débat.

Ce sont donc les perspectives de travail pour l’année 2013, deuxième année de vie du réseau, qui s’ajoutent aux journées thématiques à venir.

Un an après, 1 membre a été retiré du réseau et une dizaine ont fait l’objet d’un rappel à l’ordre suite à manque de participation.

Une expérience qui essaime dans la région

En partenariat avec le SMCG, le Pays Vidourle Camargue a mis en place un réseau similaire axé sur des engagements éco-responsables.  De même, le site remarquable du gout «Prés et  marais de la Tour Carbonnière » a fondé une association dont les valeurs sont proches avec une entrée sur la gastronomie et le taureau.

Ainsi, aujourd’hui trois réseaux d’Ambassadeurs existent sur le territoire.  Ils sont complémentaires et partagent de nombreuses valeurs communes.

Les journées de découverte du réseau « Ambassadeurs du patrimoine » sont donc aujourd’hui souvent organisées en commun avec ces deux autres réseaux plus récents et abordent des thématiques patrimoniales au sens large.

Récemment, les membres des réseaux ont suggéré qu’une communication commune pourrait être mieux entendue et comprise vis-à-vis du public.

Le SMCG et les structures animatrices des autres réseaux y travaillent, toujours en co-construction avec l’ensemble des membres.

  

 

  • En savoir plus

www.camarguegardoise.com

 

  • Contact
Pauline Constantin
Chargée de mission littoral, restauration massif dunaire de l'Espiguette
Syndicat Mixte pour la protection et la gestion de la Camargue Gardoise
Centre de découverte du Scamandre, Route des Iscles – Gallician, 30600 Vauvert
04 66 73 52 05/ 06 45 64 56 74