Renaissance d’un ancien chemin du Patrimoine Marais de la Tête Noire à Rognac (13)

Projet de l’association Nostà Mar

Date de publication : 21/04/2015

Nostà mar est une association Rognacaise de valorisation du patrimoine naturel et historique local. Elle œuvre pour réconcilier les habitants de la commune avec les rives de l’étang de Berre. Après avoir édité son ouvrage « Patrimoines en lumière-Rognac de la colline au marais »(*), Nostà Mar poursuit la valorisation du Marais de la Tête Noire en faisant renaître un chemin qui était jusque-là abandonné hors de nos mémoires.

 

Restauration d’un ancien chemin du patrimoine

Nostà mar a rencontré au printemps 2012 le Conservatoire du Littoral, propriétaire depuis 2008 du marais de la tête noire (environ 20ha), afin de lui présenter son projet d’éducation à l’environnent. En accord avec celui-ci et la mairie de Rognac, autre propriétaire de terrains sur le littoral Rognacais, l’association a commencé à intégrer des écoles, collèges et lycées locaux pour la réalisation du parcours pédagogique. Après avoir réalisé un diagnostic permettant de relever toutes les contraintes, réglementations et risques présents sur le site grâce à un stagiaire chef de projet au printemps 2015, l’association peut enfin commencer les réalisations concrètes.

Il existe dans ce marais et ce, depuis le moyen âge, un ancien chemin, surélevé, empierré mais totalement perdu dans les ronces et dans les mémoires. C’est le chemin des Passadouires. Passadouires, qu’es aco ? Ce nom, issu du provençal veut dire « Passerelles » et il en fallait pour traverser un marécage qui séparait la ville de Rognac à celle de Berre. Un « raccourci » entre 2 communes voisines, étroitement liées par l’Histoire, mais pas seulement. C’était aussi un chemin qui rassemblait tous les points d’accostage de l’étang tout proche. Sur le plan ci-dessous, vous pouvez encore voir le tracé de ce chemin et celui de l’ancienne digue du sel, maintenant sous l’eau, qui délimitait un petit marais salant. A l’entrée de Berre, un grenier à sel tenait lieu de « péage », le nom est resté, l’emplacement s’appelle toujours sur le cadastre « la gabelle ». Le vin, l’huile d’olive, les pêches de l’étang mais aussi les pierres de construction de l’aqueduc de Roquefavour ont transité sur cet ancien passage.

Vous pouvez voir, en rouge sur le plan, le chantier de débroussaillage entrepris par l’association Nostà mar.

Environ 2/3 du marais sera ouvert à la visite à l’occasion de la fête de la nature des 21 et 22 mai prochain, organisée par Nostà mar en étroite collaboration avec la ville de Rognac. Vous y verrez notamment les panneaux réalisés par les étudiantes de Valabre dans le cadre de leur projet tuteuré d’abri à reptiles. Elles animeront ces 2 journées champêtres et expliqueront leur réalisation d’abri à reptiles sur un ancien talus reconverti au bord du vieux chemin des Passadouires. Vous y découvrirez aussi l’Hôtel à Insectes déjà implanté au bord du même chemin, réalisé par les écoles primaires de Rognac avec l’aide de Nostà mar.

Le projet d’éducation à l’environnement de Nostà mar à Rognac est en route, affaire à suivre…

Vous pouvez retrouver en téléchargement un aperçu des panneaux de sensibilisation réalisés par les étudiants, cliquez-ici

.

Plan du chantier : tracé (en rouge) du sentier nettoyé à présenter lors de la fête de la nature des 21 et 22 mai 2016

  

Quelques photos des journées de débroussaillage de l’ancien chemin des Passadouires : les bénévoles de Nostà mar en action

Réalisation de la fosse à reptiles par les étudiantes du lycée Valabre, Mélanie et Léna pour un projet tuteuré

 

Réalisé par l’association Nostà Mar

Crédit photos : (*) Cyril Doret, président de Nostà mar et auteur de « Patrimoines en lumière-Rognac de la colline au marais », ouvrage de 170 pages de photos sur le patrimoine naturel exceptionnel de la commune de Rognac.

 

  • En savoir plus

Site internet de Nostà mar

 

  • Contact

Guislaine DORET, tutrice de stage : nosta.mar@orange.fr 07 81 28 42 22