60% des Butors étoilés nichent dans les zones humides méditerranéennes !

Bilan du recensement de l’année 2012

Date de publication : 25/04/2013

 

Alors que le mugissement des mâles de Butor étoilé retentit actuellement dans les roselières, c’est l’heure du bilan des recensements de l’année 2012. En effet le printemps dernier, dans le cadre du second recensement national prévu par le Plan National d’Actions en faveur du butor, l’ensemble des sites favorables à la reproduction de l’espèce en Méditerranée française, a été parcouru. Les résultats de ces comptages au chant ont permis de détecter environ 170 mâles chanteurs en Languedoc-Roussillon et en Provence Alpes Côte d’Azur, soit plus de la moitié de la population nicheuse française.

 

Des résultats inquiétants

On pourrait se réjouir de cette situation mais l’analyse des résultats montre une baisse globale de la population nicheuse sur l’ensemble du pays par rapport au dernier recensement de 2008, où la population nationale avait été estimée à environ 330 mâles chanteurs.

Dans les Bouches du Rhône, seul département de PACA où l’espèce est encore présente, la population est restée stable avec près de 100 mâles chanteurs. En Languedoc-Roussillon, une baisse d’environ 25% a été relevée notamment dans le Gard, l’Hérault et dans l’Aude où l’espèce n’a pas du tout été contactée. Les Pyrénées Orientales voient l’effectif départemental progressé.

Ces résultats ne sont pas faciles à interpréter même si la sécheresse qui a marqué l’hiver 2011-2012 a pu avoir un impact sur la capacité d’accueil tout comme la vague de froid du mois de février qui a pu affecter une partie de la population.

Au niveau national, on assiste à une contraction de l’aire de répartition et la situation devient critique dans de nombreuses régions (Brenne, Haute Normandie)

Le Plan national d’Actions en faveur de l’espèce a pris fin en 2012, il avait pour ambition de maintenir les effectifs présents en 2008 et de voir la population nicheuse s’accroître de 50 mâles chanteurs…

 

Ces mauvais résultats doivent inciter plus que jamais les gestionnaires de roselières et de marais à prendre en compte cette espèce notamment en adaptant la gestion hydraulique, l’exploitation du roseau et le pâturage pendant toute la période de reproduction.

Un séminaire national aura lieu au mois d’octobre en Brenne. L’occasion d’échanger sur les actions menées et à mener.

  

Crédit photo : Denis Lagache

 

  • Contacts

Alice Bonot : Meridionalis - alice.bonot.aude@lpo.fr

Grégoire Massez : Les Amis des Marais du Vigueirat - gregoire.massez@espaces-naturels.fr

 

  • Pour en savoir plus

Le Plan National d’Actions est coordonné par la LPO et le DREAL Basse Normandie.

En régions, Meridionalis assure l’animation pour le Languedoc Roussillon, en PACA ce sont les Amis du Marais du Vigueirat en collaboration avec les DREALs.

Pour tout renseignement, vous pouvez vous rendre sur le site Internet dédié à ce plan : www.butor-etoile.lpo.fr