Retour sur la journée d’échanges du 11 décembre 2012

Zéro pesticide : les communes de PACA veulent s’y mettre !

Mise à jour : 09/04/2013

 

 

 


 

Présentations du 11 décembre 2012 et contacts des intervenants

 

Synthèse des échanges dans la salle

 

 

Une dizaine de collectivités riveraines des étangs littoraux de la région PACA se sont réunies au Mas des Thyms à Arles ce mardi 11 décembre 2012 pour cette rencontre « Zéro pesticide dans nos villes et villages » co-organisée par le Pôle lagunes et l’ARPE PACA.

L’objectif : présenter le dispositif régional en place pour leur permettre de s’engager dans une démarche de réduction de l’usage des pesticides pour l’entretien de leurs espaces publics.

 

La France est un des plus gros consommateurs au monde de produits phytosanitaires. Si seulement 10% de cette consommation concerne les usages par les particuliers ou pour l’entretien des espaces publics par les collectivités, cette utilisation impacte les milieux lagunaires du fait du fort ruissellement estimé à 40% vers ces exutoires des bassins versants. Un enjeu de santé pour nos lagunes donc, sans parler de l’enjeu de santé publique pour les riverains et les agents techniques qui utilisent ces produits.

Crédit photo : ARPE PACA >>

 

Des représentants des communes d’Arles, Fos-sur-Mer, Hyères, Martigues, Miramas, Port St Louis, Rognac sont venus témoigner de leur volonté à s’engager dans cette démarche de réduction voire de suppression de l’utilisation des pesticides pour l’entretien de leurs espaces verts communaux et voiries, à l’instar de ce qui a été mis en place dans le cadre du programme Vert Demain sur le territoire des étangs palavasiens dans l’Hérault.

 

Pour répondre à leurs questions, de nombreux partenaires se sont mobilisés pour présenter le dispositif d’appui mis en place en région PACA : l’ARPE PACA, chargée de l’appui aux collectivités dans la gestion durable de leurs espaces publics, la Région PACA, la DRAAF PACA et la FREDON PACA.

L’Ifremer a introduit la journée par la problématique « pesticides en lagunes », les suivis mis en place et les impacts sur la biodiversité. Des collectivités sont également venues témoigner de leurs actions en cours sur la thématique : le Siel (étangs palavasiens, 34) représenté par la mairie de Pérols et la FREDON LR, ainsi que le Syndicat intercommunal d’Aménagement du Bassin de l’Arc en bordure de l’étang de Berre.

<< Crédit photo  photo PRLM

 

Programme de la journée d’échange du 11 décembre 2012

Listing des participants

 


 

Présentations du 11 décembre 2012 et contacts des intervenants : 

 

I. Les pesticides en milieu urbain en bordure lagunaire et l’avancée de la démarche « Zéro pesticide » en PACA

 
 
La FREDON PACA accompagne les collectivités pour la formation des agents, la réalisation des plans de gestion différenciée et de désherbage.
Contact : Claire LAFON, claire.lafon@fredonpaca.com – tel : 04 90 27 26 73
 
Contact : Alice DUBOIS, alice.dubois@agriculture.gouv.fr- tel : 04 90 81 11 18
 
 

 

Pour plus d’infos sur le financement des postes d'animateur de démarche "zéro phyto" dans le cadre du Contrat régional pour l’Emploi et une Economie Responsable (CREER): Délibération n°12-21 du 17/02/2012
Contact : Franck QUENAULT, fquenault@regionpaca.fr – tel : 04 91 57 50 57
L'Agence de l'eau Rhône Méditerranée et Corse propose de soutenir financièrement les collectivités dans leurs démarches "zéro phyto".
Pour plus d’infos : Cliquez-ici
Contact : Michel ROUX (excusé le 11/12), michel.roux@eaurmc.fr – tel : 04 26 22 30 89
 
 
L'Agence Régionale Pour l’Environnement PACA a développé un point info pour conseiller les collectivités qui souhaitent s'engager dans une gestion durable de leurs espaces verts et met à disposition des ressources et des outils de communication sur le jardinage sans pesticide.
Pour plus d’infos : www.territoires-durables-paca.org - rubrique espace naturels
Contact : Stéphanie GARRIDO, s.garrido@arpe-paca.org - tel : 04 42 90 90 54
 
 

II. Le regard des collectivités : retour sur expériences, témoignages sur la mise en place de cette démarche

Contact : Benoit DUPUY, environnement@fredonpaca.com – tel : 04 90 27 26 73
 
 
Contact : Aurélien TRANSON, aurelien.transon@saba-arc.fr - 04 42 29 40 62/ 06 16 71 10 62
 
 
  • L’expérience du Syndicat intercommunal des étangs littoraux (étangs palavasiens - 34), Clément BAUDOT sur son programme ‘Vert Demain’ et de la commune de Pérols (34), Didier BORIE, responsable du Service espaces verts
Contact : Clément BAUDOT (anciennement Siel, aujourd’hui FREDON LR), baudot.fredonlr@orange.fr – tel : 04 67 75 64 48 
Didier BORIE, mairie de Pérols, Responsable du Service espaces verts, d.borie@ville-perols.fr
 
 

 
 

Synthèse des échanges dans la salle :

 

- Motiver les élus et les directeurs des services techniques/espaces verts à passer en « Zéro phyto » : Les expériences positives des collectivités qui ont abandonné progressivement les produits phytosanitaires sont expliquées par le soutien de leurs élus et la motivation du directeur des services techniques. Néanmoins du point de vue des directeurs de services techniques/espaces verts, ils rencontrent de nombreuses difficultés à faire passer le message aux élus sur certains changements de pratiques (par ex : arrêter la pratique du désherbage chimique sur la totalité des secteurs de leur commune).

A noter que certains facteurs facilitent l’engagement des élus et des directeurs de services publiques dans la mise en place de cette démarche « Zéro phyto », tels que disposer de suffisamment de personnel technique pour la bonne mise en œuvre des pratiques alternatives et bénéficier d’une animation territoriale (telle que celle du SIEL ou du SABA) pour à la fois communiquer auprès des élus et des directeurs de services, préconiser une méthodologie d’actions à mettre en œuvre et suivre la mise en place de la démarche au sein des collectivités.

- Trouver des moyens humains pour la mise en œuvre des techniques alternatives: Dans le cadre des chantiers d‘insertion tels que les « brigades vertes »,  le personnel est bien sensibilisé au « Zéro Phyto » car bénéficie d’explications sur les méthodes manuelles. Ces chantiers visent l’insertion de personnes durant 3 à 6 mois sur les espaces publiques, ce qui rend d’ailleurs bien plus valorisant le travail qui leur est confié. D’après les retours de certaines communes, ce sont les outils à développés pour bénéficier assez rapidement et à bas coût d’une main-d’œuvre efficace (ex cas de la Mairie de Miramas). D’autres pistes sont à explorer : comme à Pérols mettre en place des chantiers avec des ESAT*, ou encore travailler sur certaines thématiques avec les lycées agricoles (ex BTS GEMEAU) qui permettent d’avancer sur de grandes thématiques telles que l’utilisation de l’eau, les pollutions, le désherbage, et les jardins secs (Certains agents de la commune de Miramas interviennent dans le lycée agricole par convention avec le centre de formation).

- Favoriser la mutualisation des achats de matériel alternatif : certaines communes ont tenté la mise en place des méthodes alternatives mais le problème est souvent d’ordre financier, notamment sur l’achat de matériel. Il a été conseillé que les collectivités se regroupent pour faire une commande globale, par exemple sur du matériel alternatif, sans avoir besoin de passer par l’intercommunalité. L’information doit remonter auprès des services des marchés pour que ça puisse fonctionner.

Cependant pour les communes qui ont rencontré des difficultés sur le partage du matériel commandé dans le cadre de l’intercommunalité et notamment au regard du calendrier d’usage de ce matériel, une des réponses donnée est de privilégier l’achat commun de matériel très spécifique pour traiter des petites surfaces car il sera plus facile à utiliser à différentes périodes de l’année, donc à mutualiser.

- Créer davantage de passerelles entre les services dédiés aux espaces verts, à l’entretien des voiries et celui dédié à l’agenda 21, pour une meilleure intégration des démarches alternatives et favoriser leur acceptation par le public.

TELECHARGEMENT DU COMPTE-RENDU DE LA JOURNEE

 

Le Pôle lagunes remercie l’ensemble des intervenants et participants à cette réunion, et espère que cette journée permettra de favoriser l’extension de ces bonnes pratiques à ces territoires sensibles en PACA que sont ces communes riveraines des lagunes et des zones humides littorales.

(*) ESAT : Etablissement et services d’aide par le travail

 

 

Partenaires techniques et financiers du Pôle lagunes :