Réhabilitation d’une dynamique dunaire sur l’Espiguette (30)

D’anciennes parcelles agricoles devenues laboratoire

 

Dans le cadre du programme LIFE+ LAG’Nature, le Syndicat Mixte de la Camargue Gardoise (SMCG) expérimente des travaux de restauration d’un milieu dunaire sur d’anciennes friches agricoles, au domaine de Terre Neuve appartenant au Conservatoire du Littoral, situé au sein du massif dunaire de l’Espiguette (commune du Grau du Roi).

25 ha de friches viticoles et d’asperges, abandonnées depuis 20 ans, situées au sein d’un système dunaire exceptionnel, ne demandaient qu’à retrouver un aspect paysager et une dynamique dunaire. Ces terres du Conservatoire du Littoral sont donc devenues le laboratoire d’expérimentation de la capacité de retour vers une dynamique dunaire pour des  parcelles arasées et perturbées par plus de 50 ans d’exploitation agricole.

 

Après un diagnostic et un état des lieux des parcelles et des systèmes dunaires fonctionnels avoisinants, le Conservatoire d’espaces naturels du Languedoc-Roussillon (CEN L-R) et le SMCG, appuyés par des scientifiques spécialistes des systèmes dunaires, ont élaboré un protocole d’intervention.

Ce protocole expérimental s’est notamment basé sur un retour d’expérience similaire à quelques kilomètres du site (parcelle des Baronnets, appartenant au Conservatoire du littoral, Domaine de la Janine).

 

Ce projet de réhabilitation a consisté à remettre le sable du sol à disposition des éléments de forçage (le principal ici étant le vent) et à recréer des reliefs dunaires.

L’objectif était de retrouver une dynamique dunaire et l’apparition d’une végétation caractéristique des dunes blanches, grises et boisées.

 

Pour atteindre cet objectif, trois conditions étaient nécessaires :

  • Libérer les parcelles des espèces végétales envahissantes, des déchets et autres résidus de l’activité agricole
  • Rétablir les continuités avec les systèmes dunaires de proximité – faire disparaitre les barrières (haies agricoles)
  • Supprimer les reliefs agricoles, remettre le sable à disposition, favoriser des reliefs de différentes natures pour favoriser le retour d’une dynamique dunaire.

 

Un protocole de travaux fait sur mesures !

Après un long travail de réflexion sur les méthodes d’interventions possibles et la préparation d’un protocole de travaux détaillé. Plusieurs entreprises ont été retenues pour sa réalisation.

Les Herbes de la Pampa ont toutes été dessouchées à la pelle mécanique, regroupées et brûlées sur site.

Les Oliviers de Bohèmes ont été tronçonnés, dessouchés à la pelle puis exportés.

Les haies agricoles de peupliers ont été abattues et exportées. Les souches ont été rognées en profondeur avant d’être dessouchées et exportées pour les plus importantes, ou broyées finement pour les plus petites. Le sol à leur emplacement a été griffé en profondeur (40cm) à plusieurs reprises. Les arbres isolés de la parcelle ont fait l’objet des mêmes travaux.

Les ronciers ont été broyés, puis griffés profondément et par secteurs un sous-solage a été réalisé.

La parcelle entière a fait l’objet d’un broyage de la végétation, puis d’un griffage et disquage en surface (10 à 15 cm), remettant la parcelle à nue et le sable à disposition.

Les Pins parasol et Genévriers de Phénicie de la parcelle ont été piquetés afin qu’ils soient conservés et évités par les engins de travaux.

Cette surface sableuse plane a fait l’objet d’une modification de son relief. Les anciens drains agricoles ont été refermés, les limites parcellaires ont été remises en contact avec les dunes avoisinantes.

 

Quatre différents types de reliefs ont été définis et dessinés sur la parcelle :

  • Des « montilles » : bosselage de 30 cm environ, cylindrique, et de 3m de rayon sans orientation dominante, les bosses se superposant les unes aux autres.
  • Des cordons dunaires : dunes droites et continues d’environ 70 cm de haut, constituées à leur base de sable de la parcelle et, pour leur corps, de 1000 m3 de sables propre issus de la plage en accrétion de la pointe de l’Espiguette. Ces cordons seront équipés de ganivelles pour qu’ils s’auto-engraissent plus facilement.
  • Des dépressions dunaires et leurs mares temporaires (lentille d’eau douce) associées, favorables à une diversité végétale et aux amphibiens.
  • Un « micro-bosselage » généralisé à l’ensemble de la parcelle sur les espaces sans reliefs : croisement de sillons de disques formant un bosselage léger et aléatoire (+10 à 20 cm du sol).

 

  

« montilles » ; ganivelles pour l’auto-engraissement ; dépressions dunaires ; « micro-bosselage »

 

Les travaux se sont achevés début novembre 2012, avec succès quant aux résultats attendus en fin de travaux : sable remobilisé, reliefs de belles tailles et modelés, aspect paysager dunaire retrouvé.

 

Des interventions d’entretien et de surveillance, notamment sur les repousses des espèces végétales envahissantes ou sur les reprises des peupliers et ronces, seront assurées par la commune, gestionnaire des terrains du Conservatoire du Littoral.

 

Un suivi des travaux a été mis en place

Le suivi de l’évolution du site se fera tous les ans pendant cinq ans. Le premier suivi sera réalisé dans le cadre du programme LIFE+ LAG’Nature par le CEN L-R, les suivants par le SMCG.

Il s’agit :

  • d’un suivi topographique précis dont le point de référence est un levé avant travaux, et juste après travaux. Levé à refaire tous les 2 ans.
  • d’un suivi de la végétation par placettes et d’une cartographie des habitats. Un état zéro a été réalisé avant travaux.
  • d’un suivi des insectes dunaires. Un état zéro a été réalisé avant travaux.

 

Photos avant et après les travaux

 

  • Contact :

Syndicat Mixte de la Camargue Gardoise, www.camarguegardoise.com

04 66 73 52 05 – Chargée de mission : Pauline CONSTANTIN

 

  • En savoir plus 

www.lifelagnature.fr

Voir la vidéo réalisée par Océanides