Swiss replica watches uk has also rolex replica been able to return to the consumer's vision, but also for the swiss replica watches revival of the Swiss mechanical watch A certain breitling replica basis.
 Des jeunes du monde entier au secours du marais St Louis (11) | Pôle-relais lagunes méditerranéennes

Des jeunes du monde entier au secours du marais St Louis (11)

Un chantier de restauration organisé par les chasseurs de gibier d’eau, le PNR de la Narbonnaise et Concordia

 

Le marais St Louis, géré par les chasseurs de gibier d’eau de l’Aude, est l’une des dernières roselières en bon état du Narbonnais. Il abrite des espèces rares telles la Talève sultane ou le Butor étoilé. Faisant le constat du dépérissement des roseaux, les chasseurs, aidés par le PNR de la Narbonnaise en Méditerranée, signent un Contrat Natura 2000 et organisent un chantier de restauration.

 

2 enjeux majeurs : Biodiversité et Qualité de l’eau

Les zones humides sont en régression au niveau international. Localement, ce sont les zones humides d’eau douce les plus menacées. Or, elles sont de véritables réservoirs de biodiversité. A St Louis, sur la commune de Narbonne, outre les colverts, les espèces les plus rares viennent même se reproduire : Talève sultane, Lusciniole à moustaches, Butor étoilé, etc. Mais ce n’est pas tout. Ces milieux remplissent des fonctions écologiques importantes : les roseaux jouent le rôle de filtre de l’eau en provenance du canal de la Robine, avant qu’elle n’arrive à l’étang de Bages-Sigean. Une véritable petite station d’épuration naturelle, qui préserve la lagune à l’aval et son cortège d’activités économiques dépendantes de la qualité de l’eau de l’étang (pêche artisanale, activités nautiques...)

 

Réparer les digues, restaurer les arrivées d’eau douce, … le tout dans le cadre d’un Contrat Natura 2000

Des brèches dans les petites digues qui entourent le marais St Louis laissaient entrer les eaux lagunaires salées. L’intervention d’engins étant rendue impossible par des sols peu portants, le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée (PNR), et l’Association départementale des chasseurs de gibier d’eau de l’Aude (ADCGE) ont décidé de faire appel à l’association Concordia pour organiser un chantier de bénévolat international. Pendant 9 jours, 10 jeunes entre 18 et 25 ans venus du monde entier, encadrés par 2 animateurs et Franck Dautais (artisan et artiste local), ont réparé 2 brèches d’une cinquantaine de mètres de long et construit un ouvrage hydraulique en bois qui permet maintenant aux chasseurs d’optimiser la gestion de l’eau dans le marais.

Courant septembre 2012, les fossés en amont vont être débouchés et les martelières d’entrée d’eau remplacées. Il est aussi prévu d’installer une échelle limnimétrique calée par un géomètre, afin de pouvoir effectuer une gestion de l’eau la plus précise possible.

Pour réaliser l’ensemble de ces actions, l’ADCGE a bénéficié de l’appui technique et administratif du Parc, et l’aide financière de l’Europe et de l’Etat via un Contrat Natura 2000.

Chose promise, chose due, l’an prochain, des photos d’un marais qu’on espère luxuriant seront envoyées aux bénévoles espagnols, coréens, ukrainiens, belges, allemands et français, pour leur montrer le fruit de leur dur labeur.

 

Crédits photos : PNR Narbonnaise

 

  • Contacts

Kattalin FORTUNÉ-SANS et Karine DUSSERRE

Chargées de mission Natura 2000 et Pêche

Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée

Tél. 04 68 42 23 70

Courriel : k.fortune@parc-naturel-narbonnaise.fr

k.dusserre@parc-naturel-narbonnaise.fr