Swiss replica watches uk has also rolex replica been able to return to the consumer's vision, but also for the swiss replica watches revival of the Swiss mechanical watch A certain breitling replica basis.
 Activités halieutiques | Pôle-relais lagunes méditerranéennes

Activités halieutiques

La pêche artisanale en Méditerranée

La conchyliculture en Méditerranée

 

La pêche artisanale en Méditerranée

La pêche (anguille, dorade, loup, muge, athérine) et le ramassage des coquillages (palourde, naissains de moules) sont les pratiques les plus anciennes que les hommes aient exercé sur les lagunes. Néanmoins, depuis la fin des années 1980, la diminution des stocks de ressources exploitées a poussé les pêcheurs des lagunes à diversifier leurs activités, en se tournant notamment vers une activité mixte mer-lagune ou vers la conchyliculture.

Sur la façade méditerranéenne se trouvent 301 navires de pêches en étangs, ce qui équivaut à 22% de la flotte de pêche méditerranéenne, ainsi que 348 marins (soit 14% des marins méditerranéens). Il y a également 64 navires (pour 90 marins) qui pêchent en étang et à moins de 3 milles des côtes.

Dans une grande majorité des cas, la pêche se fait au filet (69%) ou alors, dans une moindre mesure par la plongée sous marine (39%) et aux verveux/capéchades (25%) ou à l’hameçon (23%)[1].

 

Répartition des navires par port d’exploitation et rayon d'action (nombre de navires, données 2009) [2] :

 

  • La pêche artisanale en Languedoc-Roussillon (2009) [3]

La région Languedoc Roussillon regroupe 280 marins et 255 navires de pêches en étangs. Ces navires dépendent soit de Port-Vendres, avec 87 marins pour 83 navires, soit du port de Sète, avec 193 marins pour 172 navires.

 

Les navires de pêche en étangs de Port-Vendres (2009) Les navires de pêche en étangs de Sète (2009)

 

  • La pêche artisanale en Provence-Alpes-Côte d’Azur (2009) [4]

En région PACA, il a été recensé une flotte de 42 navires de pêche en étangs pour 62 marins. Quasiment tous les navires sont basés à Martigues (41) sauf un basé à Marseille.

 

  • La pêche artisanale en Corse (2009)[5]

La Corse a une flotte de 5 navires de pêche en étangs pour 7 marins. Un navire pour un marin à Urbino et qui dépend d’Ajaccio. Ainsi que 4 navires pour 6 marins qui dépendent de Bastia.

 

Port d'exploitation

Nombre de navires

Etang de Diana

2

Etang d’Urbino

1

Etang de Palo

1

Etang de Biguglia

1

  •  

 

La conchyliculture en Méditerranée (2011)

La conchyliculture, apparue à la fin du XIXème siècle, s’est principalement développée sur quatre lagunes : Thau, Leucate, Diana et Urbino. Première activité économique liée au milieu lagunaire par le chiffre d’affaires dégagé et le nombre d’emplois (2 500 emplois directs), la conchyliculture en Méditerranée a pour emblème la lagune de Thau qui représente 70% de la production méditerranéenne et 10% de la production nationale annuelle d’huîtres creuses et 12 % de la production nationale annuelle pour les moules[6].

Cependant, l’ostréiculture française subit une crise sans précédent liée à un phénomène majeur et récurrent de surmortalité du naissain (larves) en période estivale[7]. Par exemple la production d’huîtres dans les étangs de Thau et de Leucate a diminué du fait du phénomène de mortalité dû au virus Herpes OsHV-1, qui peut provoquer jusqu’à 90% de pertes de naissains et jeunes huîtres, ce qui engendre de lourdes pertes, soit 40 à 50 % sur Thau pour 2010[6].

 



Thau: une solution pour les huitres? (Montpellier) (2011) par 7LTVMONTPELLIER

 

  • Trois territoires conchylicoles [8]

-L’activité conchylicole de l’étang de Salses-Leucate occupe 32 ha répartis en 64 concessions (4 tables / concession) qui sont exploitées par 26 producteurs. Les huîtres produites sont vendues sous l’appellation « Cap Leucate ».

-La zone conchylicole de la Corse comprend les étangs privés de Diana et d’Urbino, qui sont exploités depuis les années 60. Trois producteurs exploitent ces étangs (deux à Diana et un à Urbino). Les huîtres de Diana sont vendues sous l’appellation «Nustrale di Diana ».

-La zone conchylicole de la lagune de Thau :C’est la plus grande zone conchylicole de la Méditerranée avec 593 concessionnaires ou coopérateurs pour 497 exploitations, dont 32 ont une activité mixte en mer et en étang.  Les productions d’étang sont vendues sous l’appellation « huîtres de Bouzigues » et «moules de Bouzigues ». Thau représenteun chiffre d’affaire de 30 millions d‘€/an, environ 1200 emplois directs et est constitué en majorité d’entreprises de petite taille (67% des exploitants ont moins de cinq tables).

 

  

  

 
  • Des « sentinelles de l’environnement »

Etroitement dépendantes du devenir du milieu, ces activités halieutiques jouent le rôle de révélateur de la qualité des lagunes. Les enjeux économiques et sanitaires liés à la commercialisation des coquillages obligent en effet les pouvoirs publics à assurer une surveillance de l’état sanitaire des eaux de la lagune du point de vue des contaminations bactériennes ou du phytoplancton toxique. Ainsi, six réseaux de surveillance Ifremer suivent la qualité des lagunes et des productions aquacoles. Une suspension des récoltes et l’interdiction temporaire de commercialisation peut être ordonnée par le préfet en cas d’atteinte du seuil d’alerte de toxicité. Par leur présence permanente sur les lagunes, pêcheurs et conchyliculteurs peuvent aussi jouer le rôle de « sentinelle de l’environnement », en alertant les instances compétentes en cas de pollution constatée. Au delà de ces aspects majeurs de surveillance et de relation étroite avec la qualité du milieu, les activités halieutiques peuvent avoir une incidence directe sur le milieu.

 

  • Les conchyliculteurs en Méditerranée (2011) [8]

L’exploitant n’est jamais propriétaire de ses structures de production. Il est concessionnaire (ou adhérent à une coopérative qui est elle-même concessionnaire) de structures de production sur le Domaine Public Maritime. Une exploitation conchylicole peut regrouper un ou plusieurs concessionnaires.

 

Zones de production conchylicoles

Nombre de concessionnaires

Nombre d’exploitations

Région Languedoc-Roussillon

Leucate

28

26

Gruissan

1

1

Vendres

2

2

Thau

483(+110 coop)*

497

Prévost

1

1

Région Corse

4

3

* Parmi les 483 concessionnaires, il y a une coopérative conchylicole mettant à disposition des exploitants des structures de production. Cette coopérative compte 228 adhérents dont 110 travaillent uniquement des structures collectives.

 

  • Production conchylicole des lagunes méditerranéennes 2011[8]

Zones de production conchylicoles

Production d’huîtres en lagune (en tonnes)

Production de moules en lagune (en tonnes)

Région Languedoc-Roussillon

Leucate

500

120

Gruissan

45

/

Vendres

80

/

Thau

8200

3500

Prévost

17

23

TOTAL

8842

3643

Région Corse

300

1000

Total Méditerranée

9142

464

 

  • Appellations des productions conchylicoles méditerranéennes

Zones de production conchylicoles

Appellation*

Leucate

Huîtres Cap Leucate

Thau

Moules de Bouzigues

Huitres de Bouzigues

Diana

Nustrale di Diana

*Une large majorité de producteurs de l’étang de Thau (66%) souhaite la création d’un label « conchyliculture durable ».

L'ostréiculture à l'étang de Thau (2010)

 

 La pêche, gérée par les prud’homies, doit quant à elle veiller à respecter les règles établies (nombre de filets, taille des captures) sous peine de déséquilibrer les stocks de poissons et de mettre en danger certaines espèces qui subissent par ailleurs d’autres pressions environnementales et anthropiques.

 

 

Principaux bénéficiaires des actions de reconquête de la qualité des eaux menées par les collectivités, les conchyliculteurs et les pêcheurs doivent ainsi œuvrer pour améliorer leurs pratiques (cahier des charges, guide des bonnes pratiques) afin de limiter leurs impacts sur le milieu et d’améliorer la qualité de la production. Ces actions s’inscrivent généralement dans des démarches « qualités » et peuvent alors faire l’objet d’une véritable valorisation commerciale.

 


Sources :

Textes issus de la synthèse "Mieux gérer les lagunes méditerranéennes" éditée par le Pôle-relais lagunes méditerranéennes en 2008.

[1] IFREMER. Synthèse des flottilles de pêche 2009 - Façade Méditerranée (Hors Corse)- Flottille des Divers petits métiers étang [en ligne]. 2009. Disponible sur : <http://sih.ifremer.fr/content/download/8947/60409/file/FICH_FLOTTILLE_2009_ZME_51_ME_13_8011_16.pdf>

[2] IFREMER. Synthèse des flottilles de pêche 2009 - Façade Méditerranée [en ligne]. 2009. Disponible sur : <http://sih.ifremer.fr/content/download/9115/61511/file/FICHE_LIEU_2009_ZME_51_ME.pdf>

[3] IFREMER. Synthèse des flottilles de pêche 2009 – Languedoc-Roussillon [en ligne]. 2009. Disponible sur : <http://sih.ifremer.fr/content/download/9115/61511/file/FICHE_LIEU_2009_ZME_51_ME.pdf>

[4] IFREMER. Synthèse des flottilles de pêche 2009 – Région PACA [en ligne]. 2009. Disponible sur : <http://sih.ifremer.fr/content/download/9119/61531/file/FICHE_LIEU_2009_ZME_52_PA.pdf>

[5] IFREMER. Synthèse des flottilles de pêche 2009 – Région Corse [en ligne]. 2009. Disponible sur : <http://sih.ifremer.fr/content/download/9117/61521/file/FICHE_LIEU_2009_ZME_52_CO.pdf>

[6] THAU AGGLO.Etude action sur le développement de la filière agricole sur le territoire de Thau Agglomération [en ligne]. 2011. Disponible sur : <http://www.thau-agglo.fr/IMG/pdf/Diag_agricole_avril_2011.pdf>

[7] SRCM, IFREMER, CEPRALMAR. Production de naissain d’huitres en méditerranée-Rapport d’activités intermédiaire –Année 2010, février 2011 [en ligne]. 2011. Disponible sur : <http://www.srcm.fr/blog/wp-content/uploads/2011/04/Rapport_PDFfinal050411.pdf>

[8] CEPRALMAR. Monographie de la conchyliculture en Languedoc-Roussillon. [en ligne].2011. Disponible sur : <http://www.cepralmar.org/documents/monographie-de-la-conchyliculture-en-languedoc-roussillon/2011_Monographie%20conchyliculture.pdf>



Contacts pêche :

Pour la région Languedoc Roussillon :

Jean François Holley, chargé de missions pêche au CEPRALMAR : holley@cepralmar.org

Contacts conchyliculture :

Pour la région Languedoc Roussillon :

Erika Gervasoni, chargée de mission aquaculture au CEPRALMAR : gervasoni@cepralmar.org