Elaboration du nouveau plan de gestion à la Réserve Naturelle Nationale de Camargue (13)

La méthodologie des Open Standards for the Practice of Conservation

Date de publication : 25/03/2016

Mise en œuvre pour la première fois en France à la Réserve Naturelle Régionale de la Tour du Valat (été 2015), la Réserve Naturelle Nationale de Camargue utilise à son tour la méthodologie des Open Standards for the Practice of Conservation.

Cette dernière existe depuis 2004 et en est aujourd’hui à sa 3ème version (2013). Plus de 300 projets de conservation l’utilisent à ce jour de par le monde, en particulier en Amérique et en Australie et son utilisation se développe à présent en Afrique, en Europe et en Asie. Très adaptatifs, les Open Standards prônent le partage du savoir et de l’expérience et favorisent l’acquisition de connaissances sur les effets de la gestion, aidant ainsi les gestionnaires à déterminer quelles sont les actions les plus efficaces pour la conservation.

 

La démarche de la Réserve Naturelle Nationale de Camargue

Le diagnostic de la réserve (partie A du plan de gestion) a été rédigé en utilisant la méthodologie RNF (2006), la dernière version n’étant pas encore disponible. La planification de la gestion (partie B) est en cours et suit la méthodologie Open Standards. C’est avec le concours de l’Agence de l’Eau et de la DREAL Provence-Alpes-Côte d'Azur que le plan de gestion est aujourd’hui rédigé.

Depuis novembre 2015, de nombreuses réunions de travail rassemblent l’ensemble de l’équipe de la réserve et lui permettent de se réapproprier le plan de gestion et de participer davantage à la prise de décision. Une démarche participative plus large est également en cours : plusieurs réunions ont eu lieu (et auront lieu !) avec les gestionnaires des espaces protégés limitrophes afin d’assurer une gestion cohérente de ces espaces dans l’ensemble du delta. Ces réunions ont notamment abouti à la création de modèles conceptuels, un outil spécifique aux Open Standards qui permet aux gestionnaires de :

  • Mieux définir leur sphère d’action
  • Impliquer davantage les autres acteurs et favoriser la concertation
  • Identifier les menaces exercées sur la réserve et leurs sources
  • Faciliter la réflexion sur les stratégies à mettre en œuvre

Un premier travail sur la définition d’indicateurs est également en cours et permettra à terme d’évaluer l’état de conservation de la réserve. Il s’agit à cette étape d’identifier un jeu limité d’indicateurs et d’établir des seuils qui permettront de suivre l’état de conservation de la réserve et de déterminer à quel moment une intervention est nécessaire de la part du gestionnaire. Quels sont les indicateurs les plus intégrateurs ? Quelles sont les données minimales et suffisantes à acquérir impérativement pour pouvoir prendre une décision ? Quels sont les seuils au-delà desquels le risque de perdre un habitat, une espèce, est très élevé ? Ce travail complexe a déjà permis à l’équipe d’identifier les lacunes de connaissance sur la réserve et de prioriser les projets de recherche à entreprendre.

Finalement, une autre étape spécifique aux Open Standards est en cours : la hiérarchisation des menaces. Après avoir identifié toutes les menaces pesant sur la réserve (modification de l’hydrologie, pollution, dérangement, espèces problématiques etc.) celles-ci vont à présent être notées en fonction de leur portée, leur sévérité et leur irréversibilité. Les résultats de cette hiérarchisation permettront ainsi à l’équipe de prioriser ses actions.

 

Quelles étapes par la suite ?

Dans leur essence, les Open Standards ne sont pas particulièrement différents des autres méthodologies existantes : c’est l’approche qu’ils préconisent qui diffère de ce que l’on a l’habitude de voir. A ce jour, leur utilisation aamené l’équipe à réfléchir d’une autre manière, surtout en ce qui concerne la priorisation des suivis et des actions. L’écriture des objectifs de gestion ainsi que des stratégies et opérations qui en découlent va bientôt débuter et amener elle aussi son lot de questionnement. Affaire à suivre pour connaître les apports des Open Standards aux prochaines étapes du plan de gestion !

  • Contact

Lisa Paix – Chargée d’étude Plan de Gestion – SNPN

lisa.paix@espaces-naturels.fr

tel : 04 90 97 00 97

 

  • En savoir plus

Article "Une nouvelle méthodologie pour le prochain plan de gestion de la réserve naturelle régionale de la Tour du Valat"

Téléchargement du rapport de Lisa Paix "ANALYSE COMPARATIVE DE LA MÉTHODOLOGIE DES RÉSERVES NATURELLES DE FRANCE ET DE LA MÉTHODOLOGIE DES OPEN STANDARDS POUR LA RÉALISATION DU PLAN DE GESTION D’UNE RÉSERVE NATURELLE", Essai présenté au Centre universitaire de formation en environnement et développement durable de L’UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE, 2015.

En savoir plus sur la méthodologie