De l'Air ! De l'Air ! À la Galerie éphémère !

Plus de 500 personnes ont visité la Galerie éphémère aux salines de Villeneuve les 2 & 3 février derniers

Date de publication : 19/03/2013

 

Ce titre, tiré du blog bip résume bien les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces deux journées ventées sous le signe des zones humides et de l'exploration artistique. Profiter d'un événement environnemental d'ampleur internationale pour faire découvrir à un public peu habitué à fouler un espace naturel à la fois un paysage de zone humide et une exposition d'art contemporain, tel était le défi que s'étaient lancés deux photographes montpelliérains – Olivier Scher et Cahuate Milk -  pour la journée mondiale des zones humides. Pari gagnant puisque une foule enthousiaste a répondu à l'appel, s'émerveillant autant pour les expositions proposées que pour le lieu et son paysage de salin...

Tout a commencé l'hiver précédent, lorsque nos deux photographes accompagnés d'une jeune artiste – Lexane Laplace – ont réalisé une série de photographies dans un des bâtiments attenant à l'accueil du site et laissé à l'abandon depuis de nombreuses années. Répondant à un appel à projet sur le thème « Bonheurs simples... dans un monde de contrastes », ils investirent les lieux pendant 24h, au rythme de ce lieu abandonné mais plein de toute la vie qu'il a accueilli. Cette journée fut tellement riche qu'il fut décidé de proposer autre chose dans ce lieu quand l'occasion se présenterait...

Après l'été, l'idée a émergé de s'appuyer sur un événement attirant du public sur le site afin de proposer une autre approche des lieux au travers de la découverte d'artistes locaux qui s'installeraient dans les différentes pièces de cette demeure endormie. La Journée mondiale des zones humides est apparue comme opportune du fait du repos relatif des plantes et des animaux à cette époque de l'année. L'objectif affiché était de pouvoir croiser sur un même lieu des publics aux envies différentes : des citadins habitués aux galeries mais moins aux espaces naturels et des familiers des lieux plus intéressés par les aspects naturalistes et paysagers mais moins habitués aux galeries. Provoquer cette rencontre, au cœur d'un site Ramsar, était la vraie ambition du projet.

La partie artistique a consisté à rassembler 14 artistes[1] issus de la photographie, de l'illustration et du graffiti afin d'offrir un panel assez varié de disciplines artistiques ayant pour point commun les arts visuels. Aucun thème ne fut imposé, l'idée étant de laisser à chacun l'opportunité d'occuper à sa guise une pièce de la demeure afin de permettre au public de s’immerger dans l'univers de chacun. Une pièce, de petite taille, a été réservée à un dispositif de projection afin d'ouvrir encore plus largement l'expérience d'immersion ! En outre, une exposition de photographies naturalistes de Jonathan Lhoir avait été installée dans la bâtiment d'accueil des salines, ceci de manière à faire un lien entre la journée mondiale et la galerie éphémère.

Le moins que l'on puisse dire est que le public a très largement répondu présent puisque 505 personnes ont franchi la porte de la galerie éphémère au cours du week-end. Le plus étonnant pour nous fut de rencontrer des personnes qui sont nées dans cette maison ou qui y ont vécu une partie de leur vie. Entendant à la radio ou lisant dans les journaux qu'une ancienne demeure de saunier des Salines de Villeneuve allait être ouverte le temps d'un week-end, ils se sont précipités sur les lieux pour voir ce qui avait changé et se confronter aussi au passé et à la vie industrielle de ce site. Tous nous ont fait part de leur plaisir de retrouver un peu de vie dans cette maison abandonnée depuis si longtemps mais représentant beaucoup pour eux. Au-delà de ces anciens habitants, de nombreuses personnes nous ont interrogé sur le site, sur la préservation des zones humides, nous ont fait part de leurs observations sur les marais, nous ont même montré leurs photos de limicoles sur Iphone ! De plus, nombreux ont été les gens qui ont profité de leur venue sur le site pour le découvrir, n'hésitant pas à partir à l'assaut du chemin de petite randonnée pour l'explorer à leur guise.

Si l'exposition à la Galerie éphémère a été un prétexte pour prendre l'air ce week-end de journée mondiale des zones humides, ce fut l'opportunité pour les gestionnaires de faire découvrir leur site au plus grand nombre et ce, de manière très ludique au travers du cheminement dans les pièces abandonnées de cette vieille demeure...

Cet événement n'aurait pu exister sans le soutien logistique et enthousiaste du Syndicat mixte des étangs littoraux ni celui du Conservatoire du Littoral. Des bénévoles motivés et souriants ont également largement contribué au succès de ces deux journées, bénévoles sans lesquels beaucoup d'événements ne pourraient être menés à bien !

Une belle initiative à reproduire sur d’autres sites gérés, pour faire revivre d’anciens lieux en bordure de lagunes le temps d’un évènement destiné à faire connaître au grand public une zone humide au travers de l’histoire de son bâti. Une idée toute trouvée pour les Journées du patrimoine...

 

  • Contact

Olivier Scher

CEN L-R

pna@cenlr.org

 

  • Pour en savoir plus

Vidéo de l'évènement

Cahuate Milk

Olivier Scher

Jonathan Lhoir

Le Flyer de l'expo : Jonathan Giuntini et Mary Cherry

La série « Bonheurs simples... dans un monde de contrastes »



[1] Jonathan Giuntini – Marion Degenève – Miss buffet froid – Olivier Scher – Fabien Pio – Fred Trobrillant – Lexane Laplace – Folding in Love with Japan (Florent et Jenny BEC et Melissa LENOIR) – Virginie Plauchut – Cahuate Milk – Mathieu Lewin- Pot’z