Swiss replica watches uk has also rolex replica been able to return to the consumer's vision, but also for the swiss replica watches revival of the Swiss mechanical watch A certain breitling replica basis.
 Lutte contre une espèce envahissante : Baccharis halimifolia | Pôle-relais lagunes méditerranéennes

Lutte contre une espèce envahissante : Baccharis halimifolia

Lancement des travaux d’arrachage sur la Plaine de l’Espiguette (30)

Date de publication : 27/06/2014

 

  

  

  

 

En 2012, sur la Plaine de l’Espiguette, un inventaire de l’ensemble des espèces végétales envahissantes présentes a été réalisé dans le cadre du programme européen Life+ Lag’Nature. Il a permis de prendre connaissance du nombre important d’espèces envahissantes présentes sur le site, dont le Séneçon en arbre (Baccharis halimifolia), espèce exotique particulièrement problématique sur les milieux littoraux.

Cette espèce envahit actuellement le site de l’Espiguette avec son expansion rapide, un pied de Baccharis produisant près d’un million de graines dès ses deux ans ! Elle engendre de nombreux impacts : formation de bosquets denses et monospécifiques, fermeture des milieux naturels et des paysages, perte de la biodiversité, augmentation du risque incendie...

A travers ce diagnostic initial, il a été montré qu’une très grande variété de milieux est aujourd’hui envahie sur le littoral de l’Espiguette, l’ensemble de ces milieux étant classés habitats d’intérêt communautaire, qu’une action précoce était encore possible et que l’ensemble des stations avaient une accessibilité aisée.

La commune du Grau du Roi a alors mesuré l’urgence du contrôle du Baccharis, et des espèces envahissantes en général. En décembre 2013, elle s’est alors engagée dans un contrat Natura 2000 qui lui a permis d’obtenir 100% de financements pour lutter contre le Baccharis halimifolia sur l’ensemble des terrains communaux de la Plaine de l’Espiguette.

Au travers de ce contrat, la commune s’est engagée à arracher sur plus de 2 000 ha, avec des techniques dites « douces » (manuellement et avec des engins légers), les 3 500 pieds de Baccharis estimés. Pour réaliser l’ensemble de ces travaux, l’entreprise de réinsertion professionnelle Sud Cévennes a été retenue, en co-traitance avec l’association Familles Rurales du Gard.

Le Syndicat Mixte pour la protection et la gestion de la Camargue gardoise (SMCG) a appuyé la commune pour le montage de ce contrat Natura 2000 et  apportera un appui technique tout au long des travaux. Le Conservatoire des Espaces naturels du Languedoc-Roussillon (CEN LR), qui a réalisé l’inventaire préalable à la signature du contrat, a été mandaté par la commune en tant qu’expert pour la définition et le suivi de la réalisation des travaux.

Enfin, il est à noter qu’au vu des stations recensées, il est difficile d’envisager aujourd’hui l’éradication de l’espèce sur le site. Toutefois, il est encore possible de supprimer un grand nombre de stations jeunes et isolées, et de contrôler l’expansion des populations importantes, ce travail curatif étant indissociable d’un travail préventif. Une repasse annuelle devra être prévue sur l’ensemble du site, pendant 5 à 10 ans, pour arracher tous les jeunes plants (liés à la banque de graines présente dans le sol).

Cette action s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale de lutte contre les espèces envahissantes sur le site Natura 2000 de Petite Camargue.

 

  • Contact

Lucie LABBÉ

Chargée de mission Natura 2000

Syndicat mixte pour la protection et la gestion de la Camargue gardoise

labbe@camarguegardoise.com