Page mise à jour le 12/12/2018

Présentation Activités Faune – Flore Problématique Gestion Actus & docs

Retour à la cartographie des lagunes

Cliquez sur la carte pour plus de détails

Présentation

Situé dans la plaine moyenne du Roussillon à 10 km à l’est de Perpignan, la lagune de Canet St-Nazaire est la plus méridionale des lagunes du Languedoc-Roussillon mais aussi l’une des moins profondes (0,2 à 0,5 m en moyenne). D’une surface de près de 600 ha, l’étang de Canet reçoit les eaux d’un bassin versant d’environ 260 km², soit 53 fois sa propre surface. Séparé de la mer par un lido sableux traversé par un grau unique, muni de vannes, l’étang reçoit des apports d’eau douce de plusieurs cours d’eau au régime torrentiel méditerranéen (le Réart, l’Agouille de la Mar, la Fosseille, etc.).

Activités

Seule activité professionnelle exercée sur l’étang de Canet, la pêche professionnelle fait ainsi vivre 6 exploitants. La principale espèce commercialisée est l’Anguille.

Outre cette activité professionnelle, inféodée au 600 ha de plan d’eau, l’agriculture est également très développée dans le périmètre de l’étang. On trouve ainsi comme cultures dominantes, la vigne, les vergers (pêche, nectarine) et les cultures maraîchères, auxquelles s’ajoutent deux élevages ovins, cantonnés aux rives nord de l’étang. La chasse, pratiquée sur le pourtour de l’étang, est gérée par l’Association Communale de Chasse Agrée de Canet (ACCAC) et représente une activité traditionnelle qui est loin d’être négligeable sur la zone. Dans un autre registre, l’activité touristique est également très présente autour de l’étang de Canet, puisqu’on compte plus de 30 campings. Trois sentiers (un sentier de découverte, un sentier botanique et un parcours de santé) ont ainsi été aménagés sur la façade Est de l’étang.

 

Cabanes de pêcheur  photo : M. Wilke

Faune / FLore

Pourvu d’une vaste roselière, développée sur ses berges, l’étang de Canet constitue un refuge important pour l’avifaune nicheuse et une étape essentielle pour l’avifaune migratrice. Ainsi, 230 espèces d’oiseaux ont été recensées, ce qui reste exceptionnel dans un secteur si urbanisé comme l’est le pourtour de l’étang de Canet. Parmi ces espèces, bons nombres appartiennent à l’Annexe I de la Directive Oiseaux : Héron pourpré, Rollier d’Europe, Oedicnème criard, Milan noir, Milan royal, etc.

Rollier d’Europe photo : A. Jouffray

Problématique

Le bassin versant de l’étang de Canet a une vocation principalement urbaine et agricole (viticulture, maraîchage), ce qui n’est pas sans poser de gros problèmes en ce qui concerne la qualité de l’eau. Très fortement eutrophisé, l’étang de Canet doit principalement son enrichissement à un apport de phosphates endogènes (origine sédimentaire). Ce point met ainsi en exergue la principale menace pesant sur l’étang, à savoir le comblement. Les apports alluvionnaires via les différents cours d’eau se jetant dans la lagune sont tels que son comblement total pourrait se faire suite à une crue millénaire du Réart.

Cette problématique « comblement », accentuée par les aménagements hydrauliques réalisés sur les affluents de la lagune (recalibrage), est ainsi indissociable de celles de la qualité de l’eau puisque les vecteurs d’apports solides sont également ceux d’apports trophiques.

Gestion

Commencée en 1978, l’acquisition de l’étang de Canet et de ses zones humides périphériques par le Conservatoire du littoral, représente aujourd’hui plus de 1 100 ha. Ainsi, seules quelques parcelles au centre et en bordure de l’étang sont encore privées. Un plan de gestion a été établi ainsi qu’un document d’objectif Natura 2000. La gestion du site est confiée par voie de convention à la Perpignan Méditerranée Métropole.

news

ACTUALITES : Voir l’ensemble de nos actualités sur l’étang de Canet

DOCUMENTATION : Voir l’ensemble de nos documents sur l’étang de Canet (base documentaire)

 

Acteurs :

En savoir plus sur le site :

 

 

Etang de Canet-St Nazaire photo : M. Wilke