Sciences participatives : Lancement d’un appel à signalisation sur les zostères de l’étang de Berre (13)

"Soyez les yeux des scientifiques" - Gipreb, 2014

Date de publication : 27/05/2014

 

La restauration des herbiers de zostère est l’une des actions phares du « contrat pour l’étang de Berre » signé en 2013 et porté par le Gipreb. Le suivi annuel des herbiers de Zostera noltii initié en 2004, se compose d’une cartographie à intervalle régulier et du suivi des paramètres de vitalité. La cartographie est effectuée à partir d’une campagne de photographies aériennes, validée par des missions de vérités terrain et complétée cette année par un projet de science participative incluant les différents usagers locaux du pourtour de l’étang de Berre. L’objectif de ce programme est de recueillir les signalisations de nouvelles taches de zostères visibles depuis la surface.

Les informations recueillies seront bancarisées sous SIG et des missions de terrains spécifiques aux signalisations seront menées afin de les valider et de recueillir plus d’informations (profondeurs, tailles des tâches, caractériser leur vitalité, etc.)

 

Résumé de l’action proposée par le Gipreb, source : site web, 2014 

« Vous naviguez souvent sur l’étang de Berre, vous y plongez, vous y pêchez… Partagez avec nous vos observations, en particulier sur les plantes aquatiques, dont celle essentielle pour l’écosystème : la zostère.

La zostère Zostera noltii est une plante marine, dite « ingénieur d’écosystème », jouant un rôle de nurserie et de nourrissage pour de nombreuses espèces. C’est une espèce protégée, patrimoniale pour l’étang de Berre. Présente sur près de 6000 ha jusque dans les années 40, on ne trouve plus aujourd’hui que de rares herbiers reliques sous forme de taches morcelées de quelques mètres de diamètre à 1 m de profondeur.

Depuis 2004, le GIPREB suit l’évolution de ces herbiers et les cartographies. Une campagne de reconnaissance est menée en 2014 à l’échelle globale de l’étang de Berre et de Vaïne sur la base de photographies aériennes et d’observations de terrain.

En participant à cette campagne, vous êtes les yeux des scientifiques, vous nous aidez à mieux connaitre et ainsi à protéger l’écosystème de l’étang. Toutes vos observations et remarques seront à adresser à : zostere.gipreb@gmail.com

Formulaire à remplir, en ligne sur le site du Gipreb : appel zostères

 

L’appel à signalisation a été diffusé auprès des différents clubs nautiques, bases nautiques, capitaineries, associations environnementales, associations de pêche, et club de plongée présent sur le pourtour de l’étang de Berre. Il a notamment été relayé par le programme de sciences participatives « pêcheur sentinelle ».

 

  • Contacts
Pablo Liger
Stagiaire (GIPREB)
 
Guillaume Bernard
Chargé de mission suivi scientifique
GIPREB Syndicat Mixte
Cours Mirabeau - 13130 Berre-l'étang
Tél. 04.42.74.15.51

 

 

Quid des sciences participatives « aquatiques » sur les autres lagunes…

Pour rappel, ce type d’appel à l’observation est une action qui se répand de plus en plus dans le milieu de la plongée sous-marine, de la pêche ou encore de la navigation de plaisance à l’étang.

Le Pôle lagunes a régulièrement relayé ce type d’appel notamment sur les hippocampes de l’étang de Thau (initiative Hippo-Thau lancée par Peau-Bleue), des observations des méduses sur les étangs de Berre, Thau, et Bages Sigean ont également été relevées par les pêcheurs dans le cadre du projet GELAMED…

Il existe de plus en plus d’atlas et bases de données signalétiques de ces observations souvent organisées sur la base de protocoles scientifiques simplifiés pour le grand public.

ex : Réseau des observateurs en plongée / Initiatives Golfe du Lion

Les sciences participatives sur les milieux côtiers et en lagunes mobilisent beaucoup de monde, d’autant plus que les moyens de sensibiliser les usagers à leur environnement sont toujours plus nombreux et innovants.