Lagune côtière du Bénin – étangs du narbonnais : des lagunes en commun ! (11)

Quand la coopération entre sites Ramsar porte ses fruits

 

La coopération entre le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée et le Conseil intercommunal d’éco-développement (CIED) de la lagune côtière du BENIN existe depuis 2006. En 2012, le partenariat sera particulièrement intense : replantation de la mangrove, adduction d’eau et assainissement dans les villages béninois… et appui pour que le CIED devienne la première intercommunalité « de projet » au Bénin. Une autre façon de concevoir la coopération décentralisée.

2006 : les étangs narbonnais parrainés par le Bénin

Le rapprochement entre les deux territoires, dont les problématiques sont très voisines (présence de lagunes côtières, préservation des ressources halieutiques, floristiques et fauniques, qualité de l’eau, etc.), tous deux inscrits à l’inventaire Ramsar au titre des Zones Humides d’Importance Internationale, date de 2006 : en effet, le 1er février 2006, une délégation béninoise se rendait en Narbonnaise pour remettre symboliquement le diplôme RAMSAR au Parc naturel régional, qui venait d’obtenir la fameuse reconnaissance au titre de la Convention de RAMSAR.

  

 

2010 : travailler à l’échelle d’une lagune 

Depuis, les étangs littoraux du narbonnais et leurs « parrains » béninois ont mis en place plusieurs actions concrètes et de nombreux échanges entre élus ou techniciens. En 2010, il a été décidé de travailler ensemble à l’émergence d’un projet à l’échelle de la lagune côtière béninoise, intitulé « Route de l’eau ».

Le complexe lagunaire béninois est très fragile et vulnérable. Ces lagunes s’ouvrant sur l’Océan Atlantique et autrefois très riches, ont fini par se dégrader et s’appauvrir en raison de la pression démographique et des mauvaises pratiques d’exploitation des richesses imposées par les besoins de survie des populations riveraines. Le Programme « Route de l’Eau » doit contribuer à la réduction de la pauvreté par le développement des activités génératrices de revenus (agriculture, tourisme, artisanat, pêche, culture, gastronomie, etc.) et la reconquête de la qualité des milieux naturels.

2012 : le soutien de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée & Corse...

Suite à la mission réalisée en juillet 2010 par une délégation béninoise en Narbonnaise et à Montpellier, le Parc naturel régional a obtenu un soutien important de l’Agence de l’eau (284 000 euros au titre de la Loi Oudin) pour des actions de gestion des milieux naturels, d’assainissement et d’adduction d’eau, réalisées localement par et avec les habitants, en lien avec les Organisations Non Gouvernementales béninoises. Au programme: 20km de mangroves replantées, construction de 20 modules sanitaires, valorisation agronomique des déchets, création de 10 forages d’eau potable.

    

 

…et un projet lauréat auprès du Ministère des affaires étrangères français 

Dans le même temps, le Ministère des Affaires étrangères a retenu le dossier présenté par le Parc lors de l’Appel à projet 2012 sur la coopération décentralisée. Il s’agit d’accompagner de façon méthodologique le Programme « Route de l’eau », et surtout d’appuyer juridiquement le CIED afin de passer du statut d’association au statut d’intercommunalité, sans doute une bonne façon de pérenniser la structure à long terme.

Si le projet aboutit, ce sera une première au Bénin, voire même en Afrique, avec la naissance de la première intercommunalité de projet ! A suivre…

 

Crédits photos : Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée

 

  • Contact
Laniesse Thierry Tel : 04 68 42 23 70 (t.laniesse@parc-naturel-narbonnaise.fr)
Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée
1, rue Jean Cocteau 11130 SIGEAN
 
Tchombe Sossa Tel : 229 97642444 (smyth2fr@yahoo.fr)
Conseil Intercommunal d’Eco-Développement
Quartier   Ewé – condji,  BP 47GRAND POPO