La plateforme recherche – gestion est un espace d’échanges entre scientifiques et acteurs techniques s’intéressant aux lagunes méditerranéennes : gestionnaires des collectivités locales, associations, agents de l’Etat.

Ses 2 objectifs principaux sont :

  • le transfert de connaissance : valoriser les acquis scientifiques opérationnels des projets de recherche (méthodes, outils et concepts) auprès du public technique qui réalise des diagnostics et met en œuvre des stratégies d’action sur les milieux lagunaires méditerranéens.
  • le montage de projets/collaborations : encourager des collaborations pour la mise en place de projets de recherche pertinents, à dimension opérationnelle ou appliquée sur les lagunes méditerranéennes, qui répondent aux besoins du terrain.

Des journées d’échanges entre scientifiques et acteurs techniques

En 2018, une rencontre régionale a eu lieu en Corse sur le thème « Poissons migrateurs et activités halieutiques dans les zones humides de Corse : quel état des connaissances, pour quelle gestion ?« . Près de 30 personnes, appartenant à 15 structures différentes, y ont assisté.

En 2017, une rencontre sur le thème  « Les poissons en lagunes : quel état des connaissances, pour quelle gestion ? » a réuni environ 70 personnes, gestionnaires, chercheurs, agents des établissements publiques et services de l’état. Elle a permis d’exposer les politiques de préservation des espèces piscicoles en lagunes, et d’échanger sur l’état des connaissances relatives aux peuplements piscicoles et à la gestion des ouvrages.

En 2015, une rencontre sur le thème « La télédétection au service des zones humides littorales » a réuni une cinquantaine de gestionnaires et experts scientifiques et techniques.

En 2013, le Pôle lagunes a co-organisé la restitution finale du Projet de recherche Gelamed sur l’étude du plancton gélatineux aux gestionnaires et autres acteurs techniques des lagunes. Sur la trentaine de personnes présentes, une quinzaine de structures gestionnaires de lagunes étaient représentées, ainsi que 3 laboratoires de recherche.