Le climat de la France au XXIe siècle. Changement climatique et niveau de la mer : de la planète aux côtes françaises.

27 février 2015, DGEC

 

En complément des volumes 3 et 4, ce rapport met en lien le changement climatique avec le niveau de la mer. Il décrit les impacts physiques de la montée du niveau marin, de l’échelle planétaire aux côtes françaises, en s’appuyant sur les travaux les plus récents en la matière et sur le dernier rapport du GIEC  (IPCC, 2013).

Contrairement aux variations du niveau marin des derniers grands changements climatiques de notre planète, les études montrent que le niveau de la mer a augmenté significativement au cours du XXème siècle : de 1,5 à 3 millimètres par an.

 

Les submersions marines

La première conséquence du réchauffement climatique et de la montée des eaux se traduit par l’aggravation des inondations temporaires côtières et la submersion permanente de zones basses. Si le niveau continue de monter pendant une longue période, son ampleur aura de graves conséquences sur les régions côtières de faible altitude et à forte densité de population. Pour ces régions, même une légère hausse du niveau de la mer peut produire de vastes inondations dans les terres (IPCC, 2013). Une remontée du niveau marin de 0,5 m impliquerait une augmentation de 10 à 100 fois la fréquence de submersion en l’absence d’adaptation.

L’érosion côtière

Les quelques études sur ce sujet montrent ensuite que les côtes subissent d’ores et déjà cette montée des eaux : une part significative des côtes – notamment des plages sableuses - sont actuellement en recul en France et dans le monde. D’autres processus tels que les effets couplés des vagues et des courants ont actuellement des influences beaucoup plus importantes sur l’évolution du trait de côte, masquant ainsi les effets de l’élévation du niveau de la mer actuelle. Les impacts futurs de l’élévation du niveau marin sur le recul du trait de côte sont potentiellement très importants même si la quantification exacte de ces derniers est aujourd’hui difficile.

Les intrusions salines dans les aquifères côtiers

Les ressources d’eau douce des aquifères côtiers sont essentielles aux différents usages du littoral. L’augmentation du niveau marin sous l’effet du changement climatique pourrait engendrer une accentuation de l’extension des intrusions salines dans les aquifères côtiers.  L’augmentation de la salinité des nappes littorales pourrait être le fait de la conjugaison de différents facteurs : augmentation des prélèvements, conditions de recharge différentes, augmentation du niveau marin, infiltration au niveau de zones inondées lors de submersion, etc.   Par ailleurs, il y a de nombreuses incertitudes quant à l’impact d’une augmentation du niveau marin sur l’intrusion saline au sein des aquifères côtiers du fait de la complexité des processus mis en jeu et de la spécificité locale de ces derniers.

Les infrastructures côtières et portuaires

La conception des ouvrages côtiers et portuaires bénéficie d'une longue histoire d'adaptation aux conditions hydrauliques. Comme dans beaucoup de domaines de génie civil en France, les méthodes de dimensionnement prennent en compte un niveau d'eau extrême et une houle de projet au droit des ouvrages. Le changement climatique est intégré, au moins partiellement, en augmentant les actions hydrauliques par anticipation et en considérant les scénarios d’élévation du niveau de la mer de l’ONERC (2010).

Il apparaît indispensable de prendre en compte ces données et d'adapter au plus vite des politiques efficaces afin de protéger les personnes et structures proches de ces zones à risque et d'accompagner la transformation de certains écosystèmes côtiers.

 

  • En savoir plus

Télécharger le rapport

Consulter la notice sur la base documentaire du pôle lagunes