- Pôle lagunes - https://pole-lagunes.org -

Consultation publique : Donnez votre avis sur l’avenir de l’eau !

Du 2 novembre 2018 au 2 mai 2019, l’Etat et les comités de bassin invitent les français à donner leur avis sur les enjeux et les défis à relever pour préparer la stratégie de reconquête de la qualité de l’eau et la stratégie de gestion des risques d’inondation des grands bassins hydrographiques.

Pour chaque bassin hydrographique, l’avis du public est attendu sur les enjeux et les pistes d’action pour garantir la qualité de l’eau, partager la ressource dans un contexte de changement climatique, sécuriser l’eau potable, réduire les pollutions, préserver la santé et la biodiversité des milieux aquatiques, prévenir le risque d’inondation.

Tous les avis seront analysés. Les comités de bassin (Rhône-Méditerranée et Corse) et l’État les prendront en compte pour élaborer le schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et le plan des gestion des risques d’inondation (PGRI) pour la période 2022-2027.

Bilan de la Journée mondiale des zones humides 2019 en Méditerranée

Posted ByprlmOn In Dernières actus | No Comments

La journée mondiale des zones humides

Le Pôle-relais lagunes méditerranéennes a coordonné le programme des animations en Méditerranée française du 1er au 28 février 2019 sur le thème : « Les zones humides & le changement climatique ».

Ainsi, sur les façades littorales des régions Occitanie, Provence-Alpes-Côte-D’azur et Corse, et malgré les conditions météorologiques difficiles cette année, 90 animations ont rassemblé près de 8 500 curieux. L’objectif : faire découvrir au grand public les richesses et enjeux des lagunes et leurs zones humides périphériques, à l’occasion de l’anniversaire de la signature de la convention de Ramsar. Cette manifestation internationale est coordonnée en France par les Pôles-relais zones humides, l’Agence française pour la biodiversité, la LPO, la SNPN avec le soutien de l’Association Ramsar France.

En Méditerranée, depuis 2005, le Pôle-relais lagunes méditerranéennes a à cœur de coordonner le programme des animations sur ses 3 régions d’action, et permet une communication spécifique avec la diffusion des programmes et communiqués de presse : 8 500 programmes édités et distribués dans les 3 régions.

Une forte mobilisation de la presse

Cette année encore, l’événement a suscité une belle effervescence dans la presse et sur le web. 5 émissions de radio ; 13 articles de presse ; 33 articles web & de nombreuses publications sur les réseaux sociaux !

Détour sur quelques animations 2019

Avec le Syndicat Elisa et l’Office de l’Environnement de la Corse : << Cette sortie intitulée « Découverte des zones humides temporaires de Campomoro-Senetosa » a été l’occasion de proposer aux élèves de BTS gestion et protection de la nature 1ère année et du brevet professionnel responsable de chantier forestier, de nombreuses découvertes. Parmi celles-ci : les spécificités des mares temporaires du site (fonctionnement hydrologique, faune et flore associée), leurs usages actuels … et passées …>> Corse-matin le lundi 25 février 2019.

À Tanchiccia : << Plusieurs dizaines de visiteurs étaient accueillies par les agents de protection de l’environnement et l’animateur de Tanchiccia. Laurent Di Rosa. Avant que ne débute la sortie,nature proprement dite, des ateliers avaient été installés à destination du public pour mieux connaitre les lieux … >> Corse-matin Lundi 4 février 2019.

À l’étang de Palu : << Les conditions météo instables et incertaines n’ont pas empêché les amoureux de balades en pleine nature et les passionnés de questions environnementales de partir à la découverte de l’étang de Palu … Équipés de bottes et de vêtements de pluie, une vingtaine d’adultes et une dizaine d’enfants attendaient, dès 10 heures du matin, sur le parking où était fixé le point de départ de la première visite commentée de la journée …>> Corse-matin 6 février 2019.

Au Parc naturel régional de la Narbonnaise : << Cinq films ont été diffusés en partenariat avec Ciném’Aude, le Cinéma des Corbières, le Théâtre et Cinéma Scène nationale Grand Narbonne et le Cinéma CGR de Narbonne. Les séances, en lien avec la thématique du changement climatique, ont été suivies de débats sur les enjeux du territoire. En retour de cette programmation les chiffres de fréquentation témoignent d’une belle audience, avec près de 400 personnes sensibilisées. >>

Avec l’Association Ardéa Nature :  << Malgré une météo peu favorable (vent force 4 à 5) nous avons pu assurer une animation sur le terrain avec 33 personnes (46 inscrits!) c’est un succès pour la connaissance de cette zone humide qui interroge de plus en plus de personnes sur son fonctionnement. Ce qui était intéressant c’est de rencontrer également des propriétaires des parcelles de l’étang pour échanger sur la gestion de l’eau et l’avenir de cette zone humide. Sans chercher les oiseaux, nous avons pu observer une douzaine d’espèces. >>

Avec l’Association l’Oyat nazairien : << La balade était commentée par notre guide Henri. Nous avons abordé les problèmes liés a notre étang ainsi que les solutions à y apporter, tout cela dans une bonne humeur ! Les discussions ont été très constructives et intéressantes. Cela nous donne du baume au cœur et l’envie de recommencer.>>

Au Musée de la Camargue : << Les Ethno bistrots annuels du musée suscitent souvent la curiosité et l’engouement des participants, pour la plupart habitants du territoire ou des communes environnantes. Cette nouvelle édition n’a pas fait exception. Le sujet, alliant ethnologie et botanique traitait également de problématiques actuelles telles que la migration au sens large et le contexte dans lequel évoluent les migrants dans notre monde… >

Au Gapeau : << Nous avons appris beaucoup de choses. Si la disparition de nombreuses espèces par nos modes de vie nous désespère, il y a tout de même des raisons d’espérer. Ce que nous avons apprécié, c’est la qualité des intervenants de la LPO qui nous ont donné la possibilité d’identifier clairement la biodiversité locale. Nous sommes sensibilisés plus largement à l’environnement de la Sainte-Baume et le problème de l’eau est un des enjeux prioritaires >> nous racontent Janie, Domnine et Isabelle pour le journal Var-matin le mardi 26 février 2019.

A Rognac sur l’étang de Berre: « Malgré une météo plus que capricieuse, les animations de l’association Nostà Mar ont ravi le plus jeune public. Lors d’un atelier de construction de nichoirs, les enfants étaient tous très contents de fabriquer leur nichoir, préparé en kit par les bénévoles de l’association pour sauvegarder la biodiversité des jardins et lutter contre le réchauffement climatique.
L’exposition sur le marais de la tête noire a réuni quatre classes de 25 élèves qui ont également découvert le petit film du Pôle lagunes « Lag’une… découverte ! ». Un petit débat sur le réchauffement climatique a permis à tous d’échanger sur le rôle des zones humides et sur nos comportements vis à vis de la Nature.

Aux Étangs de Villepey : << Les JMZH 2019 aux étangs de Villepey, c’est 207 personnes et 400 élèves sensibilisés, 880 kilos de déchets verts récoltés et 1840 kilos de goudron/gravats évacués d’une ancienne zone d’exploitation anthropique. >>

En bref, la JMZH 2019 en Méditerranée française c’est :

Animation aux Marais du Verdier le 3 mars 2019- © S.Johnson

 

  • 90 animations
  • 8426 visiteurs
  • 626 jeunes
  • 42 structures
  • 7 départements
  • 8500 programmes

Étude hydrodynamique de l’Étang de l’Or

Posted ByprlmOn In Etudes et projets | No Comments

Le voile se lève sur le fonctionnement de la lagune

L’étang de l’Or fait l’objet d’une étude inédite afin de mieux comprendre d’un point de vue quantitatif les échanges étang/canaux/mer et d’identifier et hiérarchiser les apports de matière issus des principaux émissaires. D’importantes campagnes d’acquisition de données (débits/qualité de l’eau) ont été réalisées sur l’année 2017 jusqu’en mars 2018.

L’étang de l’Or est un site pilote pour de nombreuses études tant au niveau du bassin versant (étude sur les cours d’eau, les apports urbains et agricoles) qu’au niveau de l’étang lui-même (apports des eaux souterraines, étude de l’utilisation de la lagune par les poissons marins…).

Dans le cadre de la mise en œuvre du Contrat de bassin de l’Or (2015-2019) a été mise en place la Commission « Lagune et zones humides ». Les réflexions menées au sein de cette instance ont permis au Syndicat Mixte du Bassin de l’Or (Symbo) d’engager une étude sur le fonctionnement hydrodynamique de l’étang de l’Or, initiée fin 2016. Cette étude a pour objectif de pallier au manque de connaissances, notamment sur les échanges qu’entretient la lagune avec ses tributaires Sud (mer via le grau, canal de Rhône à Sète via les passes) et Est (canal de Lunel).

Les principaux partenaires de cette étude sont l’Ifremer et le Cépralmar sur le plan scientifique et technique, Hydriad Environnement (bureau d’études prestataire), l’agence de l’eau RMC (principal financeur) et les collectivités et autres partenaires institutionnels au travers du Comité technique et de la Commission « Lagune et zones humides ».
Des milliers de données (débits/ qualité de l’eau) acquises sur l‘étang de l’Or entre début 2017 et mars 2018, ont été partagées entre février et mars 2019 avec les acteurs de la Commission « Lagune et zones humides ». Le modèle de simulation MARS 3D a permis de révéler le fonctionnement hydrodynamique de l’étang et a également servi à tester des configurations de gestion hydraulique proposées par les acteurs locaux lors de précédentes commissions.

Le 25 avril prochain, ces acteurs pourront à nouveau se réunir et discuter des résultats des simulations telles que des modifications : d’apports d’eau douce en provenance du bassin versant, des échanges par les passes et le grau, du fonctionnement du barrage antisel de Carnon, ainsi que leurs effets sur le fonctionnement hydrodynamique de la lagune. L’étude finalisée devrait être rendue dans le courant du trimestre prochain.

Cette prise en compte du fonctionnement du milieu lagunaire et de son bassin versant est d’autant plus importante dans un contexte de changement climatique. Des progrès conséquents ont été réalisés, mais il convient de poursuivre les efforts !

 

 

 

Exemple de présentation de résultats du fonctionnement hydraulique : flux de nutriments en haut et changement de salinité en fonction du vent en bas (source : Ifremer).

Contact

Eve Le Pommelet
Syndicat Mixte du Bassin de l’Or (Symbo)
Tél. 04.67.15.61.14 – E-mail [3]

Diaporama sur les lagunes méditerranéennes

Posted ByprlmOn In Autres publications | No Comments

Ce diaporama présente les zones humides avec un focus sur les lagunes méditerranéennes. Il comporte 70 diapositives structurées en 4 chapitres illustrés sur les lagunes :

Réalisé par le Pôle-relais lagunes méditerranéennes, il est libre de droits et sera mis à jour périodiquement. La dernière version date de décembre 2018.

Continuité écologique en lagunes : Appui au référencement des obstacles à l’écoulement

Posted ByprlmOn In Suivi en milieu lagunaire | No Comments

Les ouvrages hydrauliques qui existent entre les masses d’eau des lagunes et leurs marais périphériques sont encore très peu référencés dans la base de données nationale des obstacles à l’écoulement. Afin d’améliorer les connaissances sur la continuité écologique en particulier sur ces milieux lagunaires, l’AFB et le Pôle-relais lagunes méditerranéennes encadrent actuellement un stage sur le sujet.

Ce stage vise à recueillir des connaissances sur le fonctionnement des territoires lagunaires qui font l’objet d’une attention particulière pour accompagner la mise en oeuvre :

Le plan national de gestion de l’anguille approuvé par la Commission européenne en février 2010, fait état des diverses causes du déclin de l’anguille en Europe : circulation entravée du fait de nombreux aménagements en travers de cours d’eau et dans les marais, dégradation des habitats, pollution des eaux et des sédiments, pêche et braconnage.

D’une manière plus générale, la transparence des ouvrages à la mer et une meilleure gestion hydraulique des marais littoraux et des lagunes méditerranéennes sont des leviers importants pour la préservation des populations piscicoles qu’elles soient dulcicoles, amphihalines ou marines. Cependant, la plupart des ouvrages hydrauliques existant entre lagunes et leurs milieux humides adjacents ne figurent pas encore dans la base de données nationale du Référentiel des Obstacles à l’Ecoulement (ROE).

 

5 mois de stage pour une remontée des connaissances sur les lagunes méditerranéennes

En dehors des ouvrages présents sur les graus de certaines lagunes et sur les principaux tributaires, la majorité des autres obstacles ne figurent pas encore au référentiel national. Afin d’accroître ce référencement, l’Agence Française pour la Biodiversité a mis en place ce stage appuyé techniquement par le Pôle-relais lagunes méditerranéennes.

Mathilde Amand, étudiante en première année de Master de Géographie, Aménagement, Environnement et Développement, spécialisé sur les littoraux, réalisera son stage de cinq mois d’avril à fin août 2019 dans les locaux de l’AFB à Pérols (34).

Ses principales missions permettront :

Ces travaux contribueront à la hiérarchisation des actions de connaissance et de gestion à mener sur la problématique de la continuité écologique en lagunes, par l’analyse croisée des données relatives aux ouvrages et des projets en cours, en vue de prioriser les moyens d’expertise et d’action.

Ouverture des canaux © F.CAZIN

Contacts

Mathilde AMAND

  • Département Centre de ressources -Direction de l’appui aux politiques et aux acteurs
  • Agence française pour la biodiversité – Site de Montpellier (Pérols)
  • Tél : 04 67 69 84 67  / E-mail [4]
Nathalie BARRÉ

  • Chargée de projet Occitanie du Pôle-relais lagunes méditerranéennes
  • Conservatoire d’espaces naturels du Languedoc-Roussillon
  • Tél : 04 67 15 32 33  /  E-mail [5]

En savoir plus

En 2018, une rencontre régionale a eu lieu à Corte sur le thème :   « Poissons migrateurs et activités halieutiques dans les zones humides de Corse : quel état des connaissances, pour quelle gestion ? [6]

En 2017, une rencontre régionale a eu lieu à Latte sur le thème :   « Les poissons en lagunes : quel état des connaissances, pour quelle gestion ? »  [7]

 

[8]

 

Lettre des lagunes [8]

Hors-série n°9, mars 2017 [8]

« Continuité écologique dans les zones humides littorales » [8]

 

Life Adapto 2018-2021, vers une gestion souple du littoral

Posted ByprlmOn In Suivi en milieu lagunaire | No Comments

Initié par le Conservatoire du littoral en 2015, le programme Adapto [9] bénéficie dorénavant de fonds européens Life de 2018 à 2021. Son objectif est d’explorer des solutions sur le littoral face aux effets du changement climatique comme l’élévation du niveau de la mer et l’augmentation de la fréquence des évènements climatiques extrêmes.

À travers 10 sites pilotes, dont 3 en Méditerranée, il contribue à démontrer l’intérêt écologique et économique d’améliorer la résilience des espaces littoraux pour protéger les activités humaines en redonnant de la mobilité au trait de côte.

Chaque démarche locale est menée en lien étroit avec les collectivités, les gestionnaires et les usagers concernés. Ces stratégies de mobilité du trait de côte déployées pourront être répliquées et transférables à d’autres sites littoraux similaires français ou étranger.

Petit et Grand Travers

Sur ce site, le projet prévoit une valorisation des réflexions qui ont eu lieu lors du réaménagement du lido.
Par ailleurs, le site mérite un accompagnement local pour suivre les évolutions du milieu où les dynamiques naturelles s’exercent désormais plus librement, poursuivre le dialogue avec les acteurs locaux et en tirer les enseignements pour adapter les actions de gestion du site.

Vieux Salins d’Hyères

Le projet consiste à redonner une dynamique naturelle au système dune-plage à l’interface entre la mer et la zone humide. Les enrochements en place seront retirés et les aménagements hydrauliques et d’accueil du public seront réajustés.

Embouchure du Golo

Sur ce site plus qu’ailleurs, en collaboration avec le brgm, l’étude historique de l’évolution géomorphologique sera à partager pour que chacun puisse s’approprier la trajectoire d’évolution du territoire, dont les modélisations sont complexes du fait des dynamiques estuariennes liées au cours du Golo. Des scénarios prospectifs, alimentés par le volet économique, pourront servir de base aux concertations à mener.

© Brochure ADAPTO 2018

Contact

Marion COQUET, Chargée de projet Adapto Méditerranée

3 rue Marcel Arnaud – 13100 Aix-en-Provence – Tél : 04 42 91 64 26

[email protected]

Mise à jour du bulletin bibliographique « accessibilité des milieux humides »

Posted ByprlmOn In Synthèses | No Comments

Sensibiliser le grand public à la préservation des zones humides est un des grands objectifs du dispositif « Communication, Éducation, Sensibilisation et Participation » de la Convention de Ramsar.

L’aménagement des zones humides pour un public handicapé est délicat, parfois impossible, mais les réflexions doivent être menées.

Cette bibliographie, enrichie par rapport à la version de 2015, tente d’apporter des pistes de réflexion ainsi que des retours d’expérience aux gestionnaires. Si certains documents n’apportent pas de réponse nette et tranchée (peut-on, doit-on rendre un site accessible ?), il suffira de contacter les structures concernées pour pouvoir échanger…

Offre de thèse – Impact des hypoxies sur le devenir des polluants des sédiments dans les lagunes méditerranéennes

Posted ByprlmOn In Emplois et stages | No Comments

L’Université de Nîmes propose un sujet de thèse sur « l’Impact des hypoxies sur le devenir des polluants des sédiments dans les lagunes Méditerranéennes » pour un(e) étudiant(e) ayant une formation en sciences de l’environnement, géochimie/biogéochimie des milieux aquatiques, chimie analytique ainsi qu’une bonne motivation pour les expérimentations de terrain.

–> Date de début de thèse : Octobre 2019

La MNE-RENE30 recrute un.e animateur.rice de réseau en charge de dispositifs pédagogiques

Posted ByprlmOn In Emplois et stages | No Comments

La MNE-RENE 30 [10], association loi 1901, est le réseau départemental des acteurs de l’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD). L’association a pour objet de promouvoir et développer l’EEDD dans le Gard et en région à travers sa collaboration étroite avec le GRAINE Occitanie.

Dans le cadre de la coordination de programmes de sensibilisation en réseau, a MNE-RENE 30 recrute un.e animateur.rice.

–> Date limite des candidatures : 17 avril 2019

 

Offre de service civique au Pôle-relais lagunes méditerranéennes

Posted ByprlmOn In Emplois et stages | No Comments

La Tour du Valat recherche un(e) service civique ambassadeur(drice) des zones humides méditerranéennes pour le Pôle-relais lagunes méditerranéennes [11] à partir du 20 mai 2019 et pour une durée de 8 mois.

Vous pouvez voir le descriptif détaillé de l’offre et y postuler directement via le site service civique. [12]

–> Retrouvez les 3 autres offres en service civique de la Tour du Valat [13]

Valorisation des broyats de bois flottés sur les plages d’Occitanie

Posted ByprlmOn In Guides | No Comments
La pollution de notre littoral est un sujet devenu récurrent. Heureusement, dans le même temps, une prise de conscience émerge que notre mer intérieure (et, plus généralement, tous les océans) ne doit pas devenir une poubelle, notamment pour les matières plastiques, qui sont fortement montrées du doigt. Et puis, il y a aussi des matériaux naturels qui parfois s’amoncèlent sur les plages, tels que les bois flottés amenés par les fleuves et transportés par l’action des vents et/ou des vagues. Un sujet auquel l’EID-Méditerranée s’intéresse, en termes de valorisation, et qui a fait l’objet d’une présentation au Parlement de la mer d’Occitanie fin janvier.

Mobilisation citoyenne

Le Parlement de la Mer [14], créé en 2013 par la Région (alors) Languedoc-Roussillon, s’est emparé de ce sujet, en lançant en 2017 un groupe de travail dédié aux macro-déchets littoraux. Ce groupe de travail s’implique dans la mise en valeur et l’accompagnement des actions de ramassage d’objets et détritus divers sur les plages. Car chaque année, on constate que des initiatives se multiplient dans ce sens, suscitant une forte mobilisation citoyenne. Mais ces actions ne sont pas toujours visibles, connues et reconnues. Et aussi bienveillantes soient-elles, elles manquent parfois de préparation, en lien avec les acteurs de la collecte des déchets.

Un guide à destination des gestionnaires de plage

Cette étude, financée par la Région, les Départements des Pyrénées-Orientales et de l’Hérault et l’ADEME, a permis de produire un document de synthèse des expérimentations conduites, guide qui se veut être un document pratique à destination des gestionnaires de plage.  Le but est d’apporter des pistes de valorisation qui ouvrent vers des solutions vertueuses en terme de gestion des cordons dunaires et des déchets mais aussi économiquement moins impactantes pour les collectivités locales.

Cette démarche a également mis en évidence la nécessité d’un travail partenarial entre les communes, les intercommunalités, les syndicats de bassins tous impliqués sur les questions de propreté, de déchets mais aussi de gestion du trait de côte et de biodiversité.

Source : Newsletter n°32 – EID Méditerranée – avril 2019 [15]

Trajectoires de réoligotrophisation des assemblages de macrophytes dans les lagunes côtières méditerranéennes

Posted ByprlmOn In Suivi en milieu lagunaire | No Comments

Depuis les années 2000 des mesures et actions de gestion ont permis de réduire les apports d’éléments nutritifs aux lagunes et ce dans le but d’atteindre un bon état écologique. Dans de nombreuses lagunes, ce changement a été marqué par un processus d’oligotrophisation de la colonne d’eau et une évolution des assemblages d’espèces végétales.

Depuis la moitié du 20ème siècle, les apports excessifs en nutriments ont conduit à des processus d’eutrophisation et à une dégradation d’un grand nombre de lagunes méditerranéennes. L’eutrophisation entraine des modifications importantes au sein des producteurs primaires, impactant l’état écologique de ces écosystèmes. Face à ce constat, des mesures de gestion ont été mises en œuvre au début des années 2000 visant à réduire les apports en éléments nutritifs afin d’atteindre un « bon état écologique » conformément à la Directive Cadre sur l’Eau. Suite à ces actions, de fortes diminutions des apports en nutriment ont été enregistrées pour plusieurs systèmes lagunaires conduisant à des processus d’oligotrophisation (c.a.d processus inverse de l’eutrophisation) de la colonne d’eau.

Zostères © Sophie Fallourd

Dans le cadre de la Thèse d’Inès Le Fur, des données à long terme (1998-2015) des paramètres de la colonne d’eau et des macrophytes recueillies au sein d’un large panel de lagunes (21 lagunes polyhalines et euhalines) soumises à différentes intensités d’eutrophisation ont été analysées afin de mieux comprendre les trajectoires de restauration des macrophytes.

Les résultats de ces analyses ont permis de proposer un schéma général exprimant les changements des assemblages de macrophytes au cours du processus d’oligotrophisation des lagunes. Ainsi la trajectoire de re-oligotrophisation dans les lagunes côtières méditerranéennes peut être décrite selon la séquence suivante avec des changements de régime entre chaque état (régime shift): (1) basculement d’un système dominé par le phytoplancton avec un sédiment nu caractérisé par l’absence de macrophytes vers (2) un système dominé par les macroalgues opportunistes au sein duquel une dynamique est observée puis changement vers (3) un système dominé par des herbiers et des macroalgues pérennes. Cependant, le passage d’un milieu hypereutrophe vers un milieu oligotrophe caractérisé par la présence d’espèces pérennes n’a pu être illustré dans cette étude. En effet, les lagunes les plus eutrophisées restent pour le moment dans un système dominé par les macroalgues opportunistes (2). Le rétablissement des macrophytes pérennes dans ces milieux sera probablement un processus long. Le passage d’un système dominé par les macroalgues opportunistes vers un système dominé par les herbiers a été pour le moment observé dans une lagune dans laquelle les herbiers n’avaient pas complètement disparus, ce qui pourrait être lié à la capacité de résilience du milieu.

De manière générale, les mécanismes et les conditions favorables au basculement du système dominé par les macroalgues opportunistes aux herbiers sont encore mal connus. Seul un suivi à long terme permettra de suivre le rétablissement des macrophytes dans les lagunes dans un contexte de restauration passive.

Référence bibliographique : Le Fur I, De Wit R, Plus M, Oheix J and others (2019) Re-oligotrophication trajectories of macrophyte assemblages in Mediterranean coastal lagoons based on 17-year time-series. Mar Ecol Prog Ser 608:13-32. https://doi.org/10.3354/meps12814  [16]

Évolution des stratégies et des pratiques de gestion du trait de côte sur le littoral sableux de la région Occitanie

Posted ByprlmOn In Dernières actus | No Comments

L’essor économique du littoral d’Occitanie a été initié dans les années 60 grâce à la Mission Racine, démarche volontariste conduite par l’Etat. Elle a conduit à la construction de 6 grandes nouvelles stations balnéaires dont celles de La Grand-Motte, du Cap d’Agde ou de Port Leucate, et l’aménagement d’autres préexistantes comme celles de Carnon, Canet ou encore Argelès-sur-Mer. Associée à ces stations, ont également été créés des structures portuaires importantes ainsi que des zones industrielles. Ainsi, des espaces jouant un rôle majeur dans l’équilibre dynamique du système littoral (cordons dunaires par exemple) ont disparu et d’autres ont été gagnés sur la mer. Dès lors, pour beaucoup, la fluctuation du trait de côte n’est pas apparue comme envisageable puisque des pans entiers de l’économie régionale repose sur sa fixité. Rapidement, le contrecoup en terme d’érosion, lié au bouleversement de la dynamique sédimentaire, s’est fait sentir en de nombreux secteurs du littoral. Pendant longtemps la stratégie de l’État face à cette problématique, a été d’accompagner des modes de gestion du trait de côte dits « durs », privilégiant essentiellement des techniques de protection contre l’érosion faisant appel à la construction sur le proche littoral d’ouvrages en enrochements, épis, digues, brise-lames…

Grâce à une meilleure connaissance des phénomènes côtiers on sait à présent les biais importants que ce mode de gestion occasionne. Aujourd’hui cette doctrine n’a plus court et ces techniques ne peuvent être mises en œuvre que dans les cas où les enjeux présents sont forts et indéplaçables et la Stratégie Nationale de Gestion Intégrée du Trait de Côte (SNGITC) encourage à penser différemment le territoire et prône la recomposition spatiale des secteurs à enjeux soumis aux risques côtiers.

Ce film, financé par la préfecture d’Occitanie, l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et le Brgm, aborde dans un premier temps sous forme pédagogique l’état des connaissances sur le fonctionnement du littoral sableux d’Occitanie. Puis il retrace sur ce territoire l’évolution des stratégies et des pratiques de gestion du trait de côte et présente des exemples concrets actuels de gestion souple, à l’appui d’interviews d’élus impliqués dans leur mise en œuvre.

Source : Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement – Occitanie [17]