Retour sur la formation ‘Reconnaissance des macrophytes des zones humides de Camargue et de Crau’

A destination des gestionnaires des lagunes et marais saumâtres à doux, le 25 mai 2012, dans les Bouches-du-Rhône

Partenaires techniques et financiers:

Premier site de la formation : l’étang des Aulnes (13) - crédit PRLM

Suite à une première formation réalisée sur les macrophytes dans le cadre du Réseau de Suivi Lagunaire à Sète en 2011, les gestionnaires de PACA et de Languedoc-Roussillon ont émis le souhait qu’une autre formation soit mise en place pour leur permettre d’identifier les hydrophytes des milieux saumâtres à dessalés.

Cette journée, consacrée à la découverte et à l’identification des  plantes aquatiques, a été organisée par le Pôle-relais lagunes méditerranéennes et s’est tenue le 25 mai 2012 entre St Martin de Crau et Mas Thibert dans les Bouches-du-Rhône. Sur les lagunes et leurs marais périphériques, ces espèces qui se développent entièrement dans l’eau pour constituer de véritables herbiers, sont bien représentées et forment des habitats remarquables. Cependant, elles ne sont pas encore suffisamment répertoriées sur les sites lagunaires malgré leur intérêt communautaire.

Pas moins de 60 espèces différentes sont répertoriées dans les zones humides côtières de Méditerranée, dont une vingtaine a pu être observée à l’occasion de cette journée de formation. Le maintien ou le développement des herbiers d’hydrophytes dans les lagunes constitue un enjeu majeur pour la conservation de ces milieux, en raison du rôle clé qu’ils jouent dans le fonctionnement du milieu : production d’oxygène, participation au métabolisme des nutriments azotés et phosphorés, amélioration de la transparence de l’eau, stabilisation des facteurs physico-chimiques, comme le pH.

Intérêt écologique des herbiers de macrophytes

Au plan biologique, les herbiers d’hydrophytes constituent un habitat naturel pour les invertébrés et les jeunes poissons, ainsi qu’une ressource alimentaire de premier ordre pour les oiseaux d’eau, en particulier les anatidés. En Camargue, où s’est déroulée la formation, les principaux facteurs explicatifs de l’abondance et de la composition des herbiers sont la salinité (qui varie de 1 à plus de 100 g par litre) et l’hydropériode (la fréquence, la durée et la période des phases d’assèchement des lagunes).

En intervenant directement ou indirectement  sur ces deux variables, les gestionnaires peuvent modifier considérablement la physionomie et la composition des herbiers et donc des communautés vivantes qui y sont associées.

La formation a également été l’occasion d’aborder la question des espèces exogènes potentiellement envahissantes, qui représentent près du quart des espèces inventoriées dans les milieux humides et constituent un risque pour les écosystèmes, en particulier de banalisation et d’appauvrissement de la flore aquatique locale.

 

Une formation sur le terrain… du « sur mesure » pour les gestionnaires de milieux lagunaires

Ramassage de quelques macrophytes avec un rateau en bordure de l’étang des Aulnes (13) (crédit N. Barré/PRLM).

Ils étaient une quinzaine à s’être inscrits à cette formation, des gestionnaires de lagunes venus de l’Aude, de l’Hérault, des Bouches-du-Rhône et du Var, ils étaient très motivés pour apprendre à reconnaître ces hydrophytes in situ.

Equipés de cuissardes et d’une paire de waders, tous étaient prêts à passer une journée de formation les pieds dans l’eau et sous un soleil radieux !

A l’aide d’un petit guide d’identification des macrophytes des zones humides de Crau et de Camargue, réalisé par l’intervenant lui-même, le groupe a commencé la journée par le site de l’étang des Aulnes, propriété du Conseil Général des Bouches-du-Rhône.

Pas à pas, quelques espèces ont été cueillies à même l’étang pour être identifiées suivant des critères morphologiques visibles à l’œil nu. En parallèle l’intervenant présentait oralement des éléments de leur auto-écologie pour permettre aux gestionnaires de mieux connaître leur répartition spatiale et leurs exigences écologiques.

Identification de quelques échantillons de macrophytes – crédit PRLM

En début d’après-midi, la formation s’est poursuivie aux Marais du Vigueirat, un temps a été consacré à l’identification de quelques échantillons de macrophytes amenées par des gestionnaires et l’intervenant. En deuxième partie de journée, les participants ont visité deux baisses du Vigueirat et identifié d’autres macrophytes d’un milieu plus saumâtre.

Renoncules aquatiques (crédit N. Barré/PRLM) -
Identification de macrophytes aux Marais du Vigueirat (crédit C. Brochier/SMCG).

Conclusion : objectif atteint !

Crédit photo : C. Brochier/SMCG

Cette formation a eu un franc succès auprès des participants. La facilité de reconnaissance et d’identification des espèces repérées in situ, la mise en pratique simultanée des acquis, la pédagogie et les nombreuses connaissances de l’intervenant, sont autant de retours positifs recueillis par le Pôle lagunes à l’issue d’une évaluation des gestionnaires.

 

Reste encore à apporter quelques points d’amélioration sur le format d’une telle journée et sur sa durée. Une autre édition de cette formation pourrait coupler cette journée de terrain avec une seconde qui serait davantage dédiée à l’identification d’espèces de milieux plus salés en salle, ou encore qui permettrait d’intégrer des notions de méthodologie d’inventaires des macrophytes.

 

Le Pôle-relais lagunes méditerranéennes remercie encore Jean-Baptiste Mouronval pour la qualité de son intervention. Il remercie également les gestionnaires pour leur participation active à cette journée et d’avoir transmis des éléments de réflexions pour d’autres formations à venir.

 

 

  • Contact :

Nathalie Barré

Chargée de mission du Pôle-relais lagunes méditerranéennes en PACA – Tour du Valat

Le Sambuc - 13200 Arles

Tél : 04 90 97 29 56 / 06 84 49 61 05

Email : barre@tourduvalat.org

 

  • Intervenant :

Jean-Baptiste Mouronval

Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

CNERA Avifaune Migratrice

Le Sambuc - 13200 ARLES

Tel: 04 90 97 25 84

Mob: 06 14 82 15 17

 

  • Bibliographie :
Mouronval J.B., Baudouin S. 2010. Plantes aquatiques de Camargue et de Crau. Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage - Paris - 120
 

En téléchargement également : RSL – Ifremer, Cépralmar, Agence de l’Eau RM&C, Région Languedoc-Roussillon 2011. Guide de reconnaissance et de suivi des macrophytes des lagunes du Languedoc-Roussillon