Etang de Biguglia

Présentation / Activités / Faune - FLore / Problématiques / Gestion

Retour  à la carte

Cliquez sur la carte pour plus de détails

Présentation

Situé au nord-est de la Corse, l’étang de Biguglia occupe la quasi-totalité de la plaine de la Marana près de Bastia. La réserve naturelle s’étend sur les quatre communes de Furiani, Biguglia, Borgo et Lucciana. Sa superficie est de 1 790 hectares dont 1 450 d’étang. Cet étang est peu profond (1 mètre en moyenne) et son bassin versant composé des vallées du Bevinco, du Pietre Turchine, du Rasignani et du Golo fait 170 km2.

 

 

 

Haut de page

Activités

Sur la lagune : exploitation par des pécheurs professionnels à l’aide de trois techniques de pêche différentes.

L’utilisation d’engins passifs du type capétchade (cf. schéma) est sur Biguglia comme sur l’ensemble des lagunes méditerranéennes une des techniques les plus utilisées. Efficace lorsque le poisson est en mouvement (en période de migration notamment) les capétchades ou verveux ciblent essentiellement les anguilles (espèces benthiques) même si l’on retrouve également dans les nasses bon nombre d’athérines (joël). En place tout au long de l’année aux mêmes postes, ces pièges sont généralement relevés tous les jours.

La pêche au filet maillant (300 à 500 mètres de long) est également pratiquée sur la lagune de Biguglia, notamment en hiver, et permet de capturer des espèces à forte valeur commerciale, comme le loup ou la dorade royale lors de leurs déplacements dans la colonne d’eau (espèces pélagiques). Ces filets sont généralement relevés tous les jours après une nuit de pêche et changer de place.

Enfin la troisième technique de pêche utilisée sur Biguglia est très certainement la moins répandue à l’échelle des lagunes méditerranéennes puisqu’elle consiste à rechercher activement les banc de poissons (mulets, loups, marbrés) et à les capturer en les encerclant à l’aide d’un filet maillant d’environ 500 mètres de long (technique très proche de celle de la pêche à la senne). Cette pêche active des bancs de poissons est surtout réalisée en été où les fortes chaleurs ne permettent pas de laisser le poisson trop longtemps dans les filets (dénaturation).

Sur les rives : agriculture et élevage bovin de manière extensive (200 bêtes environ) sur la rive ouest, présence d’ovins et d’équidés de façon marginale.

Sur le bassin versant : présence de nombreux établissements à caractère industriel, commercial et touristique ainsi qu’un aéroport.

Haut de page

Faune - Flore

  

6 espèces végétales sont répertoriées ainsi que 224 espèces d’oiseaux et 41 espèces de poissons.

On rencontre deux espèces végétales rarissimes sur l'étang de Biguglia  : la fléchière (Sagittaria sagittifolia) et le thelipteris des marais (Thelipteris lacustris).

Ce site est la plus grande station corse de l’hibiscus à 5 fruits (Kosteletzkya pentacarpos) avec 20 000 pieds recensés.

Concernant la faune, c'est un site d’importance nationale pour ses effectifs hivernaux du fuligule morillon et du fuligule milouin.

C'est également un rare site national de passage migratoire du faucon kobez, de l’ibis falcinelle et du fuligule nyroca.

L'étang de Biguglia comporte, de plus, la plus importante population de France de tortue cistude.

Haut de page

Problématique

Les causes de nuisances autour de l'étang sont liées à la proximité d’une grande agglomération, de zones industrielles situées dans le bassin versant, du développement de l’agriculture dans la plaine environnante et de l’expansion de l’urbanisation sur le cordon lagunaire.

La qualité de l’eau a connu par le passé des situations gravissimes du fait de pollutions domestiques, industrielles et agricoles.

 

 

Haut de page

Gestion

Le département de la Haute-Corse est propriétaire de l’étang de Biguglia depuis le 20 octobre 1988. La réserve naturelle de l’étang de Biguglia a été créée le 9 août 1994. Le préfet de Haute-Corse en a alors confié la gestion au Département de Haute-Corse. Ce site est également classé depuis le 04 juillet 1990 parmi les zones humides d’importance internationale conformément aux critères de la convention de Ramsar. Depuis 1997 un plan de gestion a été mis en place par la réserve naturelle afin de sauvegarder et de valoriser au mieux l’étang et le patrimoine qu’il englobe. Ce document est actuellement en cours de révision.

 

 

  • Contact:

François Pasquali [Conseil général de Haute Corse (CG2B)]

 

 

 

  • A consulter
 
Fiche retour d’expériences du Portail national zones humides :
 
 

Fiche Site Ramsar (Portail national zones humides)

Cap sur l'étang de Biguglia (Portail national zones humides)

Haut de page