Opération en faveur de la cistude d’Europe : campagne expérimentale de piégeage des tortues de Floride (83)

Bilan 2013 du site des Vieux Salins d'Hyères - Service environnement Toulon Provence Méditerranée

Date de publication : 20/01/2014

 

Le site des Vieux Salins, abrite une intéressante population de Cistude d’Europe (Emys orbicularis) localisée dans le canal de ceinture nord, principale zone d’eau douce du site. Afin de favoriser la présence de cette espèce patrimoniale des opérations de gestion ont d’ores et déjà été mises en place :

  • Entretien de la végétation pour favoriser l’ensoleillement des tortues et les zones de pontes potentielles ;
  • Curage des atterrissements apparaissant périodiquement dans le canal de ceinture ;
  • Création de batardeaux afin de maintenir une lame d’eau adéquate pour la présence des tortues et limiter la remontée du biseau d’eau salée ;
  • Mise en place d’un calendrier biologique des travaux pour limiter leur impact sur les tortues.

 

Un dernier facteur limitant avait été avancé lors des études de 2004-2005 et 2011, à savoir la présence d’une dynamique population de tortue de Floride, espèce exotique pouvant impacter la cistude d’Europe. Face à ce constat et malgré les difficultés de piégeage rencontrées pour cette espèce, il a été décidé d’intervenir au cours du printemps 2013 via une campagne expérimentale de piégeage. Les relevés ont été effectués par l’équipe de gestion de TPM avec l’appui du Parc national de Port-Cros.

Tortue de Floride Cistude d’Europe

 

Schéma d'un verveux mis en place et

prises réalisées au cours de la campagne de piégeage

 

Lors des campagnes de CMR menées par A. Joyeux, une seule Floride avait été capturée dans les nasses mises en place, ce moyen de capture a donc été abandonné. La capture au filet de type verveux, dont les résultats semblent aléatoires selon les sites et les années, a été retenue car ce type de piège semble adapté à la morphologie du site des salins d’Hyères : un canal linéaire d’une profondeur de 0 à 60 cm sur une longueur totale d’environ 3 km et aux berges assez abruptes. Le filet est composé d’une senne centrale tendue en travers du canal et sur l’ensemble de sa hauteur. Les tortues prélevées étaient stockées dans des bassines dans les bâtiments de l’équipe de gestion de TPM avant d’être rapatriées régulièrement vers les locaux de la SOPTOM à Gonfaron.

 

La période de mise en place des filets a été choisie durant la principale phase d’activité des tortues et en fonction des actions de gestion menées parallèlement sur le site des Anciens Salins d’Hyères. Ainsi le piégeage s’est déroulé durant le mois de mai avec une interruption du 7 au 14 mai. Pour l’année 2013, 2 filets ont été achetés et installés pour tester le dispositif. Au total 19 relevés de piège ont été effectués, principalement les matins. Chaque visite sur site nécessitait environ une matinée de travail complète. Les pièges ont été déplacés en fonction du nombre de tortues piégées, si un piège ne capturait plus de tortues de Florides pendant quelques jours, il était déplacé.

 

Résultats, conclusion et perspectives :

L’effort de piégeage de 23 nuits/verveux s’est avéré efficace puisque sur les 19 relevés totalisant 46 nuits de piégeage, au total 73 tortues de Florides ont été capturées. Une seule espèce a été capturée Trachemys scripta elegans. L’opération test de régulation de la population de tortues de Floride sur le site des Anciens salins d’Hyères peut donc être considérée comme un succès. Si d’une part ce succès est intéressant, il démontre d’autre part l’importance de la population de tortues de Floride présente sur le site et la nécessité de poursuivre cette opération dans les années à venir afin de limiter au maximum la concurrence interspécifique prouvée notamment pour les sites d’ensoleillement. Par contre, le fait de libérer une niche écologique pourra entraîner l’arrivée de nouvelles tortues de Floride notamment en provenance des bassins favorables à l’espèce et présents dans la pépinière voisine. Il sera donc obligatoire de travailler à la fois sur le site des salins d’Hyères mais aussi en parallèle sur le territoire de la pépinière. Une discussion doit donc être établie notamment avec l’appui du Conservatoire du Littoral.

 

Cette opération a été valorisée dans de nombreux supports dont la presse locale (édition Var Matin du dimanche 2 juin 2013 en page départementale, TPM MAG, CLIP TPM, Mini-Mag – cf. en annexe). Elle devrait également paraître dans les travaux scientifiques 2014 du Parc national de Port-Cros et dans la revue « La Tortue » de la SOPTOM.

 

  • En savoir plus

Télécharger le bilan (ci-contre)

Fiche de synthèse (ci-contre)