Fête de la nature sur le lido du Jaï : Restauration d’un système dunaire par la traction animale (13)

Pépito débarque sur la plage du Jaï pour libérer la germination des plantes fixatrices de la dune

 

Jeudi 10 mai, pour la Fête de la nature, le Sibojaï conviait le public à un rendez-vous surprenant sur le lido du Jaï. Dès le matin le petit âne Pépito et sa charrue sillonnait la dune à son petit rythme asin et sous le regard étonné du public inscrit à la manifestation  et des promeneurs qui passaient par là.

Pourquoi donc labourer la dune ? Pour y planter quoi ? Il est vrai que sur le Jaï, fut un temps où il était plus courant de croiser des véhicules motorisés en tout genre que des petits ânes laboureurs !

Pourquoi labourer la dune ?

Dès l’hiver 2009, le programme de restauration de la partie naturelle du lido du Jaï est lancé. Il est amorcé avec le désamiantage et la destruction d’un bâtiment sans intérêt historique ni architectural. Entre 2009 et 2011, les acteurs locaux décident de limiter la circulation automobile sur la dune. Une troisième phase de ce chantier de restauration démarre en novembre 2011 avec des bénévoles, dans le cadre de l’opération « Rendez-vous sur les chemins ». Depuis, nous poursuivons ce travail de protection naturelle par l’installation de fascines disposées et fixées au sol constituant des obstacles qui piègent le sable et aident la dune à se reconstituer.

Il était temps de décompacter le sol pour favoriser le retour de la végétation dunaire.

C’est avec l’association Graines de Soleil que nous nous sommes lancés dans cette expérimentation, grâce à Pépito un de leurs ânes, embarqué malgré lui dans l’aventure d’une restauration écologique peu banale sur le Site Naturel Protégé du Bolmon et du Jaï.

 

 

Un public surpris mais conquis par l’expérience ! 

Le public est venu nombreux assister à cet évènement : acteurs locaux, service ''Développement Durable et Agenda 21'' de Châteauneuf-les-Martigues,presse, Conservatoire du Littoral, association Le Gobie – documentaires sur des sujets environnementaux -, riverains et « passionnés » du Jaï.

Un public de prime abord amusé et intrigué par ces moyens simples ! Comment un simple labour peut-il aider à la restauration dunaire ?

La réponse est tout aussi simple: les graines des plantes dunaires alentours vont être semées par le vent, ainsi la végétation se développera à nouveau sur un sol aéré.

Par le passé, les dunes du Jaï ont souffert de sur fréquentation, de piétinement, de circulation et de stationnement automobile, la végétation s’est amenuisée, certaines espèces comme l'Euphorbe péplis ont même disparu. D'autres, comme certains oiseaux habitués à ces milieux de plage et de dune ont boudé le Jaï et sont allés voir ailleurs: le Gravelot à collier interrompu, les Courlis, la Sterne naine.

Pour toutes ces raisons, il devenait urgent de protéger cet espace naturel et réunir à nouveau les conditions pour qu'espèces végétales et animales se réinstallent dans leur milieu. Ce à quoi nous assistons déjà depuis plusieurs mois. Une nouvelle espèce est d’ailleurs « arrivée » sur le lido : le Lys des sables, espèce protégée.

Eric Le Dissès, Maire de Marignane, Conseiller Général et Président du Sibojaï (depuis septembre 2011) et Rolande Kiegel (précédente présidente du Sibojaï) adjointe au Maire de Châteauneuf-les-Martigues au Développement Durable, à l'Aménagement du Territoire, et à l'Environnement

Crédits photos : Natali Tortosa/ SIBOJAÏ

  • Liens utiles

SIBOJAI : www.sibolmonjai.org

Association Graines de Soleil : www.grainesdesoleil.net

 

  • Contact

Natali Tortosa, Coordinatrice ENDS – Garde du Littoral - SIBOJAÏ

natali.tortosa@sibolmonjai.org    06 09 34 56 18