Les cistudes se lâchent ! (34)

La réintroduction se poursuit sur les étangs du Bagnas et de l’Estagnol

 

Dans le cadre du projet de réintroduction de Cistude d’Europe (Emys orbicularis) en cours depuis 2007 en Languedoc-Roussillon, une opération de lâcher a été organisée au mois de mai 2012 sur les Réserves naturelles nationales du Bagnas (Agde) et de l’Estagnol (Villeneuve-les-Maguelone).

Deuxième et dernier lâcher de cistude du projet : un événement très attendu. La Cistude d’Europe va-t-elle se réinstaller définitivement dans ces deux sites naturels héraultais ?  Tout porte à le croire !

 

Situation régionale de la Cistude d’Europe

La Cistude d’Europe est une petite tortue des eaux douces à peu saumâtres. Ellevit dans les zones humides aux eaux calmes, bien ensoleillées, souvent peu profondes : marais, étangs, canaux, cours d’eau lents…

C’est une tortue protégée réglementairement sur le territoire national. Elle est inscrite en liste rouge de la faune de France avec le statut « quasi-menacée ». La Cistude d’Europe relève également d’un intérêt européen (Annexe II de la Directive Habitats).

Largement répandue historiquement dans la région, l’espèce a marqué une régression extrêmement forte depuis le courant du XIXème siècle, par l’effet cumulé de plusieurs facteurs de déclin : dégradation et disparition des zones humides et de leur connectivité, mortalité due à la pêche, prélèvements, premières démoustications, agriculture intensive.

De nos jours, en Languedoc-Roussillon, la Cistude d’Europe n’est plus présente sous forme de populations importantes qu’en Camargue Gardoise. D’autres populations naturelles subsistent mais, même si elles sont encore mal connues, leurs effectifs sont très vraisemblablement limités (Leucate - 66, nord de l’étang de l’Or - 34, Saint Gély du Fesc – 34, Bellegarde – 30). Les populations sont déconnectées les unes des autres et leur habitat est fragmenté.

Ce constat reconnu alarmant induit la nécessité de mesures pour la préservation de l’espèce dans la région.

La cistude constitue une espèce « sentinelle » de l’état de connexion, de fragmentation et de fonctionnalité des zones humides.

 

Une mobilisation collective pour sa sauvegarde en Languedoc-Roussillon

Devant ce constat, plusieurs acteurs de la région (gestionnaires, scientifiques, associations et administrations) ont souhaité mettre en place une action coordonnée de sauvegarde.

Ainsi, suite à une première étude de faisabilité (2004/2005), le CEN L-R assure la coordination d’un programme d’action régional pour la conservation de la Cistude d’Europe et de ses habitats.

Un des volets de ce programme comporte la réintroduction de cistudes dans 2 Réserves naturelles nationales de l’Hérault (Bagnas et Estagnol) mis en œuvre depuis 2007 jusqu’en 2013.

     

 

Les principaux partenaires techniques impliqués sont :

  • Laboratoire de biogéographie et écologie des vertébrés (EPHE–CEFE-CNRS)
  • Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS)
  • Syndicat Mixte de Protection et de la Camargue Gardoise (SMCG)
  • Syndicat Mixte du Bassin de l’Or (SYMBO)
  • Association de Défense et de l’Environnement et de la Nature des pays d’Agde (ADENA)
  • Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA 30 et 34)
  • Association d’éleveurs : Tortues Passion, CEPEC, Tartuga 34 et la Cistude
  • Les Amis du Marais du Vigueirat (AMDV), Association Gard Nature
  • Le CEFREM de l’Université Perpignan Via Domitia
  • Fédération Pêche 34, Syndicat Mixte Gestion du Salagou

En 2010, le Plan national d’actions pour la Cistude d’Europe a été rédigé. En décembre, il a fait l’objet d’une première déclinaison régionale.

Le programme bénéficie du soutien financier (selon les années) de la DREAL L-R, la Région L-R, le Département de l’Hérault et ponctuellement de l’Europe (FEDER) et de la Fondation Nature et Découvertes.

 

Présentation de la réintroduction de la Cistude d’Europe en Languedoc-Roussillon

Le projet élaboré par le CEN L-R et ses partenaires a été validé par le Conseil national de protection de la nature (CNPN) en octobre 2006. Sa mise en œuvre a débuté en 2007.

Principe de l’action :

Au-delà des actions à mettre en œuvre sur les sites où l’espèce est encore présente (démarche en cours), il paraît important de reconstituer des populations dans des milieux favorables à l’espèce. La réintroduction va, en effet, permettre de contribuer au maintien de la Cistude d’Europe dans la région et accroître les chances de recolonisation.

Deux sites ont été identifiés pour reconstituer des populations de Cistude d’Europe. Il s’agit des Réserves Naturelles Nationales de l’Estagnol et du Bagnas (Hérault). La présence d’habitats favorables à l’espèce, la maîtrise des facteurs de déclin, la gestion conservatoire des milieux, la pérennité du statut foncier et réglementaire de ces sites, sont autant d’atouts assurant la faisabilité du fondement de populations de cistudes. Par ailleurs, la mise en œuvre de mesures de gestion adaptées dans le cadre des DOCOB des étangs littoraux devrait faciliter une extension des populations à ces étangs sur le long terme.

Les animaux à réintroduire proviennent de prélèvements dans des populations naturelles viables camarguaises.

 

La stratégie de réintroduction s’est appuyée sur deux voies de réintroduction :

A- Le déplacement direct en 2008 de cistudes adultes de populations camarguaises en « bonne santé » vers les deux Réserves.

B- L’élevage, en établissement d’élevage autorisé, de cistudes issues de pontes naturelles camarguaises (nées en 2008). Croissance en élevage des jeunes avant réintroduction dans les réserves en ce mois de mai 2012.

Un suivi scientifique télémétrique et par capture périodique est mis en place pour évaluer le succès de la réintroduction.

La réintroduction des adultes de 2008 donne des résultats très encourageants jusqu’à ce jour indiquant que le succès de la réintroduction est possible à terme.

La réintroduction supplémentaire qui a été faite les 10 et 11 mai 2012 devrait logiquement conforter l’évolution de ce projet vers un succès définitif...

… pour que la Cistude d’Europe recolonise petit à petit le territoire languedocien.  Affaire à suivre…

 

Opération de lâcher les 10 et 11 mai 2012 dans les Réserves naturelles nationales de l’Estagnol et du Bagnas © T. Gendre, CEN L-R

Carte : Localisation des sites de réintroduction et des dernières populations avérées de Cistudes d’Europe en Languedoc-Roussillon.

 

Les financeurs du projet :

 

  • Contacts :

 

Réserve naturelle nationale du Bagnas

Agde

Gestionnaire :

Association de défense de l’environnement et de la nature des pays d’Agde

Conservatrice :

Milène Filleux - filleux.bagnas@gmail.com - 04 67 01 60 23

 

Réserve naturelle nationale de l’Estagnol

Villeneuve-lès-Maguelone

Gestionnaire :

Office national de la chasse et de la faune sauvage

Conservateur :

Denis Reudet - denis.reudet@oncfs.gouv.fr - 06 27 02 58 48

 

Coordination régionale du projet

Conservatoire d’espaces naturels du Languedoc-Roussillon

Montpellier

Chargé de projet :

Thomas Gendre – conservation@cenlr.org – 04 67 29 90 64

 

Crédits photos : © T. Gendre/ CEN-LR