- Pôle lagunes - https://pole-lagunes.org -

Offre de poste « Chargé(e) de mission eau et milieux aquatiques »

Le Parc naturel régional de Camargue recrute un(e) chargé(e) de mission eau et milieux aquatiques.

Date limite de candidature : 9 juillet 2022

Appel à projets sur la gestion d’espèces exotiques envahissantes

Posted By prlm On In Financement | No Comments

En complément du plan national d’action 2022-2030 [1] qui vise à prévenir l’arrivée de nouvelles espèces déjà connues, la France s’engage dans une campagne de gestion des espèces exotiques présentes sur son territoire. La gestion des espèces exotiques envahissantes est une action phare de la Stratégie Nationale Biodiversité 2030 [2].

Afin de renforcer ces démarches de gestion, le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires lance un appel à projets visant à réguler les populations d’espèces exotiques envahissantes, doté d’un budget de 1.4 millions d’euros pour 2022.

Projets attendus

Cet appel à projets est à destination des acteurs publics et privés engagés dans des démarches de gestion de populations d’espèces exotiques envahissantes sur le territoire national, en métropole et outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane, La Réunion et Mayotte) :

Comment participer ?

Les porteurs de projets devront déposer un dossier respectant les consignes décrites dans le règlement administratif : projet comportant différents volets descriptifs, non encore démarrés mais dont la date de démarrage est fixée en 2022.

La sélection, opérée par les services déconcentrés régionaux du ministère (DREAL / DEAL / DRIEAT Ile de France / DGTM Guyane) et la direction de l’eau et de la biodiversité du ministère, privilégiera les projets issus d’acteurs locaux et portant sur :

Les projets seront financés à hauteur de 50% de leur budget total, et pour un montant maximum de 100 000 €.

Observatoire de la température et des herbiers dans les lagunes méditerranéennes françaises

Posted By prlm On In Suivi en milieu lagunaire | No Comments

C2ZO, un projet porté par l’Ifremer et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse pour suivre l’impact du changement climatique

Sonde température déployée dans le cadre de l’observatoire « température et herbier » (Projet C2ZO). © N.Cimiterra, Ifremer

Le changement climatique joue un rôle considérable dans la modification des conditions environnementales qui contrôlent la répartition et la survie des écosystèmes.

À ce jour, les principaux changements attendus au sein des lagunes méditerranéennes seraient une augmentation de la température moyenne et du niveau moyen de la mer ainsi qu’une augmentation de la fréquence et de l’intensité des Évènements Climatiques Extrêmes (ECEs) tels que les vagues de chaleur, les périodes de sécheresse et de crues.

Dans ce contexte, l’observatoire de la température et des herbiers au sein des lagunes méditerranéennes vise à mettre en place un outil évolutif, résolument centré aujourd’hui sur la température et les herbiers de phanérogames, permettant d’interpréter les changements structurels et fonctionnels observés dans les lagunes méditerranéennes françaises en lien avec les évolutions du climat.

À l’échelle de la façade méditerranéenne françaises, il est déployé sur la période 2022-2025 et permettra spécifiquement :

Déployé sur toute la façade méditerranéenne française depuis le printemps 2022, cet observatoire associe :

– un suivi de la température à haute fréquence (10 minutes) dans la colonne d’eau (Observatoire « EAU ») sur 28 stations (dont 22 stations DCE) réparties dans 21 lagunes en Occitanie, PACA et Corse,

– un suivi de la structure des herbiers (Observatoire « HERBIER ») au printemps et à l’automne au sein de 3 lagunes « ateliers » (Ayrolle, Thau et Urbinu). Cela permet de suivre la dynamique des quatre espèces de phanérogame (Cymodocea nodosa, Ruppia cirrhosa, Zostera marina et Zostera noltei) soumis à une large gamme de conditions environnementales, et

– un suivi de la salinité à haute fréquence (10 minutes) au sein des 3 lagunes « ateliers » ci-dessus.

Les données validées seront mises à disposition de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse chaque année afin qu’elles soient intégrées et accessibles via la plateforme MEDTRIX (www.medtrix.fr [3]).

Cet observatoire contribuera d’une part à alimenter les réseaux d’observation déjà existants (DCE-OBSLAG) et plus généralement à mieux quantifier et modéliser les changements environnementaux dans ces milieux hétérogènes, particuliers et fragiles.

 

[email protected] [4]

[email protected] [5]

[email protected] [6]

Offre de poste « Chef de projet Mission animation Eau / AGORA et référent territorial (H/F) »

Posted By prlm On In Emplois et stages | No Comments

La région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur recrute un Chef de projet Mission animation Eau / AGORA et référent territorial (H/F)

Candidatures en ligne avant le 26 juin 2022.

Méthode d’évaluation de l’état de conservation des « lagunes côtières » d’intérêt communautaire (UE 1150*) : des groupes de travail dans le cadre du Life Marha

Posted By prlm On In Dernières actus | No Comments

Dans le cadre de l’évaluation de l’état de conservation de l’habitat 1150 sur la façade méditerranéenne, accompagnée par le Pôle-relais lagunes (Life Marha) [7], plusieurs structures gestionnaires ont commencé à mettre en œuvre la méthode sur leurs sites lagunaires.

Comme il s’agit d’un volet en amélioration constante, les gestionnaires et animateurs Natura 2000 ont besoin de temps pour appréhender et mieux connaitre les critères à appliquer pour chacun des 12 indicateurs prévus. À ce titre, le classeur de fiches techniques publié en 2020 [8] constitue un appui important à la mise en œuvre opérationnelle. Cependant, celle-ci soulève de nombreuses questions. Ainsi, le Pôle lagunes a souhaité réunir le 16 mai 2022, deux groupes de travail avec l’ensemble des structures qui réaliseront l’évaluation, afin de les accompagner dans leurs interrogations.

RETOUR SUR LE PREMIER GROUPE DE TRAVAIL DU 16 MAI 2022 EN VISIOCONFÉRENCE

 

Le premier groupe de travail a réuni 13 gestionnaires et animateurs Natura2000 de 12 structures différentes en présence de PatriNat et de l’OFB. Les échanges de la matinée ont permis de relever et répondre à de nombreuses questions sur les incertitudes liées à :

Quelle surface évaluer quand les pièces d’eau se présentent comme une grande entité lors d’une période de l’année, et scindées en plusieurs pièces d’eau lors d’une période d’assec ?

Comment évaluer les parties temporaires des lagunes permanentes, ou comment considérer une lagune temporaire avec une surface permanente en son sein ?

Qu’est-ce qu’on prend en compte dans une enveloppe un peu homogène dans le polygone sachant que les bords peuvent s’assécher ?

Est-ce qu’il est important de prendre en considération l’hydropériode de la lagune sur plusieurs années pour savoir de quelle lagune s’agit-il ?

Quelle pression d’échantillonnage pour évaluer le nombre minimum de lagunes à échantillonner ?

Comment procéder lorsque l’on a beaucoup de lagunes à évaluer et donc de très nombreuses placettes à disposer ?

Est-il préférable de réduire le nombre de lagunes à évaluer ou bien de toutes les suivre ?

Matières En Suspension : pourquoi a t’on besoin de cette métrique ? Doit-on faire une mesure par station ou par pièce d’eau ?

Pour l’indicateur macrophytes, le recouvrement total doit il se faire sur la station d’échantillonnage ou sur l’ensemble de la pièce d’eau ?

Est-il prévu de mutualiser les analyses et coûts concernant les mesures MES de l’indicateur I02b ?

Qu’est-ce que les collègues évaluateurs de site pensent-ils de la fiche d’interprétation des résultats ? Selon eux, est-elle pertinente ? Vont-ils y apporter des modifications et si oui lesquelles ? Est-elle suffisante et permet-elle de nuancer les résultats obtenus ? Permet-elle de réfléchir à des moyens de gestion ? S’ils ne l’utilisent pas, comment vont-ils présenter leurs résultats et leur interprétation/discussion ?

Fanny Lepareur et Juliette Delavenne de l’UMS PatriNat ont apporté des éléments de réponse aux différentes interrogations et rappelé le but principal de l’évaluation au niveau du site N2000: l’appui à la gestion. Évaluer l’état de conservation permet la mise en place de mesures de gestion adéquates, afin de maintenir ou améliorer l’état de conservation de la lagune (transposition de l’article 6 de la DHFF).

La méthode est un outil d’aide à la gestion qui permet d’améliorer les connaissances pour chaque site.

📎 Télécharger le CR [9]

 

RETOUR SUR LE DEUXIÈME GROUPE DE TRAVAIL DU 16 MAI 2022 EN VISIOCONFÉRENCE

Le deuxième groupe de travail du 16 mai après-midi a réuni 14 gestionnaires et animateurs Natura2000 de 10 structures différentes, soucieux d’échanger entre eux et partager leurs interrogations et premiers retours d’expérience.

Ce groupe de travail a eu pour objectif d’échanger et apporter des éléments de réponse pour poursuivre la dynamique, en particulier vis-à-vis de l’organisation terrain, le matériel nécessaire, l’accompagnement des actions, ainsi que le rendu final attendu.

📎Télécharger le CR [10]

 

CONCLUSION

Ces moments d’échanges et discussion ont été très appréciés par les gestionnaires et animateurs N2000. Cela a été l’occasion d’aborder ensemble les principaux freins à la mise en œuvre pratique de la méthode. À ce titre, la présence de Fanny Lepareur et Juliette Delavenne de l’UMS PatriNat a été fort utile et nous tenons à les remercier pour l’appui précieux qu’elles nous ont apporté lors du premier groupe de travail.

Les participants ont exprimé le besoin de i) organiser des groupes de travail réguliers pour partager les problématiques et faire des points d’étape ; ii) personnes référentes/experts pour répondre aux questions scientifiques inhérentes à la connaissance des lagunes et à la méthode d’évaluation et les statistiques.

Une très bonne dynamique est engagée par plusieurs structures gestionnaires afin de mettre en œuvre la méthode sur leurs sites lagunaires, ces groupes de travail n’ont que renforcé leur motivation.

 

Katia Lombardini [email protected] [11],
Chargée de mission PACA du Pôle-relais lagunes méditerranéennes, Tour du Valat

Nathalie Barré [email protected] [12]
Chargée de mission Occitanie du Pôle-relais lagunes méditerranéennes, CEN Occitanie

Marie Garrido [email protected] [13]
Chargée de mission Corse du Pôle-relais lagunes méditerranéennes, OEC

 

Plan Régional d’Actions en faveur des lagunes temporaires méditerranéennes : séminaire de restitution du 1er juin 2022 à Fos-sur-Mer

Posted By prlm On In Dernières actus | No Comments

Légende : séminaire PRA Lagunes temporaires du 1er juin 2022 à Fos-sur-Mer © CBNMed

Mercredi 1er juin 2022, le Conservatoire Botanique National Méditerranéen (CBNMed) a organisé en partenariat avec le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) un séminaire de restitution du Plan Régional d’Actions (PRA) en faveur des lagunes temporaires méditerranéennes [14].

Ce séminaire a réuni une cinquantaine de personnes (gestionnaires, collectivités, chercheurs, universitaires, établissements publics, bureau d’étude, association d’usagers) à Fos-sur-Mer pour échanger sur les différentes problématiques liées à ces habitats bien particuliers. A travers les différents échanges, le séminaire visait une meilleure appropriation par les acteurs des enjeux liés aux lagunes temporaires et une meilleure prise en compte de ces enjeux dans les projets d’aménagement et de gestion du littoral.

Les échanges serviront également à alimenter la mise en œuvre des actions du PRA. Ce plan a été élaboré en concertation avec les acteurs du littoral entre 2019 et 2021. Il rentre en phase de mise en œuvre des actions pour 10 ans à partir de 2022.

 

La journée s’est déroulée sous la forme de conférences le matin et de tables rondes l’après-midi. Les conférences ont été filmées par Sonia Séjourné, chargée de mission Transition écologique et participation citoyenne au Syndicat Mixte du Bassin de Thau, dans le cadre de son activité professionnelle audiovisuelle Envieproduction (Montpellier). Elles sont disponibles sur les liens suivants :

Plan Régional d’Actions en faveur des lagunes temporaires méditerranéennes : présentation des résultats – Mathilde Latron – CBNMed / CEFE-CNRS

Restauration écologique de lagunes côtières en Méditerranée :

Stratégie d’intervention foncière du Conservatoire du Littoral – Cédric Bohun – Conservatoire du Littoral – Délégation de Rivages Languedoc-Roussillon

Changements environnementaux et gestion du trait de côte :

Intégration des enjeux faune et flore sur les lagunes temporaires

Les thèmes abordés dans les tables rondes sont les suivants :

Ces tables rondes feront l’objet d’une synthèse écrite et seront disponibles prochainement.

 

Karine Faure – Botaniste, chargée de mission au CBNMed – [email protected] [15]

LIFE-MARHA : Suivi spatiotemporel des eaux de surface dans les lagunes côtières méditerranéennes, indicateur Surface de l’habitat

Posted By prlm On In Etudes et projets | No Comments

Cartographie de l’Habitat naturel d’Intérêt Communautaire (HIC) prioritaire 1150* « Lagunes côtières » en Méditerranée (France)

[16]

Dans le cadre du projet  Life Marha (Marine habitats),  [17]piloté par l’Office Français de la Biodiversité (OFB), le Pôle-relais lagunes méditerranéennes accompagne les animateurs et gestionnaires de sites N2000 dans l’évaluation de l’état de conservation de l’habitat 1150* « Lagunes côtières » en Méditerranée avec la méthode parue en 2019 [18] et le classeur de fiches techniques paru fin 2020 [8] en appui à la mise en œuvre opérationnelle.

Un des 12 indicateurs de la méthode est l’indicateur « Surface» qui s’intéresse à la surface couverte par cet habitat prioritaire dans la Directive « Habitats-Faune-Flore » (DHFF, 92/43/CEE).

BESOINS EN CARTOGRAPHIE

La mise à jour des références bibliographiques, notamment des acquis de la recherche et développement en matière de télédétection et de cartographie des habitats littoraux, a permis de mettre en lumière le manque de connaissance concernant la délimitation et donc l’évaluation de cette surface de l’habitat lagune côtière, et en particulier pour les lagunes temporaires.

À l’échelle de la façade méditerranéenne, les zones humides côtières qui portent la définition de cet habitat, ne sont donc pas suffisamment cartographiées. Cela s’explique entre autre par la difficulté à les définir en tant qu’habitat 1150 et à les délimiter correctement car ils sont bien souvent identifiés en mosaïque avec d’autres habitats.

Afin de répondre au besoin de délimiter les lagunes côtières méditerranéennes, caractériser l’hydrologie de surface pour mieux distinguer les lagunes temporaires et permanentes et partant du principe qu’il est nécessaire de délimiter l’habitat 1150 et de connaitre sa surface avant de pouvoir l’évaluer par la méthode nationale, un travail de cartographie a démarré en 2021 à la Tour du Valat, avec l’appui d’une stagiaire, Priyashani Oswatte.

APPROCHE DE LA MÉTHODE

Pour la délimitation de l’habitat 1150* « Lagunes côtières », cette étude s’est basée sur la définition donnée par l’UMS PatriNat dans l’interprétation française des habitats d’intérêt communautaire marins. [19] Les lagunes côtières y sont définies comme des « Étendues d’eau côtière, de salinité et de volume d’eau variables, ayant une connexion limitée (physiquement ou temporellement) avec le milieu marin dont elles sont séparées (totalement ou partiellement) par une barrière physique. » L’habitat 1150* est ainsi délimité selon l’étendue maximale de la pièce d’eau (hors évènements extrêmes) jusqu’à la mer ouverte (hors évènements extrêmes), incluant l’arrivée d’eau même si elle est d’origine artificielle (ex. les chenaux et les passes). Les lagunes aménagées, qu’elles soient exploitées ou non peuvent être intégrées, à condition qu’elles aient pour origine une lagune naturelle ou une lagune exploitée avant 1992 et qu’elles soient caractérisées par un impact mineur de l’activité humaine.

Pour les besoins de l’étude, le choix a été fait de travailler sur une hydropériode sur 3 ans, incluant les années 2018, 2019 et 2020. Ce dernier est lié au fait que certaines années sont considérées comme suffisamment sèches et d’autres suffisamment humides (respectivement 2020 et 2018, d’après les relevés de la station météorologique de la Tour du Valat) et cela permettait de représenter au mieux les variations des niveaux d’eau pouvant être observées.

Concernant le choix des images satellitaires, deux critères ont été appliqués : temporel, avec le choix d’acquérir au moins une image chaque mois et que celle-ci soit « exploitable », avec une couverture nuageuse la plus faible voire absente au niveau de la zone d’intérêt. Dans le cadre de ce travail, seules les images optiques Sentinel-2 (S2) ont été utilisées, avec une résolution de 20m.

Sur l’ensemble des 36 images, il a été réalisé un travail de segmentation selon les paramètres suivants : tolérance de 500 et un MMU de 0.1 ha., qui a permis de définir les polygones en fonction aussi des niveaux d’inondation.

La tolérance : la différence spectrale qu’on va tolérer au sein d’un même polygone

La surface minimale cartographique (Minimum Mapping Unit MMU) :  correspondant à la taille du plus petit polygone pouvant être identifié sur les résultats de la segmentation.

Un travail minutieux de photo-interprétation sur l’ensemble des images a été ensuite réalisé afin de repérer et identifier de la manière la plus fiable possible les lagunes côtières et les partager avec un certain nombre de gestionnaires afin de discuter autour de cas problématiques.

Dans une deuxième étape, les mêmes séries temporelles S2 utilisées pour la segmentation, ont été retraitées afin de cartographier les dynamiques spatiotemporelles des eaux de surface au sein des enveloppes lagunes pré-identifiées lors de la phase précédente. Ceci à travers la mise en œuvre de l’indice spectral WIW (Water In Wetlands), développé par la Tour du Valat [20] et très performant pour détecter l’eau sous un couvert de végétation faible à moyen dense.

Des classes d’inondation ont été définies, selon la moyenne d’inondation observée sur l’hydropériode considérée (2018 à 2020, soit 36 mois).

 

[21]

LA SUPERFICIE COUVERTE PAR L’HABITAT 1150 SUR LA FAÇADE MÉDITERRANÉENNE FRANÇAISE

Cette étude a permis d’estimer, à partir des images S2, les superficies des eaux de surface au sein de cet habitat sur l’ensemble de la façade méditerranéenne française, pour l’hydropériode 2018-2020.

Selon les résultats obtenus par cette première étude, la superficie couverte par l’habitat 1150* sur l’ensemble de la façade méditerranéenne française est de près de 86 000 ha, avec 46 000 ha en région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, 36 000 ha en Occitanie et 3 500 ha en Corse.

Même si la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur enregistre la superficie en lagunes la plus importante, celle-ci est concentrée essentiellement au niveau du département des Bouches-du-Rhône. Dans les deux autres régions (Occitanie et Corse), cette superficie est plus dispersée sur les territoires.

La réalisation de cette cartographie est un appui proposé sur l’indicateur surface et offre une méthode standardisée et réplicable à l’échelle de la façade, y compris sur les secteurs non gérés (par exemple en Corse). Outils d’accompagnement et d’aide à la décision pour la gestion des milieux, les cartes permettront de suivre à long terme ces habitats.

Le fichier cartographique complet pourra être envoyé sur demande (voir contact ci-dessous).

QUELQUES LIMITES…

L’approche utilisé comporte néanmoins des limites :

EN PERSPECTIVE…

 

Katia Lombardini, [email protected] [11]

Chargée de mission PACA du Pôle-relais lagunes méditerranéennes, Tour du Valat

 

Anis Guelmami, [email protected] [22]

Chef de Projet SIG, Télédétection et Cartographie, Tour du Valat

 

Aides-territoires : une plateforme pour financer et accompagner vos projets locaux en quelques clics

Posted By prlm On In Financement | No Comments

Aides-territoires est née du constat selon lequel la recherche d’aides est un travail difficile et chronophage pour les acteurs locaux. L’information est dispersée sur les différents sites des financeurs et accompagnateurs et les dispositifs d’appui sont diffusés au sein de réseaux spécifiques, souvent peu ou pas connus des agents et des élus. Ils ne bénéficient alors qu’à une partie des territoires, ceux qui peuvent consacrer des moyens importants au travail de veille.

Aides-Territoires est un service numérique public et gratuit. Il rend visible et accessible tous les dispositifs financiers et d’ingénierie auxquels les porteurs de projets (collectivités territoriales, associations, établissements publics, entreprises, agriculteurs…) peuvent prétendre.

Aides-Territoires regroupe plus de 3000 aides, incluant celles du plan France Relance, dans 87 thématiques et sous-thématiques proposées par près de 750 organismes.

La plateforme permet une recherche ciblée parmi les aides disponibles (territoire concerné, mots clés et thématiques), ainsi que de paramétrer des alertes personnalisées.

Journées européennes du patrimoine 2022 : l’appel à mobilisation est lancé !

Posted By prlm On In Dernières actus | No Comments

Le Pôle-relais lagunes méditerranéennes coordonne cette année encore le programme d’animations des Journées européennes du patrimoine sur les territoires lagunaires de Méditerranée française autour du thème 2022 :

« Patrimoine Durable »

Avec la mobilisation des gestionnaires des lagunes, les sites et musées archéologiques en Méditerranée, les scientifiques, structures d’éducation à l’environnement et de sensibilisation etc., des dizaines d’animations gratuites seront organisées les 17 et 18 septembre 2022 en Corse, Occitanie & Provence-Alpes-Côte d’Azur pour proposer une découverte singulière des territoires lagunaires.

Comment participer au programme ?

Inscrivez-vous (ou connectez-vous avec votre compte) dans l’agenda correspondant à votre région :

Dès que votre animation sera validée, vous pourrez l’ajouter directement à l’agenda du Pôle-relais lagunes méditerranéennes [26]. Sinon, pensez à nous communiquer avant le 5 septembre vos événements intégrés sur l’agenda des DRAC et nous l’ajouterons directement à notre Open Agenda qui sera mis à jour et valorisé sur notre site Internet et les réseaux sociaux jusqu’aux JEP.

Visuels téléchargeables

[27]
Visuel JEP 2022 
[28] [29] [30]
Bandeau Facebook JEP 2022 Bandeau Twitter JEP 2022 Instagram JEP 2022

Ces visuels peuvent être téléchargés en cliquant sur l’image et être utilisés librement pour votre communication autour de l’évènement.

Création graphique : PRLM 2022

 

Nathalie Chokier

Chargée de gestion de l’information du Pôle-relais lagunes méditerranéennes

Tél : 04 90 97 29 56

[email protected] [31]

Dictionnaire encyclopédique de la diversité biologique et de la conservation de la nature (8ème édition)

Posted By prlm On In Synthèses | No Comments

TRIPLET P., 2022

[32]Cette huitième édition, du « Dictionnaire encyclopédique de la diversité biologique et de la conservation de la nature » consultable et téléchargeable librement en ligne constitue un travail de compilation et de réécriture, dans un langage simple, de définitions de termes utilisés dans les domaines de la diversité biologique, de la conservation de la Nature et de la gestion des sites naturels bénéficiant d’une protection. Ce sont ainsi plus de 5000 définitions qui s’offrent à l’étudiant, au gestionnaire d’espaces naturels mais aussi au décideur et à l’enseignant de biologie-géologie.

L’objectif poursuivi est de permettre à chacun de disposer les éléments de base pour comprendre la définition d’un terme, d’un concept, et d’ouvrir sa curiosité pour aller rechercher ailleurs les compléments qui peuvent lui être utile. Disposer de ce document permet de disposer rapidement d’une définition qui permet de comprendre un texte. Cela est d’autant plus utile que pratiquement tous les mots sont donnés avec leur version en anglais.

Une bibliographie abondante est fournie et s’étoffe année après année.

L’auteur insiste sur l’importance de réagir à son travail, en envoyant des corrections, des compléments d’informations, des interprétations différentes des termes présentés.

 

Patrick TRIPLET

Directeur de la Réserve Naturelle Nationale de la baie de Somme,

responsable des relations avec les gestionnaires d’aires protégées en Afrique pour l’Institut européen des oiseaux sauvages et de leurs habitats.

Pour contacter l’auteur : patrick.triplet1 chez orange.fr

 

Télécharger le Dictionnaire encyclopédique de la diversité biologique et de la conservation de la nature  [32]

Continuité écologique en marais littoraux méditerranéens

Posted By prlm On In Etudes et projets | No Comments

Stage de Noa Ledru – avril-août 2022, co-encadré par l’OFB et le Pôle-relais lagunes méditerranéennes

Depuis le 4 avril 2022, l’Office français de la biodiversité accueille Noa Ledru sur le site de Pérols (34) afin de poursuivre les travaux engagés depuis 2019 sur la continuité écologique et l’accueil piscicole dans les marais littoraux.

La transparence des ouvrages à la mer et une meilleure gestion hydraulique des marais littoraux sont des leviers importants pour la préservation des populations piscicoles qu’elles soient dulcicoles, amphihalines ou marines. L’étude et la connaissance de la continuité écologique (en particulier piscicole) de ces territoires doivent faire l’objet d’une attention particulière, pour accompagner la mise en œuvre :

Ouverture des canaux © F.CAZIN

Afin de parvenir à cette mise en œuvre à l’échelle des façades atlantique, Manche et mer du Nord ainsi que méditerranéenne, l’Office français de la biodiversité accueille, pendant 6 mois, Noa Ledru actuellement en Master 1 Biologie, Ecologie, Evolution / Environnement Droit à l’Université Rennes 1. Elle sera appuyée techniquement par le Pôle-relais lagunes méditerranéennes et le Pôle-relais Marais atlantiques, Manche et mer du Nord (Forum des marais atlantiques).

Son sujet de stage porte sur la cartographie des unités hydrauliques cohérentes en marais littoral méditerranéen. Suite aux premiers stages de 2019, 2020 et 2021 [33] plus de 1000 ouvrages hydrauliques ont déjà été identifiés sur ces milieux humides, dont les caractéristiques ont été collectées, standardisées suivant une typologie commune [34], puis bancarisées dans le référentiel des obstacles à l’écoulement.

Dans le cadre des précédents stages portés par l’OFB en partenariat avec le Pôle relais lagunes et le Forum des marais atlantiques, le protocole de délimitation des unités hydrauliques cohérentes (UHC) éprouvé sur les marais de la façade atlantique, a été adapté aux marais littoraux de Méditerranée. Ces travaux préliminaires ont permis d’éditer à l’automne 2021, la méthode nationale de caractérisation et de délimitation des UHC des marais littoraux [35] pour les 2 façades, permettant ainsi d’obtenir, de décrire (fonctionnement hydraulique, salinité, niveau d’emboîtement de l’unité hydraulique) et de bancariser, pour la première fois, des surfaces précises de marais sur la plateforme du réseau partenarial des données sur les zones humides.

De plus, suite aux référencements des obstacles à l’écoulement et des UHC en marais, il sera plus aisé de connaître le nombre d’ouvrages hydrauliques connectés à chaque marais référencé ou encore de connaître le nombre d’ouvrages les connectant au réseau hydraulique, du cours d’eau à la lagune.

Actuellement, le secteur lagunaire de Grande Maïre (34) géré par la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, a déjà des UHC qui figurent en ligne sur la plateforme du réseau partenarial des données sur les zones humides. Ainsi, dans le cadre du stage 2022 il s’agira de poursuivre les délimitations de marais en priorité sur les secteurs définis au PLAGEPOMI, en commençant par ceux qui ont déjà bénéficié auparavant d’un test de cette méthode de délimitation des UHC, à savoir les secteurs de Bages-Sigean, les étangs palavasiens et certains marais de Camargue. Le stage permettra également de poursuivre sur ces secteurs la bancarisation des ouvrages hydrauliques.

La production des données sur les ouvrages hydrauliques et la délimitation des UHC, s’appuient préalablement sur les documents de gestion, les diagnostics hydrauliques existants fournis par les structures de gestion, ainsi qu’une visite de terrain organisée en partenariat avec les gestionnaires de sites. La validation finale des données produites est réalisée en concertation avec ces derniers.

Salins de Frontignan (étangs palavasiens, 34). Crédit : Noa Ledru/OFB

 

Noa Ledru

[email protected] [36]

Offres de poste Technicien.ne et Ingénieur.e à l’Université de Perpignan (laboratoire CEFREM)

Posted By prlm On In Emplois et stages | No Comments

L’Université de Perpignan (laboratoire CEFREM) recrute :

sur le projet FLUX de suivi du recrutement et de l’échappement des anguilles d’une lagune atelier : Bages-Sigean.

(descriptif des postes en téléchargement ci-dessous)

 

Comment postuler :

Envoyer le dossier de candidature avant le 24 juin 2022 à Elisabeth Faliex ([email protected] [37]), Elsa Amilhat ([email protected] [38]) et Raphaël Lagarde ([email protected] [39]) qui devra contenir :

Les entretiens de la commission de recrutement sont envisagés la première semaine de juillet à l’Université de Perpignan (audition possible par visio-conférence si impossibilité de se déplacer). La prise de poste est prévue pour le 15 septembre. Pour toute question sur le processus de soumission de candidatures et/ou sur le poste (nous pouvons vous envoyer un descriptif plus précis du projet), merci de vous adresser à Elsa Amilhat ([email protected] [38]) ou Elisabeth Faliex ([email protected] [37])