Des recherches géoarchéologiques autour du port médiéval d'Aigues-Mortes (30)

Et si l’étang du Ponant était un port maritime…

 

Depuis quelques mois, des études géoarchéologiques sont menées autour du port médiéval d'Aigues-Mortes. Les nombreuses zones d’ombre qui entourent le Port Louis, son fonctionnement, la navigation et la configuration géographique du milieu avant la fondation du port conduisent à des recherches menées sur les étangs du Ponant, du Repausset, les anciens canaux et les zones humides. Cité médiévale d’Aigues Mortes (Tony Rey©)

 

La mise en œuvre d'une approche géoarchéologique contribue à une meilleure compréhension des paléoenvironnements littoraux, des processus morphodynamiques côtiers, ainsi que des logiques d'organisation de l'espace portuaire.

 

Les objectifs du projet sont :  

  • Découvrir les structures portuaires de l'époque et des traces matérielles laissées par ses armées
  • Identifier le chemin que Louis IX et ses hommes ont parcouru depuis Aigues-Mortes jusqu'au lieu d'embarquement,
  • Déterminer l‘accessibilité des grandes nefs, leur accostage et les conditions de leur chargement (hommes, chevaux et marchandises)
  • Localiser la zone de mouillage des navires
  • Caractériser les dynamiques fluviales du Rhône de la Ville (tracé fluvial, crues et inondations, évolution du grau de la chèvre…)
  • Caractériser les dynamiques marines et lagunaires (allongement des cordons dunaires, ouverture et fermeture des passes, tempêtes marines, colmatage sédimentaire…).
  • Caractériser la profondeur du « bassin » portuaire, des étangs et du Canal Viel
  • Reconstituer précisément l’évolution du littoral au XIIIe siècle

 

Ces objectifs permettront de mieux appréhender les raisons qui ont poussé Louis IX à fonder le port sur ce point de la côte, et apporteront des éléments essentiels sur le fonctionnement du port, la navigation et les relations que les hommes de cette époque entretenaient avec le milieu.

 

 

La réponse à toutes ces questions fait appel à des méthodes et des techniques diverses, en fonction des milieux étudiés 

  • Elaboration d’une base de donnée (cartes, photographies, images satellitales) et création d’un SIG
  • Recherches de documents textuels, iconographiques et cartographiques anciens et traductions
  • Au moyen de carottages sédimentaires (sondages à la tarière à gouge), plusieurs campagnes de terrain ont d’ores et déjà été menées au nord et au sud du Ponant et l’ouest du Repausset. On aboutit au prélèvement de colonnes sédimentaires continues sur une profondeur de 5 mètres dont l'échantillonnage et l'analyse permettent une meilleure connaissance des paléoenvironnements et des processus.
  • L’étude de la macrofaune et de la microfaune s’avère intéressante pour préciser à la fois le mode plus ou moins battu du milieu, l’existence de connections avec la mer ou le degré de confinement.
  • La chronologie sera assurée par les datations au radiocarbone sur du matériel organique et par la luminescence optique pour le calage chronologique des cordons dunaires.
  • Les prospections géophysiques (géoélectricité, magnétométrie, sismique…) permettront de retrouver les traces matériels du port et des armées et de dresser des profils géophysiques interprétables en termes stratigraphiques et géoarchéologiques. Elles devraient intervenir à la fin de l’année 2012 ou au premier semestre 2013.

 

Si Port Louis était vraisemblablement l'avant-port d'Aigues-Mortes, notre approche permettra de confirmer la nature de l'étang du Ponant en tant que port maritime baigné par les eaux de mer, ou bien lagunaire si effectivement le Repaussset n'était qu'un plan d’eau saumâtre au XIIIe siècle. 


Ce vaste projet sera aussi l’occasion de promouvoir de nouveaux sites géohistoriques qui nous l’espérons pourront faire l’objet d’une mise en valeur par les découvertes matérielles et immatérielles que nous ambitionnons. Il devrait conduire à une valorisation du patrimoine naturel et culturel d’un secteur touristique de plus en plus fréquenté.

 

 

Les partenaires 

Le groupe de travail pluridisciplinaire réunit des scientifiques de l’Université de Montpellier 3 & UMR GRED, l'Institut de Géophysique de l'Université de Lausanne, le DRASM, des institutions privées « Société R.B.R Geophysics GmgH » et des associations «Amis  et Riverains du Ponant »,« Association Maritime Archéologie et Prospection » et « CAPNUBAM collectif d'associations de protection de la nature et des usagers de la Baie d'Aigues-Mortes ».

 

  • Contact :

Tony REY

Maître de conférences

Université Montpellier 3 & UMR GRED

Route de Mende, 34199 Montpellier cedex 5

Tél. 04 67 14 24 68

tony.rey@univ-montp3.fr

 

  • Liens utiles :

Présentation du projet, des partenaires, des objectifs… sur le site internet :

www.saint-louis-et-aigues-mortes.fr/projet/partenaires.html