Le Schéma régional de cohérence écologique en Languedoc-Roussillon

Date de publication : 10/03/2014

 

Pourquoi une trame verte et bleue en Languedoc-Roussillon?

Avec un territoire régional couvert à près de 48 % d’espaces naturels gérés ou protégés, quelle est la valeur ajoutée de la trame verte et bleue en Languedoc-Roussillon ?

La lutte contre la perte de biodiversité, principalement due à la fragmentation et la destruction des milieux naturels ne peut désormais se cantonner à la préservation d’espaces naturels. Il s’agit de préserver et restaurer des trames naturelles fonctionnelles, afin d’éviter la disparition ou l’accentuation du mauvais état de conservation des espèces ou d’habitats et leur permettre de s’adapter aux changements majeurs (usage des sols, évolution du climat). L’ambition consiste à préserver les zones d’intérêt écologique majeur : les réservoirs de biodiversité, là où sont présents ces espèces et ces habitats menacés, pour qu’ils trouvent les conditions indispensables à leur cycle de vie. En parallèle, pour constituer un réseau écologique efficace sont identifiées des zones d’intérêt écologique particulier liant ces réservoirs : les corridors écologiques.

 

A l’échelle régionale, la construction de cette Trame verte et bleue s’organise par l’élaboration d’un Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE), avec l’ensemble des acteurs de l’aménagement du territoire et de l’environnement. Ce schéma est constitué :

  • d’un diagnostic et d’une analyse des enjeux régionaux relatifs aux continuités écologiques,
  • de la cartographie de la trame verte et bleue régionale,
  • d’un plan d’actions stratégiques comprenant des mesures contractuelles mobilisables pour assurer la préservation et la remise en état des continuités écologiques et un dispositif d’accompagnement à la mise en œuvre locale du schéma.

 

Un volet dédié au littoral

Le diagnostic a identifié des grands ensembles fonctionnels au sein desquels plusieurs grandes continuités et connectivités dans les milieux humides littoraux apparaissent :

  • Les continuités littorales entre les étangs du littoral et les milieux humides de la Camargue ;
  • La continuité entre les milieux terrestres et marins qui inclut les liaisons entre la mer, graus, les étangs, les lagunes et les cours d’eau.

Le littoral constitue une zone d’importance écologique majeure, soumise à un développement et une activité économique soutenue. Les enjeux de continuité écologique sont donc particulièrement prégnants sur la bande littorale du Languedoc-Roussillon. C’est pourquoi, en lien avec la révision de la stratégie foncière du Conservatoire du littoral élaboré dans un souci de cohérence avec le SRCE, un volet territorial spécifique sur le littoral a été développé dans la dernière version soumise à la concertation. Pour ce faire, un groupe de travail dédié a été créé, comprenant notamment le Conservatoire du littoral, le Pôle lagunes animé par le CEN en Languedoc-Roussillon et le Syndicat mixte des étangs littoraux, et s’appuyant sur l'expertise de l'ensemble des gestionnaires concernées.

Il s'est réuni deux fois. Il a permis d'amender le diagnostic avec une partie générale sur le littoral et un travail sur les grands ensembles paysagers du Languedoc-Roussillon :

  • la Camargue,
  • le littoral des étangs découpé en 9 sous unités tenant compte des bassins versants,
  • le littoral rocheux des Albères.

 

Un travail sur la cartographie et le plan d'actions a été également mené, avec un focus sur les milieux humides du littoral.

Une sous trame particulière milieux littoraux a été établie ainsi à cet effet.

 
  
  
 
Cliquez sur les images pour zoomer

 

A noter que le plan d’actions transversales et les plans d’actions relatifs aux sous trames identifiées (milieux forestiers, milieux ouverts, cultures annuelles pérennes, espaces artificialisés, milieux aquatiques, milieux humides) peuvent également concerner les territoires littoraux.

 

Dernière étape de concertation avant la phase règlementaire

Suite à une phase de préfiguration technique de près de deux ans, l'élaboration du SRCE Languedoc-Roussillon se prolonge désormais à travers une phase de concertation approfondie. Un Comité régional Trame verte et bleue s'est tenu à Mèze le 22 octobre dernier, marquant le terme d'une première phase de concertation. Plus de 600 contributions ont ainsi été reçues au cours de cette période durant laquelle les acteurs ont pu transmettre leurs remarques et propositions sur un site web dédié.

 

La version 2 du projet de SRCE est proposée à la concertation du 17 février au 31 mars 2014. La contribution des acteurs du territoire sera attendue sur ces documents, autant au niveau du diagnostic que de la cartographie des trames et du programme d'action. Le lien à assurer entre trame verte et trame bleue sera un enjeu déterminant de ce document.

 

Le projet de SRCE, après avis du Comité régional Trame verte et bleue, pourra ensuite être arrêté conjointement par le Préfet de région et le Président du Conseil régional, permettant alors le lancement de la phase réglementaire, conduisant les co-pilotes Etat et Région a procéder à la consultation officielle des collectivités (premier semestre 2014) puis à une enquête publique (second semestre 2014).

Ce document d'aménagement du territoire en faveur des continuités écologiques entrera donc en vigueur début 2015.

 

 

A vos contributions !

Retrouvez en ligne l’ensemble des éléments concernant le SRCE du Languedoc-Roussillon et notamment les éléments spécifiques au littoral : www.rct-territoires.eu/consultation-SRCE-LR. Vos contributions sont attendues !

 

 

  • Contacts
DREAL Languedoc-Roussillon
M. Frédéric FORNER, Chef de projet SRCE - Frederic.FORNER@developpement-durable.gouv.fr
Mme RAEVEL Valérie, Chargée de mission Trame Verte - valerie.raevel@developpement-durable.gouv.fr
 
Conseil régional du Languedoc-Roussillon
Simon WOODSWORTH, Chargé de projet Biodiversité et Territoires - Woodsworth.Simon@cr-languedocroussillon.fr