Aménagement dans le grau de l’étang de Bages-Sigean (11)

Quand gestionnaire et chercheur s’unissent pour éclairer la décision collective

Le contexte

L’amélioration du fonctionnement hydraulique des étangs est l’un des objectifs du contrat d’étangs. Pour l’étang de Bages-Sigean, l’enlèvement d’obstacles dans le grau a en effet été préconisé: ces ouvrages limitent les échanges mer-étangs du fait de la réduction de la section de circulation des eaux, et de la turbulence induisant une perte d’énergie de l’eau dans le grau.

Une première action a été réalisée en 2004 pour améliorer les échanges avec la mer par l’enlèvement partiel d’un barrage à vannes dans le grau de Port la Nouvelle. Au niveau de ce barrage, la section (largeur x profondeur) du grau était réduite à 54m², alors que la section « naturelle », s’il n’y avait pas eu d’obstacles, aurait été de l’ordre de 200 m2. Cet aménagement a ainsi permis d’augmenter cette section à 102 m² .

Enlèvement du barrage à vannes en 2004 : la section dans le grau est passée de 54m2 à 102m2 à cet endroit

Le projet

Uune deuxième action est inscrite au contrat d’étangs: l’enlèvement d’un autre obstacle situé plus en amont, au débouché du grau dans la lagune, à la hauteur du pont de la voie ferrée.

A ce niveau, la section du chenal est réduite à environ 59 m² du fait de la présence d’anciennes piles en pierre immergées entre les piles soutenant le pont actuel. La faisabilité technique de l’enlèvement des anciennes piles a été étudiée par RFF dans le cadre du contrat d’étang, à la demande du PNR de la Narbonnaise. Cet aménagement, réalisable techniquement, augmenterait la section d’échanges sous le pont de la voie ferrée de 59 à 100m2, induisant ainsi une augmentation des échanges mer-étangs.

  

Pont de la voie ferrée : les anciennes piles en pierres réduisent la section d’échange à 59 m2  au débouché du grau dans l’étang. Leur enlèvement permettrait de retrouver une section de 100m2, équivalente à celle qui existe aujourd’hui au niveau de l’ancien barrage à vannes.

Prendre le temps de réfléchir avant d’agir, une solution qui fait ses preuves

Les acteurs locaux, et notamment les pêcheurs de l’étang, ont souhaité, avant que soit prise la décision de l’enlèvement ou non des anciennes piles sous le pont de la voie ferrée, que soit étudié l’impact de cet aménagement sur la salinité de l’étang et son fonctionnement écologique (qualité de l’eau, végétation lagunaire, poissons, méduses…).

Le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée et l’Ifremer se sont associés pour réaliser cette étude. En utilisant un modèle hydrodynamique existant sur l’étang de Bages-Sigean, l’impact de différents scénarios d’aménagement et de gestion sur les variations de salinité a été étudié. Le Parc a ensuite sollicité l’avis de scientifiques spécialisés sur les milieux lagunaires qui, à la lumière de l’étude et de leurs connaissances, ont pu donner un avis éclairé sur les choix d’aménagement.

Conclusion des scientifiques

D’un point de vue biologique, une augmentation de salinité de 1 à 2 unités liée à l’enlèvement des anciennes piles du pont de la voie ferrée dans le grau, ne devrait pas induire de changements notables sur les différents compartiments de la faune et la flore lagunaire, ni sur la qualité des eaux de la lagune.

Cependant, les scientifiques pensent qu’il conviendrait de raisonner à plus long terme (2050-2100), et d’anticiper une augmentation de la salinité des eaux lagunaires liée à la fois à la montée du niveau de l’eau de mer et à la diminution des quantités d’eau douce drainées par les fleuves, en lien avec les changements climatiques.

Dans ce contexte, ils considèrent qu’il ne serait peut-être pas souhaitable d’accentuer le phénomène par l’enlèvement des anciennes piles de pont.

Avis négatif des pêcheurs

Les résultats de l’étude et les conclusions des scientifiques ont été présentés aux pêcheurs professionnels de l’étang en réunion de prud’homie en juin 2012.

En fin de réunion, les avis étant partagés sur cet aménagement, les pêcheurs ont souhaité procéder à un vote. Sur les 16 pêcheurs présents, 10 se sont prononcés contre l’enlèvement des embacles.

 

La décision finale sera prise en comité de pilotage des étangs du Narbonnais programmé en janvier 2013.

 

  • En savoir plus

Téléchargez la synthèse de l’étude

Téléchargez l'étude complète

Consultez la note aux pêcheurs

 

  • Contact
Karine DUSSERRE
Chargée de mission sur les milieux lagunaires
Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée
1 rue Jean Cocteau
11130 Sigean
Tél : 04 68 42 70 42