Vert demain s’exporte… bientôt à l’international !

Le Siel essaime sa méthode sur les bassins de Thau, du Lez et de l’Or

Date de publication : 10/2012 - Mise à jour : 12/2014

Le programme Vert demain n’est plus à présenter. Cette démarche pilote en Languedoc-Roussillon de réduction des produits phytosanitaires et d’amélioration des pratiques horticoles a retenu l’attention des Syndicats voisins des Palavasiens. C’est dans cette optique que le SMBT, le Syble et le Symbo ont signé une convention de partenariat avec le Siel.

 

Comment réduire l'utilisation des pesticides sur l'espace public ?

 

Le Syndicat mixte du bassin de Thau (SMBT) a décidé d'apporter une réponse à cette problématique en lançant le Programme Vert Demain, première action du Natura 2000 de Thau.

En juillet 2012, le SMBT a présenté ce programme aux élus et techniciens des communes regroupées au sein du SMBT. L’objectif est d’accompagner les communes pour qu’elles réduisent l’utilisation des produits phytosanitaires et des engrais sur les espaces verts publics. Dans une seconde phase, et après diagnostic et préconisations, les agents des communes sélectionnées cette année pour réaliser ce programme seront formés aux nouvelles techniques de gestion et d'entretien des espaces verts, plus respectueuses de l'environnement.

Les particuliers sont aussi sensibilisés à l’entretien de leurs jardins.

En 2013, 6 communes ont décidé de s’engager dans cette opération : Sète, Marseillan, Balaruc-les-Bains, Mèze, Bouzigues et Villeveyrac.

Le diagnostic des pratiques d’entretien s’est achevé durant l’été 2014 sur une note positive : bilan encourageant mais peut mieux faire. De bonnes pratiques sont déjà adoptées dans les communes ; comme à Villeveyrac qui fait office de pionnière dans la Région : le désherbage chimique y est banni depuis 5 ans. Ailleurs, il est en nette régression et l’on y préfère des techniques dites « alternatives » comme la balayeuse autoportée, le désherbage thermique ou manuel. Si l’ambition première du programme Vert Demain est de diminuer les apports polluants à la lagune, l’objectif est aussi de réduire la quantité d’eau utilisée. Jardinières et pelouses sont pointées du doigt dans le diagnostic car trop gourmandes en eau et pour un résultat esthétique pas toujours convaincant. Les communes l’ont bien compris : place aux prairies, au paillage et aux plantes méditerranéennes qui ne nécessitent pas d’arrosage. Des alternatives parmi tant d’autres qui seront présentées dans un  programme d’actions validé d’ici fin 2014. 

Le SMBT a défini avec le CPIE Bassin de Thau les besoins de sensibilisation des jardiniers amateurs. Avec le soutien de l’Agence de l’Eau RMC, des actions vont démarrer au premier semestre 2015.

Par ailleurs, l’année 2014 a permis de préparer l’extension du programme Vert Demain aux 5 communes non encore engagées dans la démarche sur le territoire de Thau (Balaruc-Le-Vieux, Gigean, Loupian, Montbazin et Poussan). Ces communes bénéficieront ainsi de l’appui du SMBT pour la mise en œuvre du programme en 2015.

Pour en savoir plus : site Internet du SMBT

 

Le Syndicat mixte du Bassin de l’Or (Symbo), quant à lui, conviait les élus ainsi que leurs services techniques à une rencontre d’information sur le thème de la mise en place de « Plans d’Amélioration des Pratiques Phytosanitaires et Horticoles » (PAPPH) par les communes du Bassin de l’Or le mercredi 14 novembre 2012 à 17h30 à Saint-Geniès-des-Mourgues.

Depuis, une douzaine de communes se sont engagées dans la démarche et une réflexion de PAPPH à l'échelle intercommunale du territoire lunellois est à l'étude.

Plus d’informations sur le site Internet du SYMBO

 

Le Syndicat du Bassin versant du Lez (Syble) emboîte également le pas. 3 communes du bassin versant vont prochainement mettre en œuvre des « Plans d’amélioration des pratiques phytosanitaires et horticoles ». Par ailleurs, le Siel et le Syble s’associent pour appuyer la commune de Lattes dans la réalisation de son diagnostic.

Contact : Syble