- Pôle lagunes - https://pole-lagunes.org -

ReSeaClons…pécheurs et territoire engagés pour une mer propre

Le projet ReSeaClons initié et porté en phase pilote par l’Institut Marin du Seaquarium veut réunir tous les acteurs de la mer afin de réduire les déchets du littoral et les revaloriser à 100%.

Dans le port de pêche du Grau-du-Roi, les déchets plastiques pris dans les filets ou présents sur la plage et dans le port sont collectés et acheminés vers une usine, TRIVEO, qui les transforme pour fabriquer de nouveaux objets 100% matières recyclés.

Ce projet a vu le jour grâce à l’engagement de différents acteurs du Grau-du-Roi et de sa région : l’Institut marin du Seaquarium, porteur du projet, les pêcheurs professionnels, associations locales de nettoyage de plage, agents de la ville, la communauté de communes Terre de Camargue, le PETR (Pôle d’équilibre territorial et rural Vidourle Camargue). Tous fédéré autour d’un objectif commun : réduire la contamination des déchets, en soutenant le développement d’une filière d’économie circulaire innovante unique sur la collecte et le recyclage des déchets marins plastiques.
Quatre sites de collecte ont été mis en place au Grau-du-Roi, dont le plus important est situé au port de pêche et rempli par les pêcheurs volontaires. Quinze chalutiers sur 17 participent, ainsi que 25 petits métiers.

Le Plan Climat en action

En mai 2018, le projet RESEACLONS a été récompensé dans le cadre de MON PROJET POUR LA PLANETE par le ministre de la transition écologique Nicolas HULOT. A cette occasion, il reçoit le soutien financier de l’Ademe.
Projet innovant d’économie circulaire sur la mer rassemblant aujourd’hui une vingtaine de métiers et unique en région Occitanie, RESEACLONS a pour vocation, au-delà de la valorisation des déchets, de favoriser une prise de conscience et d’amorcer un changement de comportement des citoyens.

Quelques résultats (Le projet ReSeaClons permet de recycler un mélange de plastiques) :

Aujourd’hui ce projet modèle a fait ses preuves techniques et sociétales, laissant place à la recherche et l’innovation sur la nouvelle matière créée et aussi à de nouveau territoire pouvant s’impliquer dans la démarche. La nouvelle association ReSeaclons aura pour mission l’accompagnement au développement du projet sur les territoires littoraux volontaires.

Contacts

Police de l’environnement : Guide sur les dispositifs réglementaires et les moyens complémentaires à mettre en œuvre pour gérer le dérangement des colonies d’oiseaux

Posted ByprlmOn In Guides | No Comments

Les oiseaux coloniaux rassemblent des espèces protégées et majoritairement vulnérables à l’échelle nationale ou européenne. Ils partagent la particularité de se regrouper pour se reproduire et un besoin de quiétude pour pondre et élever leurs poussins jusqu’à l’envol. Parmi les menaces qui pèsent sur elles, le dérangement par l’homme représente un enjeu majeur pour la conservation de ces espèces.

Ce guide est un porter à connaissance destiné aussi bien aux différents corps ayant pouvoir de police de l’environnement qu’aux gestionnaires d’espaces naturels et animateurs Natura 2000. Il a pour objectif de partager des informations clés sur la problématique du dérangement des colonies, sur les outils réglementaires et les actions complémentaires qui pourraient être mises en œuvre sur le territoire pour limiter son impact.

Son contenu se base sur une réflexion développée dans le cadre du projet Life+ ENVOLL [3] avec la collaboration de gestionnaires d’espaces naturels, de gardes du littoral et la consultation de différents corps de police et magistrats. Si ce guide fait principalement référence aux laro-limicoles, il constitue une synthèse qui peut largement s’étendre à l’ensemble des oiseaux coloniaux.

En savoir plus sur le projet Life+ ENVOLL : http://www.life-envoll.eu/ [3]

Sciences participatives : développement d’une application pour le suivi du trait de côte

Posted ByprlmOn In Dernières actus | No Comments

Rivages, une application Android conçue par le Cerema [4], permet au grand public d’étoffer la base de données de relevés du trait de côte en réalisant ses propres relevés de la limite entre la mer et la terre.

Via l’application, en marchant au bord de la mer ou au pied des dunes, le contributeur enregistre la trace GPS de son smartphone. Ces données sont ensuite transmises au Cerema, qui les traite de manière sécurisée, et les partage sur la plateforme Géolittoral.

L’utilisateur a le choix du type de trait de côte à relever. À ce jour, une quarantaine de participants ont réalisé près de 400 envois de relevés comprenant un peu plus de 1000 traits de côte et 900 photographies.

Rivages permet ainsi de constituer une base de données de relevés du trait de côte à grande échelle, utilisée afin de déterminer si le littoral avance, recule ou reste stable.

En impliquant le grand public dans la surveillance du littoral, Rivages joue aussi un rôle en matière de sensibilisation aux problématiques liées au littoral telles que l’érosion et la protection de cet espace.

Participez à l’enrichissement de la base de données du Cerema et visualisez les données sous forme de carte [5] ou téléchargez les données brutes [6].

–> Application disponible sur Google Play [7] <–

Source : CEREMA [8]

 

Questionnaire relatif à la gestion du sentier littoral -Rivages de France

Posted ByprlmOn In Dernières actus | No Comments

Ce questionnaire est destiné aux membres de Rivages de France et plus largement aux collectivités littorales en vue de faire une évaluation simple de la gestion du sentier littoral.

Pour rappel, le sentier du littoral désigne la totalité du tracé ouvert le long de la mer. Ce cheminement permet aux piétons d’accéder au rivage de la mer.

–> Réponse souhaitée avant le 5 juillet 2019

N’hésitez pas à transmettre par mail tous documents relatifs à la gestion de vos sentiers (photos, conventions, autres documents…) à M.Roquier – e-mail [9]

Besoin d’être accompagné techniquement pour remplir le formulaire ? Vous pouvez contacter Florian Geffroy : au 06 36 96 86 84 ou par e-mail [10].

Répondre au questionnaire [11]

[11]

Le Life+ ENVOLL félicité par la Commission Européenne

Posted ByprlmOn In Etudes et projets | No Comments

[12]Suite à la rédaction du rapport final envoyé début avril 2019, la Commission Européenne a validé la fin du projet Life+ ENVOLL.

Les actions mises en œuvre ayant atteint, voire surpassé, leurs objectifs, le travail réalisé a été jugé remarquable et, fait assez rare, le versement de l’intégralité de la subvention européenne n’a fait l’objet d’aucune demande d’information complémentaire.

Cette réussite est le fruit d’un travail d’équipe et de la collaboration de l’ensemble des bénéficiaires associés et des partenaires techniques et financiers. La Commission a tenu à « transmettre ses félicitations à tous les bénéficiaires, partenaires, acteurs et personnes qui ont rendu cela possible ».

L’ensemble des productions du projet, documents techniques, de sensibilisation et de communication, sont consultables le site internet du projet  : http://www.life-envoll.eu/ [3]

Contact

Christophe Pin, Amis des Marais du Vigueirat / e-mail [13]

Nouvel outil de sensibilisation Sports d’eau et de vent

Posted ByprlmOn In Guides | No Comments

Sur les étangs du PNR de la Narbonnaise en Méditerranée

Dans le cadre d’un partenariat entre le PNRNM et le comité départemental de voile de l’Aude, une formation pour les moniteurs de voile a été mise en place en mars dernier, et s’est déroulée sur 2 journées.

À cette occasion, le PNR de la Narbonnaise a produit sa plaquette de sensibilisation aux bonnes pratiques pour les sports d’eau et de vent. Conçue pour résister à l’eau, elle indique aux pratiquants les sites lagunaires pour naviguer sans déranger la faune et les zones dédiées à leur pratique sportive.

Une formation pour les moniteurs de sports de glisse
La formation proposée avait pour objectif de faire découvrir les patrimoines naturels et culturels du Parc, de vivre une animation de découverte des oiseaux et d’inclure l’environnement dans les séances sportives des moniteurs, par la présentation d’un panel d’outils pédagogiques adaptés. Les participants ont ainsi pu appréhender les enjeux du territoire de la Narbonnaise grâce à la maquette dynamique de la Maison de la Clape, échanger autour des enjeux liés à la biodiversité et les usages des lagunes et du littoral, participer à une sortie ornithologique avec l’association Aude Nature, et être initiés aux techniques d’éducation à l’environnement par un organisme de formation agréé (CPIE du Bassin de Thau).

L’outil, conçu par le CPIE du bassin de Thau, se compose d’un recto de rappelant les bonnes pratiques et les sites autorisés/non autorisés aux pratiques sportives sur le littoral de l’étang de Pissevaches à l’étang de La Palme. Le verso présente des espèces emblématiques des lagunes avec des consignes pour ne pas déranger les oiseaux qui nichent au sol. [14]

Cet outil a été réalisé dans le prolongement de la plaquette produite sur les étangs palavasiens par le Syndicat mixte des étangs littoraux (SIEL). Les photos des deux outils existants sont illustrés ci-contre.

[15] [16]

Cette formation vient compléter le dispositif d’initiation à l’environnement mis en place par le Parc lors de la formation des assistants-moniteurs saisonniers dispensée par la Fédération française de voile chaque année à Narbonne.
La formation et l’édition d’une plaquette immergeable créée pour l’occasion ont été financées dans le cadre de Natura 2000 par l’Europe et l’État.

Une belle initiative à déployer sur d’autres secteurs de glisse !

Contact

Kattalin Fortuné-Sans

Responsable du pôle Lagunes & Zones Humides, Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée

Tél : 04 68 42 23 70 / e-mail [17]

Evolution des littoraux languedociens

Posted ByprlmOn In Etudes et projets | No Comments

Ambition Littoral lance son premier atelier « Connaissances »

La démarche Ambition Littoral est la feuille de route des suites du séminaire « Quel Littoral pour demain » de mars 2018. Pilotée par le Parc naturel marin du Golfe du Lion avec le soutien de l’Observatoire de la côte sableuse catalane (ObsCat), cette initiative lance une série d’ateliers thématiques à destination des élus, des agents des collectivités, ainsi que les décideurs, scientifiques et experts.

Mars 2018 a été le point de départ d’une démarche d’amélioration de réflexion générale sur la thématique du changement climatique et de l’adaptation des territoires littoraux à l’érosion et à la submersion. Un séminaire réunissant environ 150 personnes, a permis de réaliser un état des lieux des connaissances, des outils et des enjeux liés aux évolutions des territoires littoraux.

PNMGL – avril 2019
Début 2019, Ambition Littoral a présenté sa feuille de route à son réseau d’acteurs rassemblant élus du littoral, techniciens, gestionnaires d’espaces littoraux, professionnels, bureaux d’études…

Suite à cette rencontre, il a été validé que la démarche devait permettre entre autre de faire remonter les connaissances techniques et scientifiques et de la partager notamment au travers d’ateliers thématiques.

5 ateliers sont alors prévus d’ici fin 2020.

Un premier atelier « Connaissances » a été organisé le 19 avril 2019 au Château de Valmy à Argelès-sur-Mer (66), ciblant le thème de l’évolution de nos littoraux languedociens et les risques côtiers. Cet atelier favorise la compréhension des processus naturels et anthropiques qui influent sur les mouvements du trait de côte, la recharge en sable des milieux naturels et l’exposition au risque côtier.

En matinée, l’atelier a permis de confronter les participants à leur propre niveau de connaissances du littoral et de ses enjeux en se testant individuellement par un quiz interactif. Puis les chercheurs du CEFREM et de l’EID ont présenté en séance des connaissances théoriques et opérationnelles (cf. les documents et présentations ci-dessous) utiles pour effectuer l’atelier cartographique de l’après-midi.
Ce dernier atelier a regroupé les personnes par secteur géographique (4 en tout) autour d’une carte sur laquelle les enjeux littoraux locaux devaient être dessinés puis restitués devant l’assemblée de participants.

En matinée, l’atelier a permis de confronter les participants à leur propre niveau de connaissances du littoral et de ses enjeux en se testant individuellement par un quiz interactif.

Puis les chercheurs du CEFREM et de l’EID ont présenté en séance des connaissances théoriques et opérationnelles (cf. les documents et présentations ci-dessous) utiles pour effectuer l’atelier cartographique de l’après-midi.

Ce dernier atelier a regroupé les personnes par secteur géographique (4 en tout) autour d’une carte sur laquelle les enjeux littoraux locaux devaient être dessinés puis restitués devant l’assemblée de participants.

Restitution des cartes conçues en atelier
© Pôle-relais lagunes méditerranéennes

Découvrez :

D’autre part, Ambition Littoral a mis en place un espace documentaire numérique partagé pour consulter les ressources en ligne (supports de présentation, bibliographie, agenda). Les personnes abonnées peuvent recevoir une notification lorsque de nouveaux documents sont en ligne et ainsi ne rien manquer de l’avancée de la démarche.

Les 2 prochains ateliers thématiques porteront sur la gouvernance et la sensibilisation citoyenne, et seront organisés probablement dans le même lieu (Valmy – Argelès-sur-Mer) entre fin septembre et fin novembre.

Contacts

Grégory Agin

PNM du Golfe du Lion

Tél : 04 68 68 55 92 / e-mail [26]

Provence Lanzellotti

AURCA/Observatoire de la côte sableuse Catalane

Tél : 04 68 87 75 52 / e-mail [27]

 

Evolution des salins du sud de la France

Posted ByprlmOn In Autres publications | No Comments

70 ans d’une chronologie de la production à la conservation de ces sites

L’abandon des salins dans les zones côtières représente un défi majeur pour la conservation de la biodiversité, des paysages et du patrimoine naturel et culturel. Cette étude chronologique décrit la dynamique de ces milieux salicoles et ce qu’elle implique en termes d’enjeux et de perspectives pour la conservation de la nature.

Les sites de production du sel extrait à partir de l’eau de mer et utilisant comme sources d’énergie le soleil et le vent, sont connus sous le nom de marais salants en côte atlantique et salins sur les côtes méditerranéennes.

Après la 2ème guerre mondiale, 29 salins (122km²) localisés à proximité des lagunes côtières et dans les deltas, ont été exploités le long des côtes méditerranéennes du sud de la France. Aujourd’hui, seulement 5 d’entre eux sont encore en activité pour produire du sel, représentant actuellement 175 km². Parallèlement à l’abandon en nombre des plus petits salins, les plus grands salins présents dans le delta du Rhône (Camargue) ont fortement augmenté leurs surfaces aux dépens des écosystèmes naturels. Cependant une partie de cette surface en production salicole a ensuite été abandonnée après 2009.

Cette étude fait état de la chronologie de la couverture spatiale des salins au cours des 70 dernières années. Elle présente ainsi le contexte historique et la cartographie au fil du temps de l’évolution des 91 km² de surfaces de salins abandonnées. Le sort des salins abandonnés y est ensuite décrit, avec leurs nouvelles utilisations spatiales et dans certains cas, les options envisagées pour une gestion en faveur de la conservation de la biodiversité.

La majeure partie de cette superficie de salins abandonnés (88 km²) est comprise dans le réseau des sites Natura 2000, dont une grande partie (74 km², soit 84% des salins) a été acquise par le Conservatoire du Littoral pour être désignée comme une aire protégée.
Seule une très petite partie (<1%) a été perdue au profit du développement industriel et portuaire.

Gérer les salins abandonnés en tant qu’aires protégées est un défi de taille, en raison des enjeux de conservation de la biodiversité, des différents paysages et de patrimoine naturel et culturel. Dans deux cas, des salins abandonnés ont été repris en production salicole dans le cadre d’une initiative privée, ce qui a permis de protéger la biodiversité typique de ces milieux hyperhalins. Dans d’autres cas, il a été privilégié de laisser les paysages se modeler selon les processus naturels. Cette restauration écologique d’écosystèmes naturels (cas des sites de Salin de Giraud et d’une partie du salin de Sainte Lucie) a facilité la réapparition spontanée de zones humides méditerranéennes temporaires dotées d’une végétation aquatique unique et cela a offert des opportunités de gestion du trait de côte et de restauration des échanges hydrobiologiques entre terre et mer.

Sur d’autres sites, les salins continuent à être artificiellement remplis par pompage de l’eau dans le but d’être plus favorables à l’accueil d’oiseaux d’eau (canard et espèces laro-limicoles). Cela a souvent été combiné avec la création d’ilots artificiels pour produire davantage de zones de nidification protégées des prédateurs terrestres.

Cet article a été publié par le Journal for Nature Conservation en avril 2019. Il est issu d’une collaboration entre l’Université de Montpellier, le Conservatoire d’espaces naturels Languedoc-Roussillon (CEN-LR), le Conservatoire du littoral et la Tour du Valat, dans le cadre du projet européen H2020 Ecopotential [28].

Accès libre en ligne : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1617138118304291?via%3Dihub [29]

Référence bibliographique : De Wit R., Vincent A., Foulc L., Klesczewski M., Scher O., Loste C., Thibault M., Poulin B., Ernoul L., Boutron O. 2019. Seventy-year chronology of Salinas in southern France: Coastal surfaces managed for salt production and conservation issues for abandoned sites. Journal for Nature Conservation 49:95–107. doi: 10.1016/j.jnc.2019.03.003 [29]

Contact

Rutger De Wit – UMR Marbec / e-mail [30]

Offre de service civique au Syndicat RIVAGE

Posted ByprlmOn In Emplois et stages | No Comments

[31]Créé en 2004, le syndicat RIVAGE  [32]a pour objet d’une part la gestion concertée et l’aménagement intégré de l’étang et des zones humides situées sur le périmètre du S.A.G.E. de l’étang de Salses-Leucate et d’autre part les démarches relatives au DOCOB Natura 2000 des sites Complexe lagunaire de Salses-Leucate.

Dans le cadre du besoin d’optimisation de ses moyens de gestion des espaces naturels, de sensibilisation, d’information et d’éducation à l’environnement, le syndicat RIVAGE [32] recherche un volontaire en mission de service civique de juillet à décembre 2019 (6 mois) à temps partiel (28h/semaine).

–> Date imite de candidature : avant le 19 juin 2019 [31]

Poste de Chargé de mission N2000 à pourvoir au PNR de la Narbonnaise

Posted ByprlmOn In Emplois et stages | No Comments

Le Parc naturel régional de la Narbonnaise recherche :

– un(e) chargé(e) de mission Natura 2000

http://www.parc-naturel-narbonnaise.fr/emplois/chargee-de-mission-etangs-du-narbonnais [33]

–> Date limite des candidatures : 25 juin 2019

[34]

 

Bilan de l’Observatoire 2018 – Etang de Berre – GIPREB

Posted ByprlmOn In Synthèses | No Comments

 

 

Le Groupement d’intérêt public pour la réhabilitation de l’étang de Berre (GIPREB) syndicat mixte publie le bilan 2018 de son observatoire du milieu. [35]

Site internet du GIPREBhttps://etangdeberre.org/ [36]

Enquête : Identification des besoins d’accompagnement et de formation pour améliorer la prévention et la gestion des espèces exotiques envahissantes

Posted ByprlmOn In Dernières actus | No Comments
© Centre de ressources EEE

Le Centre de ressources espèces exotiques envahissantes (EEE) réalise une enquête pour identifier les besoins d’accompagnement et de formation pour renforcer la prévention et la gestion des EEE [37]. Elle s’adresse à tous les acteurs concernés par les EEE, en France métropolitaine et dans les outre-mer.

Les réponses serviront notamment à la construction d’une offre de formation mieux ciblée et plus pertinente pour les années à venir, en métropole comme dans les outre-mer. Elles permettront également d’identifier des outils et des méthodes d’appui à la gestion des EEE qui pourront être développés par le Centre de ressources.

Vous pouvez renseigner ce questionnaire [37] (de 15 minutes env.) jusqu’au 31 mai 2019.