Soutenance d'habilitation à diriger des recherches sur le phytoplancton à l'université Pasquale Paoli

Ecophysiologie et perspectives écosystémiques associées au phytoplancton

Date de publication : 20/01/2014

 

Philippe CECCHI (Chargé de recherche, IRD) a présenté son habilitation à diriger des recherches le 9 décembre 2013 à l’université Pasquale Paoli (Corte) devant une commission composée de Vanina PASQUALINI (Professeur, Université de Corse, Référente), Robert ARFI (Directeur de recherche, IRD, Rapporteur), Bernard MARCHAND (Professeur, Université de Corse, Rapporteur), Télesphore SIME-NGANDO (Directeur de recherche, CNRS, Rapporteur), Marc TROUSSELLIER (Directeur de recherche, CNRS, Examinateur) et Alain VIDAL (Docteur HDR, IPEF, Examinateur).

La diversité biologique et la productivité des écosystèmes aquatiques peu profonds (lagunes, lacs et réservoirs) est très sensible aux perturbations physiques. D'autres perturbations à l’échelle de leurs bassins versants, souvent d’origine anthropiques, les affectent également. Les communautés phytoplanctoniques, éléments fondamentaux des réseaux trophiques, rendent compte de ces pressions et peuvent donc jouer un rôle d’indicateur. Vu la multiplicité et la diversité de facteurs de stress agissant de concert sur ces systèmes, il est très complexe d'en modéliser le fonctionnement. Bien que l'attente sociétale ne cesse de s’amplifier vis à vis de tels indicateurs, les utiliser ne suffit pas pour comprendre les impacts des pressions subies par ces écosystèmes et anticiper l’évolution de leur état ; la notion même d’état étant elle-même ambigüe. A partir d’exemples tirés d’un parcours mêlant interventions sur des terrains du Nord (lagunes méditerranéennes) et sur des terrains du Sud (petits barrages d’Afrique de l’Ouest), ce travail illustre certains défis auxquels le chercheur est confronté. Cette HDR permettra un accompagnement et la formation des futurs acteurs qui seront engagés professionnellement dans l’étude (recherche) et la gestion (ingénierie) des milieux aquatiques.

L’Institut Montpelliérain de l’Eau et de l’Environnement (IM2E) peut ainsi fournir un cadre institutionnel idoine pour co‐encadrer des travaux d’étudiants novateurs. Quant au partenariat développé par Philippe CECCHI avec plusieurs des UMR constitutives (G‐eau, Ecosym, Ecole des Mines d’Alès, Hydrosciences), c'est un atout réel pour répondre au besoin de diversification des cas d’études (pluralité des chantiers) et contribuer à la production de connaissances opérationnelles.

 

  • En savoir plus

Télécharger le document

Voir la notice bibliographique (Base documentaire du Pôle lagunes)

 

  • Contact

Philippe.Cecchi@ird.fr